Wade Walton

Aller en bas

Wade Walton

Message par Flovia le Jeu 29 Nov 2018 - 21:23

Wade Walton
(10 Octobre 1919 – 10 janvier 2000)



Wade Walton naquit en 1919 (1923 selon d'autres sources) sur la plantation Lee May's, proche de Lombardy (une ville située au sud de Clarksdale), dans le comté de Sunflower - Mississippi.
Encore bébé, lui et sa grande famille (17 membres) partirent pour la plantation Head, située à Goldfield.
Leur logis se trouvait à côté du célèbre pénitencier 'Parchman farm'.

Wade se rappelait s'être rendu les dimanches au camp n°1 de Parchman avec d'autres gamins de son âge pour danser et chanter pour les condamnés.
''Les prisonniers nous aimaient, ils nous regardaient danser et nous récompensaient de petits présents : piécettes, petits couteaux, etc... Nous estimions que cela représentait beaucoup pour ces gars qui portaient l'uniforme rayé réglementaire, sans jamais songer qu'ils purgeaient des peines de vingt ans pour avoir commis des crimes.''.

Enfant, Wade avait l'habitude d'écouter son frère aîné Horace, jouer du blues sur sa guitare. Hollis 'Honey' Walton, musicien local, n'avait jamais voulu prendre le temps de lui apprendre quoique ce soit sur l'instrument tant il était anxieux que Wade le casse. Il cachait sa guitare dans le fenil, ce qui n'empêchait pas Wade de s'exercer en son absence. '' Pour trouver sa cachette, mes amis et moi sondions le plancher et les parois en tapant du pied ou des poings. La guitare résonnait sous les vibrations du bois, nous indiquant ainsi sa cachette.''

Wade s'entraîna à en jouer tant que sa famille vécut à la ferme, mais dut s'arrêter au moment de leur installation à Clarksdale, au début de son adolescence.
Les Walton s'établirent ensuite à Memphis en 1931.
A son arrivée dans la capitale du Tennessee, Wade poursuivit des études secondaires au Booker T.Washington high school et en sortit diplômé en 1940.
Il s' inscrivit ensuite au Lupkin Barber College, où il commença son apprentissage de la coiffure et obtint finalement sa licence de barbier professionnel.
En 1943, lorsqu'il débuta comme barbier au 'Big Six Barber shop' de Clarksdale, il put enfin s'acheter sa propre guitare.

Au cours des années 40, il se produisit avec Ike Turner et ses Kings of Rhythm, mais ne se focalisa pas sur la scène blues jusqu'à ce qu'il entre en contact avec les labels Prestige-Bluesville et Arhoolie.

Wade concilia toujours ses deux activités préférées: son métier de barbier et la musique.
Dès qu'une accalmie se présentait au salon, Wade prenait sa guitare et divertissait vite fait quiconque se trouvait encore dans l'échoppe, avec un morceau ou deux.
Et pour calmer un enfant trop agité dans son fauteuil, le coiffeur n'hésitait pas à lui jouer un petit air d'harmonica avant de raccourcir sa chevelure.  
Wade aimait couper les cheveux, à tel point qu'il amena tout son nécessaire avec lui lorsqu'il vint enregistrer son album dans le New-Jersey.
Il aimait aussi raconter des histoires, qu'il s'agît de la méthode utilisée par les gens du sud pour distiller de l'eau de vie de maïs, de la façon rigolote dont il avait un jour procédé pour attraper deux renards vivants à mains nues, ou encore d'un exposé beaucoup plus sérieux sur la situation raciale de l'époque.
Wade était très impliqué à ce sujet, il avait du reste occupé le poste de vice-président de la NAACP * de Clarksdale, un an durant.


(cliché figurant au dos verso du LP 'I have to paint my face – Mississippi blues 1960' / Arhoolie records )

En 1958, Wade Walton attira l'attention de deux étudiants californiens en visite, Dave Magurian et Don Hill. Ils voulurent que Wade les introduise à 'Parchman farm' afin d'enregistrer des musiciens prisonniers. Par l'intermédiaire de l’aumônier du lieu, déjà récalcitrant, ils purent y entrer mais reçurent un accueil des plus hostiles de la part du directeur, assorti d'un refus catégorique de tout contact avec les prisonniers. Ce ségrégationniste convaincu, réputé cruel avec les condamnés, les mit dehors sans ménagement, ajoutant que la présence d'un ''nègre'' à leurs côtés n'avait nullement plaidé en leur faveur, bien au contraire.

A leur deuxième voyage sur place, en 1961, les deux étudiants, déjà dans le collimateur des autorités locales lors leur précédent séjour, furent vite arrêtés, et emprisonnés. La commission d'investigation du Mississippi, qui enquêta à leur sujet, écarta finalement la charge initiale d'agitateurs pour le mouvement des droits civils, et conclut que leur seule intention d'enregistrer du blues en ville était en définitive bien réelle. (Série d'incidents dont Wade Walton avait tiré une chanson, 'Parchman farm').
Sortis d'affaires, Dave et Don gagnèrent ensuite le New-Jersey avec Wade Walton pour enregistrer son album 'Shake 'em on down', pour Bluesville Records.

En 1960, le producteur Chris Strawitch d'Arhoolie records et l'auteur britannique Paul Oliver enregistrèrent à leur tour Wade Walton ainsi que le guitariste-chanteur Robert Curtis Smith**, au 'Big Six' de Clarksdale où le bluesman-coiffeur travaillait alors.
Suite à cet enregistrement, Wade ne reçut qu'un maigre retour financier, ce qui l'encouragea plus que jamais à continuer son métier.

En 1972, il ouvrit son propre commerce , le 'Wade's Barber shop', dans la même ville, au 304 de la 4ème rue.
L'établissement tenait à la fois lieu de salon de coiffure et de club musical.***

Durant ses 55 années d'exercice, Wade coupa les cheveux d'un certain nombre de personnalités du blues comme Howlin' Wolf, Sonny Boy Williamson II, Honeyboy Williams et Ike Turner.
Il fut très souvent contacté par les amateurs de Blues, sollicités par des universitaires à la recherche d'informations et d'introduction dans le milieu du blues. Walton se proposait également bien souvent d'escorter ses visiteurs dans leur découverte de Clarksdale et de ses environs.

En 1972, Wade fit une apparition dans le film documentaire de Bill Ferris sur le blues du Delta, 'Give My Poor Heart Ease :Voices of the Mississippi blues', ainsi qu'une seconde dans un autre de ses documentaires, 'Mississippi Delta blues' (1974)

En 1989, il tenta une expansion dans le secteur musical, en montant une boite de nuit qui se révéla rapidement un échec, et dans lequel Wade perdit son magasin et le petit club qui le jouxtait.

Il fut encore filmé en 1990 par le britannique Robert Mugge, avec la collaboration de Dave Stewart (Eurythmics) dans son documentaire, 'Deep blues : A musical pilgrimage to the crossroads' .

A la réouverture en 1990 de son nouveau  'Wade's barber shop' sur Issaquena avenue, juste en face de là où W.C. Handy avait vécu au tout début des années 1900, Walton fut souvent rejoint par son fils Kenneth Lacker, lequel tenait le 'Lacker's Entertainement', un petit restaurant musical situé à proximité.

En 1999, Wade se produisit sur la scène du 'Sunflower river blues and gospel festival, de Clarksdale.

A l'occasion d'une visite à sa fille pour les fêtes de Noël 1999, Wade tomba malheureusement malade et dut se faire opérer, suite à un blocage intestinal.
Wade mourut des suites de cette intervention à l'hôpital de St Louis – Missouri, en janvier 2000, laissant son épouse Rose et ses enfants dans le chagrin. Il repose au cimetière McLaurin gardens, à Lyon - Mississippi).

Il avait été intronisé au 'Clarksdale Hall of Fame' en 1989.

La musique de Wade Walton couvre trois générations de styles de blues joués dans le Delta du Mississippi, depuis le mode d'expression très primitif de chanteurs comme Charlie Patton jusqu'au rythme & blues moderne. Dans son jeu, Wade combine essentiellement le country blues originel avec quelques nuances de blues moderne.


Sources: Notes de Dave Mangurian figurant au dos de l'album ' The Blues of Wade Walton – Shake 'em on down' (Bluesville records / 1963 ; enregistré en 1962 à Bergenfield – New  Jersey) ; Bio de Byron Winters /site web 'MS writers-and-musicians' ; Site web 'MS Blues Trail'/ Blues trail markers/ Wade Walton; Wikipedia.

NB:

* The National Association for advancement of colored people – association luttant pour les droits civils.

**Robert Curtis Smith enregistra aussi pour Prestige Bluesville records le LP 'The blues of Robert Curtis Smith - Clarksdale blues', en 1961.

*** Formule similaire à celle adoptée par le bluesman Archie Edwards, à Washington.

Discographie sélective:

'The Blues of Wade Walton - Shake 'em on down' (Bluesville records – 1963)
10 titres enregistrés en 1962 à Bergenfield (NJ) avec Wade Walton au chant, à la guitare & l'harmonica, et Memphis Mango (Dave Mangurian) à la 2è guitare sur un morceau.

Extraits Musicaux:

Wade Walton - 'Big Fat Mama'

(vous devriez reconnaître l'un des deux morceaux dont il s'est inspiré)

Wade Walton - 'Shake 'em down'


Wade Walton – 'Forty-Four'


Wade Walton – 'Rock me, Mama'


Wade Walton – 'Blues, stay away from me'
https://youtu.be/D36SoqAIeHk

Wade Walton & RC Smith – Barbershop rhythm (1960/'Big six' barbershop)
https://youtu.be/gJBM2smdxdY
(Wade marque le tempo avec son coupe-choux, tandis que Robert Curtis Smith joue de la guitare)

Et un extrait live de 1985, filmé dans le salon de coiffure de Wade Walton, en compagnie de David Honeyboy Williams:
https://youtu.be/_dnih8yQh50
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6975
Age : 61
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wade Walton

Message par BAYOU le Ven 30 Nov 2018 - 8:22

A Clarksdale, pour le Juke Joint Festival, des concerts se déroulent devant son ancienne boutique.
Et on n'as pas réussi à trouver sa tombe !!

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4935
Age : 64
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wade Walton

Message par Flovia le Ven 30 Nov 2018 - 19:35

Je me demandais justement si Catherine et toi en aviez entendu parler, vous qui devenez des familiers du coin... Donc, oui!  cheers

BAYOU a écrit:A Clarksdale, pour le Juke Joint Festival, des concerts se déroulent devant son ancienne boutique.
Ah tiens?! J'ignorais... Sympa, comme idée!

BAYOU a écrit:Et on n'as pas réussi à trouver sa tombe !!
Catherine a dû être déçue, mais ce n'est que partie remise, j'imagine... Very Happy
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6975
Age : 61
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wade Walton

Message par BAYOU le Sam 1 Déc 2018 - 10:14

Sur on y retournera.
Déjà on avait eu du mal à trouver l'endroit, mais comme récompense on atrouvé par hasard la tombe de Pinetop PERKINS

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4935
Age : 64
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wade Walton

Message par Phil cotton color le Sam 1 Déc 2018 - 12:19

J'aime beaucoup Wade Walton. Il y a dans son style, et surtout son jeu de guitare, quelque chose de léger et de "distingué" à la fois qui est original et tranche avec beaucoup de ses contemporains. On devine une certaine joie de vivre malgré les difficultés. Sacrée personnalité… Twisted Evil
Un artiste un peu "à part" dans le monde du Blues.
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 5160
Age : 64
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wade Walton

Message par Flovia le Lun 3 Déc 2018 - 12:46

Entièrement de ton avis, Phil! Very Happy
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6975
Age : 61
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wade Walton

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum