Jumper on the line (RL Burnside)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jumper on the line (RL Burnside)

Message par Flovia le Ven 20 Mar 2015 - 22:25

Idea Ce titre semblant plaire à quelques uns d'entre nous, comment traduiriez-vous ses paroles, à propos?

''Jumper on the line'':

See my jumper on
Hangin' out on the line
x2
Know by that
Something on my mind


I wouldn't be here, baby
If it hadn't been for you
x2
Way down here, way you wanna do


Fix my supper, baby, let me go to bed
x2
Guess white lightnin'
Done gone to my head
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6624
Age : 59
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jumper on the line (RL Burnside)

Message par Flovia le Sam 21 Mar 2015 - 11:53

Alors, que pensez-vous de ce 'Jumper on the line'?  
Je veux dire, en dehors de la symbolique soft et quelque peu surannée du signal-subterfuge utilisé entre amants adultères pour indiquer la vacance du lieu de rendez-vous (par ex. un vêtement tout particulier suspendu intentionnellement à la corde à linge – ou encore le pot de fleurs disposé en rebord de fenêtre), une autre métaphore, encore plus imagée, se cacherait-elle derrière ces lignes?
C'est là mon opinion, mais quelle est la vôtre Question
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6624
Age : 59
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jumper on the line (RL Burnside)

Message par Gut bucket le Dim 22 Mar 2015 - 10:36

Très compliqué.

Des expressions comme "way down" sont intraduisibles et pleines de second degré. ça peut être la descente, mais aussi l'enfilade.
Et l'ensemble des paroles peut être interprété de différentes manières, avec différents sous-entendus (comme dans la plupart des blues me direz-vous).

J'hésite entre deux interprétations.

Soit c'est lui qu'est chaud et qui supplie sa femme de lui soulager ses ardeurs.
Soit il est tellement ivre ou épuisé qu'il repousse les ardeurs de sa femme, "let me go to bed".
Dans le live "Burnside on Burnside", j'ai l'impression qu'il remplace "white lighting" par "Jack Daniel" qui lui tape dans la tête.

Je propose (mais c'est vraiment approximatif):

Regarde mon cheval excité galoper
Comme une idée fixe dans ma tête

Je ne serai pas là ce soir, mon amour
Si tu ne le souhaites pas.

Cuisines moi, mon amour, laisses moi m'allonger.

Devines le flash lumineux qui me traverse la tête.


ou:


Regardes le cheval qui galope
Comme une idée fixe dans ma tête

Je ne voudrais pas être là, bébé,
Si ce n'était pour toi
Baiser, c’est ce que tu veux.

Donnes moi à manger, laisses moi aller me coucher.


Quoi qu'il en soit, une traduction littérale n'apporte aucun intérêt compte tenu des éléments argotiques et des doubles sens.
avatar
Gut bucket
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 1984
Age : 36
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jumper on the line (RL Burnside)

Message par Phil cotton color le Dim 22 Mar 2015 - 11:17

La première traduction que tu proposes, c'est quand il était jeune, la seconde c'est quarante ans après ! Very Happy  

Oui, bien difficile de dégager des traductions et des sens bien définis à des tas de Blues, surtout les anciens. Il ne faut pas non plus oublier que beaucoup de Blues, formalisés par l'enregistrement, étaient en fait très évolutifs au niveau des paroles. ça ne gênait pas les artistes d'improviser des phrases au gré de leur humeur et de l'auditoire, ou carrément d'accoler des vers et des couplets issus de Blues différents, ce qui produit finalement un ensemble ayant la signification que chacun veut bien lui donner.
Cela dit, c'est certain que l'aspect sexuel a une grande importance dans le Blues et que même si ce n'est pas forcément le sujet, l'allusion à l'acte sexuel est quasiment constante dans les double sens.
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4806
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jumper on the line (RL Burnside)

Message par Flovia le Lun 23 Mar 2015 - 10:59

Oui, tes différentes interprétations semblent assez cohérentes, Gut.
On peut en effet imaginer que Burnside a fait évoluer son texte au fil des années (je pense notamment à la notion d'alcool que tu évoques, et qui a sans doute un rien détourné le sens initial du texte, le terme 'white lightnin' pouvant dès lors aussi bien signifier l'effet lancinant d'une migraine que la foudre cérébrale déclenchée par le plaisir).

Toutefois, après réécoute des différentes versions, et après mûre réflexion, c'est le premier vers

''(If I /if you) See my jumper oh , hangin' out on the line''
que je trouve le plus nébuleux.

A lui seul, le mot 'JUMPER' change, selon moi, toute la portée du texte!

Mais tout d'abord, à qui R.L. s'adresse-t-il ? A sa dulcinée ? A lui-même ? A Dieu ?

Sur la version tirée de l'album ''My black name a ringin' '', on l'entend distinctement prononcer
''See my jumper, O Lord, hangin' out on the line, nobody knows there's something on my mind''

et ensuite  '' Fix my supper, baby Lord, and let me go to bed''.

Aussi, quel sens donner le mot 'Jumper' dans la phrase d'amorce?
Pas celui d'un équidé sauteur d'obstacle, au sens littéral du terme, à priori.
Peut-être plutôt le sobriquet donné à son propre instrument anatomique, prompt à sortir de son logement, comme un diablotin à ressort?
Ou bien pourrait-on l'assimiler à une espèce de connexion haute-tension qui le relierait à dieu ?
Ou encore, tout simplement au maillot de corps (ou à la blouse de travail), attaché à la corde à linge, signalant à l'amant(e) que la voie est libre?

*S'il s'agit d'une supplique adressée à Dieu, ça pourrait donner quelque chose comme:

Si tu vois, Seigneur, mon étalon ruer dans ses brancards
Tu sauras dès lors quelles pensées fusent dans ma bouilloire
.

OU BIEN

Si tu vois mon câble débranché de ta ligne céleste
Tu sauras que j'ai la tête pleine de pensées lestes


OU ENCORE

Si tu vois mon maillot pendu au fil d'étendage
Tu sauras mes pensées vouées au libertinage.


Et ensuite :

O seigneur, je n'serais pas ici-bas si ce n'était pour toi.
Tel que tu me vois là, tel que ton bon vouloir me créa
Aussi fixe ma pénitence et laisse-moi gagner mon lit
Où j'espère que ta divine grâce touchera mon esprit
.


*En revanche, s'il s'agit plutôt d'un monologue adressé à sa compagne (ce que les versions plus récentes suggéreraient) adapté au second degré, et traduit librement, ça pourrait donner :


Si tu vois mon outil câblé
De mon bleu tant dépasser
Tu sauras vite quelle idée
Monopolise mes pensées

Bébé, je ne serais pas là
Si ce n'était juste pour toi
Qu'il s'est mis dans cet état
De vif éclat où tu le vois.

Aussi qu'importe la manière
Mais arrange-moi mon affaire
Que je puisse aller m'allonger    
Sitôt le feu d'artifice achevé


Ces interprétations restant évidemment des ébauches bien maladroites...
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6624
Age : 59
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum