BUDDY GUY THE BLUES IS ALIVE AND WELL

Aller en bas

10072018

Message 

BUDDY GUY THE BLUES IS ALIVE AND WELL






Few Good Years
Guilty As Charged
Cognac
The Blues Is Alive And Well
Bad Day
Blue No More
Whiskey For Sale
You Did The Crime
Old Fashioned
When My Day Comes
Nine Below Zero
Ooh Daddy
Somebody Up There
End Of The Line
Milking Muther For Ya


James Bay (vocaux)
Jeff Beck (guitare)
Buddy Guy (guitare, vocaux)
Rachel Hambridge (vocaux)
Tom Hambridge (batterie)
Steven Herrman (trompette)
Jim Hoke (sax bariton)
Mick Jagger (harmonica)
Kevin McKendree (claviers)
Rob McNelley (guitare,slide guitare)
Doug Moffet (sax tenor)
Keith Richards (guitare)
Charles Rose (trombone)
Willie Weeks (basse)



_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4879
Age : 64
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

BUDDY GUY THE BLUES IS ALIVE AND WELL :: Commentaires

avatar

Message le Mar 10 Juil 2018 - 12:36 par BAYOU

Il est bien loin le temps où Buddy Guy travaillait dans les champs de coton (voir la superbe interview de Bertrand Tavernier dans les bonus DVD de son film « Dans la brume électrique » où il évoque son enfance), pourtant notre homme pose devant le panneau de Lettsworth, en Louisiane, sa ville natale.
Pour rappeler ses origines, pour ne pas oublier que le blues est né dans les champs de coton, et, que si maintenant à Chicago, il est le patron de son club, il a traversé des longues périodes de vaches maigres pour y parvenir.
Buddy, 81 ans, est l’un des derniers rescapés des géants du blues, l’un des rares à faire des tournées en Europe, et à sortir des albums à intervalles réguliers.

On va évacuer tout de suite les participations de Keith Richards et Jeff Beck, sur « Cognac », et de Mick Jagger sur « You Did The Crime » qui parvient juste à démontrer qu’il est un harmoniciste moyen. On peut dire que les Anglais viennent rendre hommage au maître, mais il semble que des préoccupations plus mercantiles soient à l’origine de leur présence, qui n’apporte pas grand-chose soyons honnêtes, la guitare de Buddy se suffisant à elle-même. En effet, Beck sonne toujours comme un martien, et la guitare de Keith sonne presque vieillotte comparée à celle, lumineuse, de Buddy
Le plus important reste le son de celle-ci qui traverse les années, avec ces phrases courtes et punchy, et cette façon de tenir les notes reconnaissable entre toutes.
Certes Buddy n’invente plus rien, cet album est agréable à écouter mais n’est pas novateur, toutefois, quand on regarde les productions (ou l’absence de productions) des gars de sa génération, on constate qu’il s’en sort avec les honneurs.
James Bay vient donner un coup demain sur « Blue No More », « Whiskey For Sale” possède un côté funky agréable, « A Few Good Years » bourré d’humour parle de sa longévité,
Bref du bon boulot, Buddy reste dans son créneau de Chicago Blues, les cuivres des Muscle Shoals Horns dans « Old Fashioned » et « End of the Line » claquent parfaitement.
La qualité principale de cet album est sa force tranquille qu’il dégage, cette envie de l’écouter encore et encore, pas le genre de rondelle écoutée une fois et qu’on oublie dans un coin de sa discothèque.
A la différence de BB King, qui aimait jouer avec un orchestre nombreux, Buddy privilégie un groupe resserré, qui donne une exposition maximum à sa guitare. Comme sur « Nine Below Zero” une reprise de Sonny Boy Williamson, un blues parfait ou "Milking Muther for Ya" avec Buddy seul avec sa guitare qui semble nous raconter une histoire dans notre salon.
Comme souvent dans les albums réussi, Tom Hambridge est à la production et à la co-écriture des chansons (A son propos, ne loupez pas son album The Nola Sessions qui est une petite merveille).

Buddy Guy sera en Europe cette année, et ce sera une occasion de l’écouter en live (même si le prix des places est carrément prohibitif).Espérons qu’il jouera quelques titres de son nouveau CD sans trop sacrifier à un jeu de scène parfois outrancier, qui n’apporte rien et dessert ses fabuleuses qualités de guitariste.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 10 Juil 2018 - 17:16 par mud

ça c'est une belle chronique BAYOU ! merci, oui j'ai oublié de le dire mais le groupe autour de Buddy est excellent les choeurs et les cuivres mordants et le dernier morceau clôture en beauté ce foutu putain de disque ! longue vie à BUDDY !!!!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 11 Juil 2018 - 11:47 par Flovia

A son sujet, je ne vois pas grand chose à ajouter à ce que j'en ai dit dans la rubrique ''Buddy Guy'' (cf http://www.aupaysdublues.com/t2959p175-buddy-guy#196070 , page 8 ), si ce n'est que, n'appréciant d'une manière générale pas à ce point la présence de cuivres dans le blues, les titres 'Old Fashioned' & 'End of the Line' m'ont pour ma part beaucoup moins enthousiasmée que Michel. Autre menue divergence avec notre brillant chroniqueur, et ce, en dépit du bien que j'ai pensé de cet album, il en faudrait malgré tout encore davantage pour qu'il figure au nombre de mes disques de chevet. Wink

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum