Beth HART & Joe BONAMASSA Black Coffee

Aller en bas

25012018

Message 

Beth HART & Joe BONAMASSA Black Coffee




Sortie le 26/01/2018



Give It Everything You Got
Damn Your Eyes
Black Coffee
Lullaby Of The Leaves
Why Don't You Do Right
Saved
Sitting On Top Of The World
Joy
Soul On Fire
Addicted
Baby, I Love You (Bonus Track)

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4908
Age : 64
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Beth HART & Joe BONAMASSA Black Coffee :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 25 Jan 2018 - 16:16 par BAYOU

Troisième collaboration de Beth Hart & Joe Bonamassa l’album a été enregistré en cinq jours au Studio Palms, à Las Vegas, en août 2016, avec les compères habituels Anton Fig (batterie / percussions), Ron Dziubla (saxophone), Lee Thornburg (trompette / trombone), Michael Rhodes (basse), Rob McNelley (guitare rythmique), Paulie Cerra (saxophone), Mahalia Barnes (chant), Jade Macrae (chant) et Juanita Tippins (choeur).

La recette (un poil faisandé ?) reste la même. On puise dans le répertoire de la musique américaine entre 1930 et maintenant. Que des reprises, pas de morceaux originaux, ce qui peut expliquer aussi la rapidité de l’enregistrement en pensant que le brave peuple doit déjà remercier les musiciens de daigner faire un autre album.

D’un côté, Joe Bonamassa, le guitar-hero ultime, l’homme aux multiples projets, omniprésent dans les bacs CD et DVD et de l’autre rien moins que la nouvelle Janis Joplin (label officiel en cours de dépôt) capable de mettre des frissons en chantant simplement l’annuaire téléphonique.
Le genre de martingale qui doit cartonner dans les charts, quoique la dame a tendance à mettre un peu trop de variétés dans son blues, et le gars à être de plus en plus bavard sur son manche au détriment de l’émotion.

Clairement ce n’est pas un album de blues, même si on a droit à « Damn Your Eyes” l’inévitable chanson d'Etta James aux côtés du « Give It Everything You Got« de Winter (pas Johnny, Edgar), « Black Coffee » de Ike & Tina Turner, « Lullaby Of The Leaves » une vieille scie de Broadway reprise dans les sixties par Ella Fitzgerald.
“Why Don't You Do Right” a été un hit de Peggy Leee ….1941? “Saved” date de la même époque (hum hum on économise sur les droits d’auteur ?) comme « Sitting On Top Of The World » et « Soul On Fire » créée par LaVern Baker. Heureusement que le « Joy » de Lucinda Williams est contemporain, sinon il aurait fallu chercher les 78 tours au grenier.

Heureusement, cet album n’est pas globalement mauvais, ce serait surprenant, les deux musiciens principaux étant incontestablement excellents dans l’absolu.
Peut-être que la production est un peu trop lourde, dès le premier morceau avec le gros son de Bonamassa, que certains titres sont mal choisis, comme « Black Coffee » qui semble hésiter entre les interprétations de Tina et de Humble Pie pour faire une sorte de mix un peu loupé, peut-être que les cuivres sont trop envahissants et noient les chansons dans un groove trop fort pour être honnête. Pourtant Bonamassa peut, au détour d’un solo, inspiré du Cream de 3Tales of Brave Ulysse3 devenir séduisant dans « Lullaby Of The Leaves » avant de retomber dans certains de ses mauvais clichés.
“Sitting On Top Of The World” ou “Soul On Fire”sont caractéristiques de cet effet « Monsieur Plus de Balshen », des cuivres envahissants, une guitare trop bavarde, et une Beth qui en fait des tonnes.

Dans l’idéal, une production plus légère permettrait aux chansons de respirer, on rêve d’un duo guitare acoustique/voix avec de vraies chansons de blues.
L’exemple est la reprise de « Joy » assez minimaliste avec Bonamassa qui joue « en boucle » et Hart tout en sobriété.
Enfin, une fois pour toutes, Beth Hart devrait un peu oublié Janis Joplin comme sur "Saved", pour être simplement Beth Hart, elle a assez de qualités pour ne pas chercher à l’imiter.

De nouveau, ce CD n’est pas mauvais, c’est peut-être le meilleur des trois, mais comme ses prédécesseurs il souffre de ce choix de »gros son », de ce besoin d’en mettre plein la vue, de lorgner du côté attrape-tout pour ratisser le public le plus large possible d’Etta James à Adèle.
Vraisemblablement ce sera plus aisé d’attirer les fans d’Adèle !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 25 Jan 2018 - 16:17 par BAYOU

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 25 Jan 2018 - 16:58 par mud

no way baby pour moi.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 25 Jan 2018 - 17:05 par mud

argggh j'ai evoyé trop vite comme un enculeur de mouche, j'aime bien son dernier disque à Joe mais bon trop bavard du manche dis-tu ? oui je te répond. Belle chronique man ! entre trop de note et une fille qui gueule comme une chatte enragée je dit non pas pour moi... j'aime trop the tales of Ulysses de CREAM. Ca c'est direct plein coeur un solo au fil du rasoir ! simple peut-être pas mais beau suûrement... allé je retourne auprès de ma télécaster on a du boulot en ce moment ! see you again !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 26 Jan 2018 - 9:22 par sergio88

Très bonne chronique Bayou, c'est exactement ce que je pense des deux lascars.

BAYOU a écrit:Vraisemblablement ce sera plus aisé d’attirer les fans d’Adèle !

Elle a des fans la tarte ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 26 Jan 2018 - 10:55 par Jipes

Clairement pas un album pour moi même après toutes mes tentatives pour apprécier Joe Bonamassa d'un côté et Beth Hart de l'autre côté je n'y arrive pas. Ca en serait pas si grave si n'avait pas contaminé autant de chanteuses. Rien que dans le Power Blues du CRB j'ai recu trois albums de chanteuses qui s'inspirent clairement de ce genre de voix inspiré par Janis Joplin mais hélas qui n'en ont pas la profondeur. S'inspirer c'est nécessaire mais toutes faire la même chose manque cruellement d'originalité.

Concernant Bonamassa c'est techniquement toujours aussi fort mais je préfère toujours mon baril de Hound Dog Taylor à 15 de Mr Fast fingers Joe

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 26 Jan 2018 - 17:34 par Phil cotton color

Je n'ai pas encore écouté cet opus. J'irai bientôt y jeter une oreille sans préjugés, mais sans trop de folles attentes non plus. Wink

La bonne chronique mesurée de Bayou me laisse bien entrevoir ce que je vais certainement entendre et je crains que ce soit sans surprises, ni bonnes, ni mauvaises non plus heureusement ! Laughing

D'ailleurs que peut-on raisonnablement espérer d'autre, qu'à peu près la même tambouille que les précédents, en plus ou moins bien réussi ? Là apparemment, d'après Bayou, c'est plutôt mieux, alors tant mieux !  Laughing

Bon j'ai l'air de faire (et en plus a priori...) la fine bouche sur ce CD, ce n'est pourtant pas vraiment le cas. Il y a des styles de musique qui me rebutent un peu, évidemment pas celui-là. Et en plus il y a des tas d'artistes qui la jouent avec beaucoup moins de talent et de professionnalisme que Joe Bonamassa et Beth Hart. Que demande le peuple ? Rien sans doute, moi et d'autres un peu plus certainement !  Rolling Eyes

Est-ce que l'on a tort ? Ne devrait-on pas se contenter de passer un bon moment sans chercher à comparer avec l'incomparable ? je m'en voudrais de reprocher quoi que ce soit à JB et BH. Encore une fois ils ont du talent et, pour être de véritables créateurs, il leur manque juste un peu d'authenticité qu'ils n'auront par essence jamais, nés peut-être trop tard et/ou pas au bon endroit, et un soupçon de volonté pour essayer de sortir des sentiers battus. Mais le show bizz ne leur réclame pas et ils n'en ont surtout pas besoin pour avoir du succès et profiter de la bonne soupe. Mais bon, est-ce un crime ?

Alors je vais écouter ces enregistrements, en me disant sans doute sincèrement que ça sonne et que ce n'est pas mal du tout... et en les oubliant presque aussi sec !  Twisted Evil
D'une certaine façon ce n'est que le reflet de l'inexorable loi du temps qui passe, qui transforme les choses qu'on le veuille ou pas, en les éloignant chaque jour un peu plus de ce qui faisait leur force et leur originalité.
Le plus raisonnable serait de l'accepter et de se tourner vers les véritables nouveautés qui surgissent ça et là. Bah, je n'en ai ni trop la force ni l'envie...  Crying or Very sad  L'âge sans doute...     Laughing

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 26 Jan 2018 - 19:05 par el335

J'ai écoute... Pas jusqu'au bout. Trop lourd pour moi.
Beth Hart ne casse pas la barraque et la référence à Janis Joplin est vraiment loin. On se rapproche plus de Tina Turner.

Juste un commentaire sur "Joy"... Ecoutez l'original !!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 26 Jan 2018 - 19:19 par jb28

pas mal, en effet, ça s'écoute bien cette môme

c'est qui le binoclard fou furieux Shocked ?

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 27 Jan 2018 - 9:50 par Invité



Quel intérêt de reprendre les titres des autres quand ça n'apporte rien de plus...? Suspect

Mais bon il en faut pour tous les goûts... Smile

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 27 Jan 2018 - 12:45 par BAYOU

el335 a écrit:J'ai écoute... Pas jusqu'au bout. Trop lourd pour moi.
Beth Hart ne casse pas la barraque et la référence à Janis Joplin est vraiment loin. On se rapproche plus de Tina Turner.

Juste un commentaire sur "Joy"... Ecoutez l'original !!!


C'est en effet particulièrement évident sur ce morceau surchargé chez Beth Hart, rempli d'émotion chez Lucinda.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 29 Jan 2018 - 14:23 par el335

jb28 a écrit:pas mal, en effet, ça s'écoute bien cette môme

c'est qui le binoclard fou furieux Shocked  ?

Kenny Vaughan un gratteux de rockabilly !




Pour ceux qui en veulent plus sur Lucinda Williams... Un album: "Car Wheels On A Gravel Road" version deluxe (2cd studio & live).

C'est aussi elle qui a écrit cette petite merveille chantée par Emmylou Harris avec Neil Young en Backing Vocals:

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 29 Jan 2018 - 22:53 par jb28

el335 a écrit:
jb28 a écrit:pas mal, en effet, ça s'écoute bien cette môme

c'est qui le binoclard fou furieux Shocked  ?

Kenny Vaughan un gratteux de rockabilly !




Pour ceux qui en veulent plus sur Lucinda Williams... Un album: "Car Wheels On A Gravel Road" version deluxe (2cd studio & live).

C'est aussi elle qui a écrit cette petite merveille chantée par Emmylou Harris avec Neil Young en Backing Vocals:


merci pour l'info Very Happy

et toujours autant de plaisir à entendre la belle Emmylou

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 30 Jan 2018 - 8:28 par el335

LE PAPE FRANCOIS a écrit:

Quel intérêt de reprendre les titres des autres quand ça n'apporte rien de plus...? Suspect

Mais bon il en faut pour tous les goûts...  Smile

Cette reprise me fait penser à ce morceau des Stones:

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 2 Fév 2018 - 21:52 par linardpascal

BLACK COFFEE, le nouvel album des deux complices laisse des moments d'incertitude quant à la recherche réelle d'un apport quelconque au blues d'abord et à des styles plus généralistes d'autre part. On dirait que Beth fatigue et qu'elle ne pousse pas son talent comme si elle avait les pétoches de laisser des morceaux de cordes vocales sur le micro. Certains disent que ces réunions de Beth et Joe ne sont là que pour mettre un peu de flouze dans la pompe bancaire mais il y a quand même des sacrés moments dans ce disque que l'on aimerait plus nombreux, y compris des rocks pêchus. Mais l'ensemble reste encore quelque peu timide et lorgne sur un fâcheux commercial gênant. Pourtant, j'adore BETH HART et parfois le jeu de guitare de Joe a des fulgurances inimitables.

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum