Be Bop?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Be Bop?

Message par Rory l'Irlandais le Mar 28 Nov 2006 - 20:05

J'en implore à vous cher érudits de bluesland!!!!^^

Je cherche des disques, artistes caractéristiques du début du Be Bop et nottament des guitaristes.

Carlie Christian? Quels disques?

Enfin bon voila je sais pas trop ou m'orienter donc je m'en remt à vous^^
avatar
Rory l'Irlandais
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 313
Age : 26
Localisation : Paris 18ème
Date d'inscription : 03/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Old_Debris le Mer 29 Nov 2006 - 19:06

Le premier nom qui me vient à l' esprit serait Charlie Parker mais ce n'est pas un guitariste. Crying or Very sad
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Rory l'Irlandais le Mer 29 Nov 2006 - 19:13

C'est pas grave, je prends tout^^
Mais si vous avez un petit guitariste qui traine quelque part, faites moi signe^^
avatar
Rory l'Irlandais
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 313
Age : 26
Localisation : Paris 18ème
Date d'inscription : 03/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Jungleland le Mer 29 Nov 2006 - 19:48

Kenny Burrell, Herb Ellis, Pat Martino ou Joe Pass

et puis surtout Wes Montgomery (est ce encore du bop ? je n'en sais rien)


ma culture s'arrête là et je serais bien incapable de te conseiller correctement un disque en particulier sauf Full House de Wes Montgomery


tu devrais faire un tour chez les collègues de Jazzitude : http://jazzitude.forumactif.com/index.forum

ils sauront certainement te conseiller Wink .... et puis tu y retrouveras Luther en tant qu'admin tyrannique

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15006
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par chetbaker le Jeu 30 Nov 2006 - 15:14

et puis tu y retrouveras Luther en tant qu'admin tyrannique

Même pas vrai Laughing

Le genre de questions pour Steven ou Kalidas, faites vos jeux bounce
avatar
chetbaker
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 345
Age : 58
Localisation : Guénange, capitale des blaireaux
Date d'inscription : 04/02/2006

http://jazzitude.forumactif.com/index.forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par peperoni26 le Ven 1 Déc 2006 - 20:32

je ne connais rien du tout dans cette branche de musique ...
la honte !
je vais devoir en écouter un peu Very Happy
avatar
peperoni26
La Relève
La Relève

Nombre de messages : 1230
Age : 26
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 18/03/2006

http://www.myspace.com/alexisevansmusic

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Mojo le Lun 4 Déc 2006 - 23:33

Ah le Be Bop Very Happy

J'en fait une cure régulièrement. A mon sens, il n'y a jamais eu une période aussi prolifique en matière de création de standards. Ces morceaux impérissables sont encore joués régulièrement de nos jours par tous les jazzmen de renom. Autant vous dire que les boeufs que se tapent les guitaristes de jazz, se partiquent imanquablement avec du be bop.



Charlie Parker. Improvisateur de génie. Que serait le jazz sans lui? Il a à son actif les standards suivants:
- Donna Lee
- Scrapple from the Apple
- now's the time
- Cherokee
- Parker's mood
- Ko Ko



Thelonious Monk. Ce pianiste au style atypique, n'a pas son pareil pour vous dérouter avec des notes innatendues et des silences qui rendent sa muqique étrange et fascinante. Il est lui aussi l'auteur de fameux standards:
- Round Midnight (magnifique balade)
- Blue Monk
- Well you needn't
- Epistrophy
- Rhytmn a ning



Dizzy Gillespie. Personage truculant, célebre pour sa trompette assez spéciale et son gonflement de joues. C'est l'alter ego de Charlie Parker. A eux deux il ont institué les fameuses joutes de solistes qui leur permettait de rivaliser amicalement sur des standards du bebop. Dizzy, qui est aussi connu pour avoir popularisé les rhytmes Afro-Cubain dans le jazz, est moins prolifique que Parker ou Monk, mais a à son actif des morceaux de bravoure tels que:
- Manteca
- Salt Peanuts
- Caravan
- Night in Tunisia

N'importe lequel de leurs cd avec ces morceaux, sont bons à prendre.

Ces 3 là sont loin d'être les seuls. Dans les années 40-50, d'autres joyeux lurons tout aussi doués se retrouvaient régulièrement pour jouer ensemble, notamment:

Les trompettistes:
- Miles Davis
- Lee Morgan
- Fats Novarro

Les pianistes:
- Bud Powell
- Lennie Tristano
- John Lewis

Les batteurs:
- Art Blakey
- Kenny Clarke
- Max Roach

Auquels on ne peut manquer de mentionner: le vibraphoniste Milt Jackson, le guitariste Charlie Christian, le saxophoniste Johnny Griffin, les bassistes Tommy Potter et Charlie Mingus. J'en ai sûrement ommis quelques autres, mais je crois qu'avec ceux là vous avez maintenant une petite idée de ce qu'est le Be Bop.
avatar
Mojo
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 353
Localisation : 78
Date d'inscription : 26/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Jungleland le Mar 5 Déc 2006 - 18:47

je crois qu'avec ceux là vous avez maintenant une petite idée de ce qu'est le Be Bop


certainement, d'autant plus que je n'aurais pas placé certains dont tu parles dans le be-bop ...

donc finalement de l'époque be-bop originelle il n'y a que Charlie Christian comme guitariste connu ?

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15006
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Old_Debris le Mer 6 Déc 2006 - 21:05

D'après un bouquin sur le Jazz:

Dans l’histoire du Jazz le Be-bop succède au Swing qui à la fin des années 30 semblait « insurpassable ». C’est un groupe de jeunes musiciens de Big Bands, parmi lesquels on trouvait le trompettiste Dizzi Gillespie, le saxophoniste Charlie Parker, et le guitariste Charlie Christian, qui tourna la page, lassés par le succès de ce style qui tendait à le rendre répétitif,
Ils étendirent le registre harmonique et introduisirent de la discontinuité dans la pulsation régulière du Swing pour créer une musique tendue, fragmentée, ambiguë, qui révolutionna la composition et le style de solo de tous les instruments. Parker en fut le grand prêtre visionnaire, mais le Be-bop naquit des bouleversements musicaux et socio-économiques induits par la seconde guerre mondiale. Les artistes de show-biz afro-américains ne se satisfaisaient plus du rôle qu’on leur faisait jouer. Pendant un temps le Jazz se marginalisa. study
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Mojo le Mer 6 Déc 2006 - 21:41

Jungleland a écrit:
je crois qu'avec ceux là vous avez maintenant une petite idée de ce qu'est le Be Bop


certainement, d'autant plus que je n'aurais pas placé certains dont tu parles dans le be-bop ...

donc finalement de l'époque be-bop originelle il n'y a que Charlie Christian comme guitariste connu ?
Faut reconnaître que question guitare, le Be Bop est plutôt discret. Cela dit quelques guitariste on enregistré épisodiquement avec Charlie Parker, comme : Irving Ashby, Barney Kessel, Billy Bauer, Kenny Burrell.

Effectivement Charlie Christian est l’exception qui confirma la règle. Ce gars et le grand novateur de l’instrument qu’il a été l’un des premiers à électrifier. Condition indispensable pour se faire entendre face aux "souffleurs" qui tenaient le haut du pavé. C’est aussi le premier qui brillera non seulement par ses facultés d’accompagnateurs, mais aussi par ses solos, qui ont déclanché des tas de vocations. Dans les années 40-50, nous avions en Europe notre guitariste de référence, Django Reinhardt. Les Américains avaient à la même époque Charlie Christian.



Tous les grands guitaristes de jazz qui lui on succédé, ne manquent jamais de rendre hommage à Charlie Christian ; notamment Wes Montgomery qui se vantait d’avoir forgé son style après avoir copié tous ses solos.
avatar
Mojo
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 353
Localisation : 78
Date d'inscription : 26/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Be Bop?

Message par Invité le Lun 4 Juin 2007 - 0:43

Je copie-colle un topic que j'ai écrit sur un autre forum (Fake For Real)

Pour faire suite au post de Lomi sur Django, parlons un peu de guitare jazz.

La guitare n'a jamais été un instrument majeur dans l'histoire du jazz, au contraire de la trompette, du saxophone ou du piano. Trois guitaristes sont à mon avis au dessus du lot : Django, Charlie Christian et Wes Montgomery, devant une bonne vingtaine d'autres.



Charlie Christian - Live Sessions At Minton's Playhouse (1941)



1 - Swing To Bop (Charlie's Choice) (a)
2 - Stompin' At The Savoy (b)
3 - Up On Teddy's Hill (c)
4 - Down On Teddy's Hill (c)
5 - Guy's Got To Go (d)
6 - Lips Flips (On With Charlie Christian) (e)
7 - Stardust (f)
8 - Kerouac (f)
9 - Stardust (f)

(a) - Joe Guy (trompette), Charlie Christian (guitare), Thelonious Monk (piano), Nick Fenton (contrebasse), Kenny Clarke (batterie)
(b) - Les mêmes, plus deux inconnus (trompette et sax ténor)
(c) - Joe Guy (trompette), Don Byas (sax tenor), Charlie Christian (guitare), rythmique inconnue
(d) - Hot Lips Page, Victor Coulson, Joe Guy (trompette), Rudy Williams (sax alto), Don Byas, Kermit Scott (sax ténor), Charlie Christian (guitare), A. Tinney (piano), E. Paul (contrebasse), T. Miller (batterie)
(e) - Les mêmes, mais le batteur est inconnu
(f) - Dizzy Gillespie (trompette), Don Byas (sax ténor), Charlie Christian (guitare), Kenny Kersey (piano) & the House Band

De 1 à 5 : Mai 1941 au Minton's Playhouse, New York City. De 6 à 9 : Mai 1941 au Clark Monroe's Uptown House, New York City

Charlie Christian est né à Dallas en 1916, et mort 26 ans plus tard de la tuberculose. Sa carrière musicale a juste duré deux ans, de 1939, année ou il entre dans l'orchestre swing blanc de Benny Goodman à 1941, date de cet enregistrement. Pas plus de deux années pour en faire la légende de la guitare jazz, copié par quasiment tous les guitaristes qui l'ont suivi.
Le Minton's est un club de jazz new-yorkais où, à partir de 1940, et à l'initiative de Teddy Hill, les soirées du lundi étaient consacrées à des jam sessions réunissant des musiciens jeunes ou vieux. La section rythmique était formée par Thelonious Monk (piano), Nick Fenton (contrebasse) et Kenny Clarke (batterie). Vont se croiser au Minton's les Lester Young, Roy Eldridge, Dizzy Gillespie, Don Byas et autres Charlie Parker. Et c'est le lieu où le bebop va naitre, créé principalement par Parker, Gillespie, Monk et donc Charlie Christian.
Quelques soirées ont été enregistrées par un jeune journaliste amateur de jazz, Jerry Newman, à l'aide d'un magnétophone portatif, et ont donné ce disque historique. Alors ne vous étonnez pas de la faible qualité sonore, elle est largement suffisante pour apprécier le jeu de Charlie Christian, souvent comparé au jeu d'un saxophoniste. Charlie Christian est l'essence même de la guitare jazz, du Swing au Bop comme indiqué par le premier titre.

The Incredible Jazz Guitar Of Wes Montgomery



1 - Airegin
2 - D-Natural Blues
3 - Polka Dots And Moonbeams
4 - Four On Six
5 - West Coast Blues
6 - In Your Own Sweet Way
7 - Mr. Walker (Renie)
8 - Gone With The Wind

Wes Montgomery (guitare), Tommy Flanagan (piano), Percy Heath (contrebasse), Albert "Tootie" Heath (batterie)
26 & 28 janvier 1960, New York City

Wes Montgomery peut être considéré comme le premier successeur de Charlie Christian. Né en 1920 à Indianapolis, il apprend à jouer tout seul de sa guitare, dans une famille de musiciens il est vrai. Ses premiers enregistrements sont avec ses frères, le vibraphoniste Buddy et le contrebassiste Monk. The Incredible Jazz Guitar est le premier disque qu'il réalise après sa signature chez Riverside, et aussi le plus célèbre. Il ajoute au jeu de Charlie Christian une dimension blues évidente, et un jeu tout en accords qui le rend reconnaissable entre mille.
Après une douzaine de disques chez Riverside, Wes va commencer à la fin des années 60 à réaliser des disques plus accessibles, avec arrangement de cordes et bluettes easy listening, sous la houlette du producteur Creed Taylor. Il rencontre enfin un vrai succés commercial, et meurt en pleine apogée à 43 ans d'une attaque cardiaque.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum