Sherwood Fleming -Blues Blues Blues (With The Moeller Brothe

Aller en bas

28042015

Message 

Sherwood Fleming -Blues Blues Blues (With The Moeller Brothe






Tracklist:
01. Goin' Back Home (3:03)
02. Bold Soul Brother (Bold Soul Sister) (3:53)
03. Gotta Hold On (2:42)
04. Non Support Blues (4:48)
05. Jailbait (3:33)
06. Blues Blues (3:56)
07. History (2:50)
08. No Life For A Working Man (2:28)
09. Good Woman (4:01)
10. Lay It On The Line (2:58)
11. My Time After A While (3:43)
12. Trouble Of The World (4:07)



Sherwood Fleming, presque 80 ans, a grandi sur une plantation à Lula, Mississippi. Il a enregistré pour Modern Records deux 45 tours dans les années 1960.
Depuis, il n'a rien enregistré.


_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4875
Age : 64
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Sherwood Fleming -Blues Blues Blues (With The Moeller Brothe :: Commentaires

avatar

Message le Mar 28 Avr 2015 - 9:56 par sergio88 (En ligne)

Ah je ne le connais pas lui. Merci Bayou.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 28 Avr 2015 - 16:42 par Flovia

Eh bien, moi non plus, je le connaissais pas!  No
A ton avis, c'était lui qui chantait, sur les 45 tours ci-dessous?

https://youtu.be/henHSPFV0CA

https://youtu.be/kEQPMhpVbio

https://youtu.be/YDrVsD3ryaw

Sympa, les deux premiers, je trouve. Very Happy

Et le voilà, l'an dernier: https://youtu.be/L0UjpmADcDc

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 28 Avr 2015 - 17:04 par BAYOU

oui, je vais en parler pluis en détail, son histoire est assez originale

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 28 Avr 2015 - 17:10 par BAYOU

Encore une histoire assez incroyable de bluesman, celle de Sherwood Fleming, né le 8 août 1936 à Lula dans le Mississippi. Après avoir travaillé dans les champs de coton, il part pour l’Arkansas, puis la Californie où pendant les années 60 et 70, il enregistre trois 45 tours à Los Angeles pour lesquels il n’a jamais été payé (cf le post de Flovia) .
Puis le silence. Jusqu’à ce que P-Vine un petit label japonais parte à sa recherche et le retrouve, puis il reçoit un courrier d’Eddie Stout le boss de Dialtone Records qui cherche à le rencontrer pour le faire entrer en studio à Austin et enregistrer ce CD.
La voix de Sherwood est miraculeusement restée intacte, il avait juste au départ un peu de difficultés à respecter le tempo, mais très vite il est au top et commence les sessions avec une bande de jeunots texans dont Johnny Moeller à la guitare (qui a joué avec The Fabulous Thunderbirds) son frère Jason Moeller à la batterie, Kaz Kazanoff au saxophone, Nick Connolly aux claviers et Steve Fulton à la guitare rythmique.

Comme notre gars a beaucoup bourlingué et a vécu longtemps à Los Angeles, son album ne ressemble pas vraiment à la musique du delta, mais lorgne plutôt du côté du blues de la West Coast à l’exception notable de « Trouble Of The World » la composition de Mahalia Jackson posée en fin de CD où Sherwood chante a capella. On retrouve là la profondeur des voix du delta et c’est la chanson la plus émouvante du CD, celle où le vieux bluesman plonge profondément dans ses racines, dans sa culture.

Les musiciens font un superbe boulot, Johnny Moeller étant particulièrement brillant à la guitare mais finalement le background musical semble parfois presque trop lourd et la voix superbe du chanteur est un peu noyée par la production comme dans « . Bold Soul Brother (Bold Soul Sister)” où les choeurs sont un peu envahissants.
Mais dans « Gotta Hold On” ou « Non Support Blues » on retrouve le blues, celui que Sherwood écoutait la radio, BB King, Bobby Bland, Rufus Thomas…L’influence de BB King est d’ailleurs bien présente dans « Blues Blues ».
Sur « History » Sherwood déclame son chant avec un accompagnement léger qui en renforce le poids des mots. Par contre le classique « No Life For A Working Man” de King Salomon souffre un peu également d'une production trop omniprésente.

Au final, ce disque est une bonne surprise, même si Eddie Stout a parfois voulu trop bien faire.
Les morceaux les plus réussis, sont ceux où la voix est vraiment au premier plan avec un minimum d’instruments ; mais au final, c’est tout de même, malgré ces quelques réserves, un superbe album qui en appelle d’autres.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 28 Avr 2015 - 21:47 par Phil cotton color

Inconnu aussi pour moi et très bonne surprise.
Je crois que je vais me procurer le CD car j'adore la voix du bonhomme dans les vidéos postées par Flo. Une voix que je qualifierai "d'ancienne". Il y a bien sûr l'âge qui doit jouer, mais aussi un certain style. On se croirait tout droit revenu dans les années 40 ou 50.
En plus il a l'air d'être encore en pleine forme le gamin !... Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum