BETH HART -Better Than Home

Aller en bas

10042015

Message 

BETH HART -Better Than Home






Sortie le 13 Avril 2015

Might As Well Smile
Tell ‘Em To Hold On
Tell Her You Belong To Me
Trouble
Better Than Home
St. Teresa
We’re Still Living In The City
The Mood That I’m In
Mechanical Heart
As Long As I Have A Song
Mama This One’s For You
St. Teresa
As Long As I Have A Song

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4879
Age : 64
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

BETH HART -Better Than Home :: Commentaires

avatar

Message le Ven 10 Avr 2015 - 15:54 par BAYOU

Evoquer le nouveau CD de Beth Hart n’est pas évident.
Cette fille est l’héritière des grandes voix du blues et du jazz, on pense inévitablement à Etta James ou Janis Joplin, ses concerts possèdent une intensité rare, c’est une bête de scène, même si elle s’est un peu assagie depuis la version torride de Whole Lotta Love au Paradiso en 2005.
Elle cartonne au niveau des ventes même en France et après avoir débuté au New Morning, fait maintenant salle comble à l’Olympia.

Tout va bien dans le meilleur des mondes alors ?
Pas vraiment, car sur disque c’est une tout autre Beth Hart.
Visiblement l’idée est de conquérir un vaste public, en donnant une musique et une image lisse pour bobos branchés.
Quand Janis mettait sa vie en jeu à chaque concert, Beth sous les regards attentifs de son mari et de son manager est mise sous surveillance. Le doux froissement des billets verts est plus important que l’authenticité de la musique.

Alors ce CD est bien produit, (on prend des requins de studio pour faire plus propre) et le management se moque totalement de l’avis de quelques « puristes » égarés du moment que la masse des acheteurs passe à la caisse en disant merci.
Certes, Beth chante superbement, toujours, ou plutôt elle roucoule le plus souvent sur des arrangements lourdingues, et surproduits. Cela me fait penser à Diane Krall, une autre superbe chanteuse, qui s’est complètement affadie au fil du temps.

Faisons un rêve, Beth Hart s’éclipse discrètement oubliant mari et producteur, passe au liquor-store s’acheter un flasque de bourbon, et, s’enfonce dans la nuit à la recherche d’un pianiste de jazz ou de blues. Et là sans artifices, elle chante, juste sa voix et le piano, avant de se faire choper par les gardiens du temple.
Mais à quoi bon finalement disserter, ce disque va bien marcher, certains vont encore me traiter de râleur, dire que je n’ai rien compris, qu’elle en a assez bavé pour mériter son heure gloire, qu’avoir du succès ne veut pas dire faire de la soupe….

Mais Beth, après un concert dans une salle chic, quand tu rentres dans ta loge couverte de fleurs et de mots de félicitations, ne rêves-tu pas, un instant seulement, de retrouver l’ambiance d’un club paumé au fin fond du Mississippi, à juste chanter sans micro devant trois blaireaux alcoolisés, la vraie musique celle d’Etta James et de Billy Holiday.

Car la fille qui chante merveilleusement sur « Trouble »,“Tell Her You Belong To Me » ou “We’re Still Living In The City”mérite mieux, beaucoup mieux qu’une production léchée et calibrée pour le grand public avec des VRAIS solos de guitare qui pleurent dans les amplis et qui durent plus que quelques secondes ?
Et finalement les deux titres les plus réussies, sont « St. Teresa » et « As Long As I Have A Song » qui, ce n’est pas hasard, figurent sur l’édition de luxe, ou Beth au clavier est accompagnée uniquement d’une guitare acoustique.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Avr 2015 - 17:40 par Phil cotton color

Ben je trouve que finalement tu as réussi à trouver le ton juste. En tout cas, je pense avoir bien compris la teneur de ta critique et de ce que tu penses de ce disque et de Beth Hart en général.

Cela dit, ta comparaison avec Janis Joplin, me paraît certes bien trouvée, mais pas vraiment dans le sens où tu l'exprimes. Parce que Janis en son temps a aussi plus ou moins bifurqué vers la Rock Blues variété avec des disques à la production soignée, musiciens de studio, chansons etc...
Elle est peut être partie avant de devenir une vedette de variété, qui sait...  Rolling Eyes

Après effectivement on peut toujours rêver que les artistes restent aussi "purs" qu'au premier jour... Rolling Eyes
Ce n'est pas souvent le cas, et comme tu dis l'attrait des billets verts... Wink même si c'est certainement dommage pour la musique.
Je constate comme toi, mais j'ai quand même un peu de mal à le leur reprocher vraiment... Pouvoir faire ce que l'on aime vraiment et en vivre simplement "bien" est un grand luxe à notre époque que très peu peuvent atteindre.
Après il y a les galères ou le show bizz... Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Avr 2015 - 17:51 par BAYOU

Ce n'est pas vraiment un reproche et si Beth Hart passe en concert, sans problème j'irais las voir, mais je trouve dommage que sa carrière parte dans ce sens.

C'est vrai pour Janis un peu avec Pearl mais comme sa carrière a été courte....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Avr 2015 - 21:00 par Jipes

Bon je vaius me faire lyncher probablement mais après tout autant être franc. J'ai regardé plusieurs vidéos et ça m'en touche une sans remuer l'autre, la plupart du temps elle en fait des caisses et je ne sens vraiment pas le feeling qui me fait lever les poils.

C'est pas parce qu'on répète Mother fucker toutes les 5mn qu'on se tisse une légitimité. Pour moi c'est même catégorie que Joe Bonamassa succès public certes mais rien qui ne m'intéresse là dedans je retourne écouter Etta James

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Avr 2015 - 18:22 par mud

merci BAYOU

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Avr 2015 - 19:48 par Flovia

Après écoute de ce  'Better than home', j'ai moi-aussi trouvé que la musique en était excessivement formatée.
L'orchestration hyper lissée favorise nettement la mise en relief du chant, atout certes primordial, Beth Hart chantant magnifiquement bien, il faut bien le reconnaître.

Mais voilà, si ce choix délibéré de mélodies douces et compassées la contraint à une drastique maîtrise vocale, il ôte en revanche toute originalité à son expressivité.
A ce niveau de stratégie carriériste, il n'en faudrait guère plus pour qu'elle devienne une autre Bonnie Tyler.

Une telle métamorphose était toutefois prévisible, le changement se voyant déjà amorcé dès 2012 sur 'Bang bang, boom boom' (cf les titres 'Bang bang, boom boom', 'Thru the window on my mind', 'There in your heart', 'Everything must change').
Et à tout prendre, je la préférais encore à cette époque. Voire même encore plus en amont, toute féline et primitive, comme sur le Live at Paradiso.

Sur ce nouvel album, seuls 'The mood I'm in' & 'Trouble' échappent à cette singulière emprise fm, mais hélas, dès que Beth force sa voix, l'âpreté de son timbre refait surface, et elle redevient vite triviale, pour ne pas dire vulgaire.
Et c'est là que se situe le véritable paradoxe de cette chanteuse, a priori incapable d'un positionnement vocal médian, et surtout d'un choix plus judicieux de mélodies adaptées à sa propre tessiture.
On la sent également toujours tirée à hue et à dia entre son tempérament de chanteuse rebelle et l'assagissement qui lui est imposé. Soit elle gomme l'âpreté de sa voix et frise le sirupeux, soit elle laisse libre cours à sa vraie nature et sombre de nouveau dans les bas-fonds.
Problème apparemment insoluble, que je verrais assez lié à la constitution de ses cordes vocales.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Avr 2015 - 10:09 par BAYOU

Tu as très bien résumé sa problématique

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Avr 2015 - 10:32 par Phil cotton color

Flovia a écrit:On la sent également toujours tirée à hue et à dia entre son tempérament de chanteuse rebelle et l'assagissement qui lui est imposé.
Difficile de définir si ce changement lui est "imposé", donc contre sa volonté, ou si elle l'assume complètement dans la mesure où on lui a expliqué qu'elle pourrait toucher un public plus large.
ça me fait penser un peu aux déclarations de Tina Turner dans sa carrière solo d'après rupture avec Ike, qui assumait son évolution et reniait même plus ou moins tout ce qu'elle avait fait avant, alors que sa musique avait évolué vers un style plus Rock-Soul-variété. Dans son cas, il y avait peut être aussi un peu de ressentiment personnel compréhensible... Twisted Evil  
Bon, imposé ou pas ça ne change rien au constat artistique que vous faites Bayou et toi sur Beth Hart, et qui ne peut être que négatif compte tenu de vos goûts musicaux (et personnellement je vous comprends très bien...  Wink  )

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Avr 2015 - 11:11 par BAYOU

J'ai discuté avec l'attaché de presse de Beth Hart (qui vu son job est là pour faire la promo) et j'évoquais mon sentiment sur l'évolution de la chanteuse.

Ce qu'il en ressort : Beth Hart est très instable, elle a connu de nombreux problèmes de dope et d'addiction, et son manager et son mari jouent les anges-gardiens/gardes du corps.
Au niveau choix musicaux, c'est le manager qui a le dernier mot. Elle c'est vraiment l'artiste et elle ne veut pas entendre parler d'autre chose que de chanter.

Et le mec de Guitare en Scène disait que dès qu'elle était seule, elle devenait assez vite incontrôlable.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Avr 2015 - 19:57 par sergio88

Je suis en train de l'écouter, j'en suis à la moitié de l'album, et pour l'instant il est plutôt chiant à se farcir cet opus. C'est sirupeux à souhait, de quoi faire de bonnes musiques de séries pour ados boutonneux.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Avr 2015 - 19:28 par Terrains vagues

Ben dis donc...

Je ne suis pas client mais bon... ça flingue à tout va par ici.
Que je ne sais plus qui se rassure, je suis un "Pierre Paul Jacques" qui ne se froisse pas.Razz

La critique n'étant que subjective et répondant à des "règles" dictées uniquement par les gouts et les apriori (favorables ou pas), je ne m'étendrais pas sur les jugements qui pleuvent sur ce pauvre (façon de parler hein) CD.

J'ai juste deux questions à poser.

Puisque les Bonamassa et les produits dérivés font du commercial donc on une large écoute, j'aimerai savoir sur quelle radio vous les entendez, sur que les chaines télé (musicales ou pas) vous les entendez?
A mon avis si chacun demande dans son entourage à 100 personnes si elles connaissent Bona ou un autre "machin" du même genre, combien répondront "oui"?

Deuxième... euh...troisième question, si par hasard (ce que je vous souhaite sincèrement) un Bona proposait à Mojo ou Meninblues par exemple, de faire une première partie dans une belle salle... vous refuseriez (histoire de rester "propres")?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Avr 2015 - 22:30 par BAYOU

Puisque les Bonamassa et les produits dérivés font du commercial donc on une large écoute, j'aimerai savoir sur quelle radio vous les entendez, sur que les chaines télé (musicales ou pas) vous les entendez?
A mon avis si chacun demande dans son entourage à 100 personnes si elles connaissent Bona ou un autre "machin" du même genre, combien répondront "oui"?


Nous sommes sur un forum blues, on ne parle de passages à la TV, je ne vois pas bien le problème !

si par hasard (ce que je vous souhaite sincèrement) un Bona proposait à Mojo ou Meninblues par exemple, de faire une première partie dans une belle salle... vous refuseriez (histoire de rester "propres")?
Là encore, je ne vois pas le problème, je ne peux pas répondre pour eux, mais j'espère qu'ils diraient oui sans hésiter !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 14 Avr 2015 - 9:31 par Jipes

Terrains vagues a écrit:Ben dis donc...

Je ne suis pas client mais bon... ça flingue à tout va par ici.
Que je ne sais plus qui se rassure, je suis un "Pierre Paul Jacques" qui ne se froisse pas.Razz  

La critique n'étant que subjective et répondant à des "règles" dictées uniquement par les gouts et les apriori (favorables ou pas), je ne m'étendrais pas sur les jugements qui pleuvent sur ce pauvre (façon de parler hein) CD.

J'ai juste deux questions à poser.

Puisque les Bonamassa et les produits dérivés font du commercial donc on une large écoute, j'aimerai savoir sur quelle radio vous les entendez, sur que les chaines télé (musicales ou pas) vous les entendez?
A mon avis si chacun demande dans son entourage à 100 personnes si elles connaissent Bona ou un autre "machin" du même genre, combien répondront "oui"?

Deuxième... euh...troisième question, si par hasard (ce que je vous souhaite sincèrement) un Bona proposait à Mojo ou Meninblues par exemple, de faire une première partie dans une belle salle... vous refuseriez (histoire de rester "propres")?


Bien ca ressemble fort à une question qui m'est adressée alors comme je suis un garcon poli je réponds lol! Je vais repréciser ma position

- Je n'aime pas Beth Hart et je n'aime pas Bonamassa, c'est mes goûts c'est mon droit Wink
- Je ne critique pas leur implication ni même leur sincérité ils délivrent leur truc moi j'ouvre les oreilles et je dis oui ca me fait vibrer ou bien non ca ne me fait rien
- Le fait qu'un artiste soit connu par le public n'est pas pour moi un gage de qualité Aimable était connu de la France entière tout comme Mireille Mathieu ca ne me donne pourtant aucune envie d'acheter leur disque clown

- Je n'échangerais pas 15 baril de Bonamassa pour même 50grammes de Tab Benoit, John Mooney, Anders Osborne, Alvin Youngblood Hart ou John Hammond Jr (et je ne parle pas des centaines d'autres que je considère comme des artistes majeurs)

Après concernant les premières parties si on me proposait de faire la première partie de Bonamassa ou Beth Hart j'accepterais bien volontiers mais ca ne changerais rien à mon appréciation de leur musique. Rester propre je ne sais pas ce que ca veut dire je pense qu'en musique ca ne se pose pas en ces termes Suspect Je ne critique pas leur course à la popularité assumée ou pas ca ne se place pas sur ce terrain ca c'est plutôt l'argument de Bayou (rendons à César ce qui lui appartient cheers )

Moi ce qui me guide dans le choix des artistes que j'apprécie c'est si ca me fait lever les poils ou pas et Bonamassa Beth Hart, ou même Gary Moore en son temps (paix à son âme) ne me provoque aucune émotion voilà tout Wink

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 14 Avr 2015 - 9:45 par sergio88

Terrains vagues a écrit:Puisque les Bonamassa et les produits dérivés font du commercial donc on une large écoute, j'aimerai savoir sur quelle radio vous les entendez, sur que les chaines télé (musicales ou pas) vous les entendez?

Il n'y a pas uniquement la télé ou la radio qui servent de vecteur promotionnel. On pourrait parler également des méthodes marketing employées par les enseignes dites culturelles. Lorsqu'un nouveau disque de Bonamassa parait le peu de présentoirs encore consacrés au blues sont maculés de CD du jeune homme, alors que pour pouvoir, peut être, trouver d'autres nouveautés il faut se mettre à quatre pattes et aller fouiller au fin fond du rayon. Alors que les gens connaissent ou pas Bonamassa il y a bien une stratégie commerciale qui est mise en oeuvre afin d'attirer le consommateur et d'orienter son choix, stratégie similaire à la vente de barils de lessive

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 14 Avr 2015 - 17:27 par Phil cotton color

Bon... Comme Jipes, Je me sens un peu obligé de répondre à Terrains vagues, étant donné qu'il cite également MenInBlues (et au même niveau que Mojo, j'en  Embarassed  de plaisir et de confusion...).
Finalement j'ai peu de choses à ajouter au post de Jipes qui correspond bien dans l'ensemble à ce que je pense. Quelques précisions persos toutefois :

Terrains vagues a écrit:La critique n'étant que subjective et répondant à des "règles" dictées uniquement par les gouts et les apriori (favorables ou pas), je ne m'étendrais pas sur les jugements qui pleuvent sur ce pauvre (façon de parler hein) CD.
Ben non je ne pense pas que la critique n'est que subjective et ne répond qu'à des règles dictées uniquement par les goûts et les a priori.
Bien sûr, les goûts personnels du critique, voire ses a priori (encore qu'un bon critique s'efforce de les mettre de côté, mais bon ce n'est qu'un être humain...) entrent forcément en ligne de compte et il finit bien par les énoncer et les faire comprendre au lecteur, et c'est normal.
Mais si la critique n'est que cela, alors je ne vois guère son intérêt. Informer sur le style de l'artiste, son évolution musicale, "l'histoire" des enregistrements traités, replacer le tout dans un contexte plus global etc... ça n'a rien de subjectif et c'est tout aussi, sinon plus, informatif pour le lecteur dans l'objectif de l'aider à se faire une opinion (... ou un a priori, comme tu veux...  Wink  ) et lui faire envisager ou non un achat.    

Terrains vagues a écrit:Puisque les Bonamassa et les produits dérivés font du commercial donc ont une large écoute, j'aimerai savoir sur quelle radio vous les entendez, sur que les chaines télé (musicales ou pas) vous les entendez?
A mon avis si chacun demande dans son entourage à 100 personnes si elles connaissent Bona ou un autre "machin" du même genre, combien répondront "oui"?
Comparons ce qui est comparable. Bien entendu que Bonamassa, Beth Hart et consorts n'ont pas la renommée et l'audience des Stones ou de Dylan, pour rester à peu près dans le même contexte du Rock Business, et encore moins que Madonna ou Céline Dion !
Mais outre le fait qu'ils ont une audience qui commence désormais à dépasser largement le cadre restreint des amateurs de Blues, il paraît évident qu'ils se placent dans une démarche musicale et un circuit de production et de concerts qui les entraînent du côté show bizz. Comme ils sont jeunes, qui sait s'ils n'atteindront pas dans une dizaine d'années les sommets dans cet univers ?
C'est tout le mal que je leur souhaite si tel est leur désir, car, contrairement à ce que tu penses, je ne leur reproche pas. Mais j'ai le droit de penser que c'est musicalement dommage...  Twisted Evil    

Terrains vagues a écrit:Deuxième... euh...troisième question, si par hasard (ce que je vous souhaite sincèrement) un Bona proposait à Mojo ou Meninblues par exemple, de faire une première partie dans une belle salle... vous refuseriez (histoire de rester "propres")?
J'ai un peu de mal à me projeter sur un fait qui a autant de chances de m'arriver qu'une lettre d'amour d'Adriana Karembeu ! Laughing  Wink
Mais admettons... Suspect  Et ben je ferais comme Jipes, j'irai avec grand plaisir bien entendu... pour jouer la musique que je veux jouer (et que je peux jouer... ), et je ne vois pas en quoi je devrais avoir l'impression de "ne pas rester propre" !
Je ferais même plus, j'irais serrer la main de Joe Bonamassa (et même la bise s'il la veut...) et je le remercierais chaudement de nous faire ce cadeau, et ce serait sincère. Et à la fin, on ferait un selfie devant l'entrée de la salle (le Madison Square Garden ce serait bien...), il m'accepterait comme ami sur son facebook, et on s'échangerait même peut être nos numéros de portable !  Laughing

Encore une fois, je n'en veux pas à Joe Bonamassa et ne le méprise nullement de faire des incursions répétées en dehors du Blues roots, je ne le considère pas comme un traître à la cause du Blues ("cause toujours" qu'y disaient... ), et pour tout dire je souhaiterais vraiment posséder ne serait ce que la moitié de sa technique et de son savoir faire guitaristique.
Maintenant, j'ai aussi le droit de ne pas être "émulsifié" par la musique qu'il produit (enfin, ce que j'en ai entendu parce que je ne connais pas tout...), de considérer que sa musique n'est pas une évolution du Blues, et que question guitare et feeling Blues il y a bien meilleurs que lui.

Celà dit, la critique détaillée de son dernier opus par Bayou me laisse à penser qu'il y a des chose qui pourraient me plaire et me donne envie de l'écouter. Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 16 Avr 2015 - 15:52 par Terrains vagues

BAYOU a écrit:Puisque les Bonamassa et les produits dérivés font du commercial donc on une large écoute, j'aimerai savoir sur quelle radio vous les entendez, sur que les chaines télé (musicales ou pas) vous les entendez?
A mon avis si chacun demande dans son entourage à 100 personnes si elles connaissent Bona ou un autre "machin" du même genre, combien répondront "oui"?


Nous sommes sur un forum blues, on ne parle de passages à la TV, je ne vois pas bien le problème !

si par hasard (ce que je vous souhaite sincèrement) un Bona proposait à Mojo ou Meninblues par exemple, de faire une première partie dans une belle salle... vous refuseriez (histoire de rester "propres")?
Là encore, je ne vois pas le problème, je ne peux pas répondre pour eux, mais j'espère qu'ils diraient oui sans hésiter !

Il n'y a aucun problème Bayou, c'était juste quelques questions que je me posais. Je pense que je ne comprends pas le coté "commercial" comme vous.
Chercher à faire du blé c'est par exemple les Black Keys (et là ça me gonfle parce que j'aimais vraiment beaucoup).
Entre les premiers albums ( The Big Come Up, Thickfreakness, Rubber Factory) et les deux derniers c'est le jour et la nuit. Ils ont gagné les passages radio et tout ce qui va avec mais perdu "mon ressenti".
Bona fait ce qu'il a toujours fait même s’il se disperse.
Very Happy

Jipes a écrit:Bien ca ressemble fort à une question qui m'est adressée alors comme je suis un garcon poli je réponds  Je vais repréciser ma position

- Je n'aime pas Beth Hart et je n'aime pas Bonamassa, c'est mes goûts c'est mon droit  
- Je ne critique pas leur implication ni même leur sincérité ils délivrent leur truc moi j'ouvre les oreilles et je dis oui ca me fait vibrer ou bien non ca ne me fait rien
- Le fait qu'un artiste soit connu par le public n'est pas pour moi un gage de qualité Aimable était connu de la France entière tout comme Mireille Mathieu ca ne me donne pourtant aucune envie d'acheter leur disque    


C’est bien sur ton droit et tu ne seras pas exécuté en place publique.  Laughing
C’est vrai que la renommée n’est pas un gage de qualité, l’anonymat non plus.


Jipes a écrit:Après concernant les premières parties si on me proposait de faire la première partie de Bonamassa ou Beth Hart j'accepterais bien volontiers mais ca ne changerais rien à mon appréciation de leur musique. Rester propre je ne sais pas ce que ca veut dire je pense qu'en musique ca ne se pose pas en ces termes  
Je n’attendais pas d’autre réponse.
Rester propre est donc impropre à la musique, j’aurais du dire se compromettre.  

Jipes a écrit:Moi ce qui me guide dans le choix des artistes que j'apprécie c'est si ca me fait lever les poils ou pas et Bonamassa Beth Hart, ou même Gary Moore en son temps (paix à son âme) ne me provoque aucune émotion voilà tout    

Tout pareil, ma pilosité me guide.
En même temps, je ne rejette(peut être pas le bon mot…)  personne. Par exemple j’ai toujours eu horreur de Cindy Lauper et pourtant j’ai adoré son " Memphis Blues".
Bona peut te faire vibrer sur un seul morceau mais rien que pour ça ça vaut le coup de te farcir tout l’album au moins une fois, enfin c’est ma vision des choses. Cool



sergio88 a écrit:Il n'y a pas uniquement la télé ou la radio qui servent de vecteur promotionnel. On pourrait parler également des méthodes marketing employées par les enseignes dites culturelles. Lorsqu'un nouveau disque de Bonamassa parait le peu de présentoirs encore consacrés au blues sont maculés de CD du jeune homme, alors que pour pouvoir, peut être, trouver d'autres nouveautés il faut se mettre à quatre pattes et aller fouiller au fin fond du rayon. Alors que les gens connaissent ou pas Bonamassa il y a bien une stratégie commerciale qui est mise en oeuvre afin d'attirer le consommateur et d'orienter son choix, stratégie similaire à la vente de barils de lessive

 

Jeu set et match, je n’avais pas envisagé cet angle. Tant pis, j’ai envie de garder une certaine naïveté et ne pas me dire que tout le monde est calculateur.  Very Happy


Phil cotton color a écrit:Bon... Comme Jipes, Je me sens un peu obligé de répondre à Terrains vagues, étant donné qu'il cite également MenInBlues (et au même niveau que Mojo, j'en     de plaisir et de confusion...).
Finalement j'ai peu de choses à ajouter au post de Jipes qui correspond bien dans l'ensemble à ce que je pense.  

Là non plus je n’attendais pas d’autre réponse. Very Happy

Phil cotton color a écrit:Ben non je ne pense pas que la critique n'est que subjective et ne répond qu'à des règles dictées uniquement par les goûts et les a priori.
Bien sûr, les goûts personnels du critique, voire ses a priori (encore qu'un bon critique s'efforce de les mettre de côté, mais bon ce n'est qu'un être humain...) entrent forcément en ligne de compte et il finit bien par les énoncer et les faire comprendre au lecteur, et c'est normal.
Mais si la critique n'est que cela, alors je ne vois guère son intérêt. Informer sur le style de l'artiste, son évolution musicale, "l'histoire" des enregistrements traités, replacer le tout dans un contexte plus global etc... ça n'a rien de subjectif et c'est tout aussi, sinon plus, informatif pour le lecteur dans l'objectif de l'aider à se faire une opinion (... ou un a priori, comme tu veux...     ) et lui faire envisager ou non un achat.  

C’est bien parce que pour moi la critique n’est qu’affaire de gout qu’elle n’a aucun intérêt.
L’histoire d’un enregistrement, le cheminement spirituel, intellectuel etc, la vie d’un artiste ne me donne aucune indication pour savoir si le contenu d’un cd me donnera des frissons ou pas.
« Anonyme ou star et torturé ou bien dans sa peau » même combat. Rien ne garanti qu’on sera touché ou pas par un morceau et puis selon l’humeur, l’ambiance et tant de paramètres on ne le recevra pas de la même façon. Bref, rien n’est figé et c’est bien pour ça que je réagis parfois sous certains posts. Twisted Evil   Laughing      


Phil cotton color a écrit:Comparons ce qui est comparable. Bien entendu que Bonamassa, Beth Hart et consorts n'ont pas la renommée et l'audience des Stones ou de Dylan, pour rester à peu près dans le même contexte du Rock Business, et encore moins que Madonna ou Céline Dion !
Mais outre le fait qu'ils ont une audience qui commence désormais à dépasser largement le cadre restreint des amateurs de Blues, il paraît évident qu'ils se placent dans une démarche musicale et un circuit de production et de concerts qui les entraînent du côté show bizz. Comme ils sont jeunes, qui sait s'ils n'atteindront pas dans une dizaine d'années les sommets dans cet univers ?
C'est tout le mal que je leur souhaite si tel est leur désir, car, contrairement à ce que tu penses, je ne leur reproche pas. Mais j'ai le droit de penser que c'est musicalement dommage...      

Tu as tous les droits Phil.
Ils font ce qu’ils veulent, je m’en tape un peu. J’aime juste aller picorer un peu beaucoup voir passionnément (sur certains albums).

Phil cotton color a écrit:J'ai un peu de mal à me projeter sur un fait qui a autant de chances de m'arriver qu'une lettre d'amour d'Adriana Karembeu !    
Mais admettons...   Et ben je ferais comme Jipes, j'irai avec grand plaisir bien entendu... pour jouer la musique que je veux jouer (et que je peux jouer...  ), et je ne vois pas en quoi je devrais avoir l'impression de "ne pas rester propre" !
Je ferais même plus, j'irais serrer la main de Joe Bonamassa (et même la bise s'il la veut...) et je le remercierais chaudement de nous faire ce cadeau, et ce serait sincère.  Et à la fin, on ferait un selfie devant l'entrée de la salle (le Madison Square Garden ce serait bien...), il m'accepterait comme ami sur son facebook, et on s'échangerait même peut être nos numéros de portable !  

Encore une fois, je n'en veux pas à Joe Bonamassa et ne le méprise nullement de faire des incursions répétées en dehors du Blues roots, je ne le considère pas comme un traître à la cause du Blues ("cause toujours" qu'y disaient...  ), et pour tout dire je souhaiterais vraiment posséder ne serait ce que la moitié de sa technique et de son savoir faire guitaristique.
Maintenant, j'ai aussi le droit de ne pas être "émulsifié" par la musique qu'il produit (enfin, ce que j'en ai entendu parce que je ne connais pas tout...), de considérer que sa musique n'est pas une évolution du Blues, et que question guitare et feeling Blues il y a bien meilleurs que lui.

Celà dit, la critique détaillée de son dernier opus par Bayou me laisse à penser qu'il y a des chose qui pourraient me plaire et me donne envie de l'écouter.    

Bah pour le selfie t’aurais pu au New Morning en 2007 (ou 2008) je sais plus. Il était très dispo ce soir là  Cool , pas encore perverti par le dieu dollar  Laughing . Pour Adriana… pas de regrets, je l’ai jamais côtoyé( même pas 5 minutes) ni de près ni de loin  Crying or Very sad , pour te donner le moindre regret.

C’est vrai que j’ai lu l’avis de Bayou (agréablement surpris) sur son nouvel album (et pas son dernier, bah oui il en fera d’autres… plein) et que tout n’est pas à jeter… comme toujours.   cheers

ps: je reviens dessus (enfin si je peux dire... santa ) mais ça donne le blues les rêves bleus d'Adriana...car en bleu... geek

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 16 Avr 2015 - 16:34 par BAYOU

Mais si je trouve qu'un CD de Bonamassa est bon, je le dis, et j'en suis même heureux !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 16 Avr 2015 - 17:09 par Phil cotton color

Terrains vagues a écrit:C’est bien parce que pour moi la critique n’est qu’affaire de gout qu’elle n’a aucun intérêt.
Si effectivement la critique n'est qu'affaire de goûts, alors je suis d'accord avec toi qu'elle ne présente que peu d'intérêt.
terrains vagues a écrit:L’histoire d’un enregistrement, le cheminement spirituel, intellectuel etc, la vie d’un artiste ne me donne aucune indication pour savoir si le contenu d’un cd me donnera des frissons ou pas.
J'ai parlé aussi de l'évolution musicale de l'artiste. En tout cas moi j'estime que ça peut quand même aider à déterminer si le style de la musique de l'opus peut te plaire ou pas. Evidemment rien ne vaut l'écoute personnelle, mais une bonne critique peut constituer une première approche intéressante.
\"Terrains vagues"@ a écrit:« Anonyme ou star et torturé ou bien dans sa peau » même combat. Rien ne garanti qu’on sera touché ou pas par un morceau et puis selon l’humeur, l’ambiance et tant de paramètres on ne le recevra pas de la même façon. Bref, rien n’est figé et c’est bien pour ça que je réagis parfois sous certains posts. Twisted Evil   Laughing
Ben oui évidemment, mais dans ce cas là on ne peut jamais être sûr de rien, et on achète tous les disques ou aucun !  Laughing
Terrains vagues a écrit:Pour Adriana… pas de regrets, je l’ai jamais côtoyé( même pas 5 minutes) ni de près ni de loin  Crying or Very sad , pour te donner le moindre regret.
ps: je reviens dessus (enfin si je peux dire... santa ) mais ça donne le blues les rêves bleus d'Adriana...car en bleu... geek
Bien vu !
Bon je vois que finalement mon exemple était bien choisi, en tout cas suffisamment évocateur pour toi ! Wink
Mais ne rêvons pas trop. Bandant queue pendant que l'on rêve on ne fait pas autre chose, par exemple travailler la guitare... Des fois que Joe Bonamassa m'appelle demain matin pour faire sa première partie...

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum