Tommy Castro And The Painkillers-Stompin' Ground

Aller en bas

15122017

Message 

Tommy Castro And The Painkillers-Stompin' Ground






01. Nonchalant (03:55)
02. Blues All Around Me (03:42)
03. Fear Is The Enemy (03:34)
04. My Old Neighborhood (05:42)
05. Enough Is Enough (03:52)
06. Love Is (04:40)
07. Rock Bottom (04:30)
08. Soul Shake (03:59)
09. Further On Down The Road (04:17)
10. Them Changes (04:47)
11. Sticks And Stones (03:07)
12. Live Every Day (04:28)






_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4878
Age : 64
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Tommy Castro And The Painkillers-Stompin' Ground :: Commentaires

avatar

Message le Ven 15 Déc 2017 - 17:19 par BAYOU

*********************
Une valeur sure du blues-rock avec quelques guest David Hidalgo (Los Lobos) Guitar and Vocals (10), Charlie Musselwhite: Vocals and Harmonica (12), Danielle Nicole Vocals (Cool et
Mike Zito: Guitar and Vocals (7)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 16 Déc 2017 - 14:49 par Jipes (En ligne)

Un bel album que j'ai beaucoup apprécié Wink

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 17 Déc 2017 - 19:27 par Flovia

Serge avait raison, il n'y a rien à jeter dans ce nouveau Tommy Castro!
Je craignais que tout l'album ne soit aussi high rocking blues que 'Enough is enough' ou 'Sticks and stones' proposés par Jipes dans son émission radio 'Kind of Blues', et il l'est, incontestablement. Mais au final, ça passe bien.

Aucun doute, Castro détient une sacrée pêche, il chante et joue du reste toujours aussi bien, déployant une énergie dingue dans les deux disciplines.
Alors si vous manquez de punch en cette fin d'automne, voilà le remède idéal!

Mes préférences : le soulful 'My old neighborhood' ; 'Enough is enough', un boogie endiablé, rehaussé de slide bien graisseuse ;  le funky 'Love is' (avec sa superbe ligne de basse);  la reprise du 'Further on down the road' de Taj Mahal , comme celle de Buddy Miles, 'Them changes', avec son sympathique duo de guitares Castro/Hidalgo.
Sans oublier 'Live every day', seul blues lent de cette galette. Un final downhome Mississippi comme je les aime, où Charlie Musselwhite donnent la réplique à Tommy, lequel a su parfaitement retranscrire l'atmosphère du sud profond aussi bien par son jeu de guitare que par la sonorité de celle-ci.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 17 Déc 2017 - 19:53 par Iceman

Hop, dans l'escarcelle, comme les précédents opus, j'adore ce mec !

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum