Jim Brewer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jim Brewer

Message par Flovia le Mar 24 Fév 2015 - 13:40

Jim Brewer (alias Blind James Brewer)


(Jim Brewer – Chicago - 1967)


Jim Brewer est né à Brookhaven (Mississippi) le 3 octobre 1920.

Aîné d'une fratrie de sept enfants (dont quatre frères et deux sœurs), il perd la vue très jeune.
Aussi, son père, barbier de métier, lui achète-t-il une guitare, afin qu'il apprenne à en jouer et assure ensuite sa propre subsistance en tant que musicien.
Et comme, à ses heures perdues, le chef de famille pratique lui-même volontiers le piano, l'orgue et la guitare, il montre à son fils quelques techniques et accords basiques.
Le gamin se perfectionne néanmoins tout seul, son père ne connaissant que peu de blues et ne présentant au demeurant aucun don pour le chant.

Au logis, sa mère tolère uniquement la musique religieuse. Et le père d'insister de son côté sur le fait qu'il doit jouer ce que les gens désirent entendre. Selon lui, les pratiquants du cultes le rétribueront assurément moins pour chanter le gospel que les impies pour jouer du blues.
Dans ces conditions, comment ne pas passer outre l'unique consigne maternelle ?



Jim commence donc à exercer son art dans les rues de Brookhaven vers l'âge de dix ans. En grandissant, il joue dans les soirées dansantes et autres 'parties' des environs.
Toutefois, il a interdiction formelle de se produire à celles organisées par les blancs.

Jim apprend à cette époque la plupart des chants religieux qu'il chantera ensuite toute sa vie durant. Quant aux quelques morceaux de blues mémorisés, ces mêmes années 30, ils le furent en écoutant des disques au drugstore du coin.  
(Dès son arrivée à Chicago, disques et émissions radio lui permettront d'élargir notablement son répertoire blues.)
Et si certains musiciens et chanteurs itinérants passaient périodiquement à Brookhaven, Jim ne se rappelle toutefois pas qu'aucun d'artiste connu pour ses enregistrements s'y soit arrêté.




La famille Brewer monte à Chicago en 1939, après le décès de leur mère.
Jim les rejoint une année plus tard, alors que père et enfants sont déjà bien installés sur la 41 ème rue, à la jonction de South Park.
Il passe les deux années suivantes à principalement jouer sur les 43ème et 47ème rues.

Brewer débute sur Maxwell Street vers la fin des années 40.
Là, il poursuit ses prestations jusqu'au début des 50's, avant de se décider à voyager.
Son choix se porte sur St Louis (Missouri) où il réside pendant trois ans.
Il joue dans les tramways, tavernes, rues de St Louis et de l'East St Louis.
Pendant un temps, il fait même équipe avec Peetie Wheatstraw, rencontré sur place.
Jim y jouera aussi avec sa seule et unique formation, un orchestre avec washtub-washboard qui se réunissait juste par plaisir.





Brewer regagne ensuite Chicago au milieu des années 50, et fait, par l'intermédiaire d'amis communs, plus ample connaissance avec Fannie, sa future épouse, elle-aussi non voyante.
Après leur mariage, sa belle-mère lui offre une bonne guitare électrique & un ampli.
Ainsi Jim possède-t-il pour la première fois un équipement musical décent.

En 1956, il arrête de jouer du blues sur Chicago, se consacrant dès lors uniquement au gospel.
Cette décision est prise suite aux ennuis provoqués par la foule, volontiers chahuteuse à l'écoute de ses blues. Comme Jim le précisait lui-même, '' Les gens ne montraient aucun respect – faisant les clowns, buvant à outrance, et dansant jusqu'à ce que la police intervienne pour les disperser. ''.

A cette époque, Jim travaille sur Maxwell Street jusqu'à cinq jours par semaine. Mais dans la mesure où le business de rue faiblit, il finit par jouer de moins en moins là-bas, jusqu'à ne plus intervenir que les dimanches de printemps et d'été.

(Dans les années 70, avec la construction du campus universitaire de Chicago et l'effondrement, bloc après bloc, de la valeur marchande des locaux et résidences du voisinage, la renommée du légendaire marché en plein air de Maxwell Street n'était désormais plus que l'ombre de ce qu'elle avait jadis été. Pour autant, la tradition ne mourant pas si facilement, Jim et quelques autres continuèrent à la faire vivre en retournant sur place, de temps à autres, y donner spectacle.)


(Jim Brewer, Maxwell St - 1966)

Un beau jour de 1962, deux étudiants blancs y entendent les prestations gospel de Jim. L'un d'entre eux lui demande s'il sait aussi jouer du blues. Brewer répond par l'affirmative.
Et voilà que quelques semaines plus tard, l'étudiant revient lui annoncer qu'il est programmé à l'affiche du concert de la Northwestern University, le mercredi suivant.

Saisissant cette occasion inespérée de recoiffer sa casquette de bluesman, Jim se présente donc au concert, le jour-dit. Il arrive même très en avance. Casey, l'un des étudiants organisateurs l'invite alors à patienter au  'No exit Cafe', situé juste à côté.
Le manager du lieu, Joe Moore, voit la guitare de Brewer et lui propose de l'auditionner.
Satisfait du résultat, il l'engage.
Jim commence ainsi à jouer régulièrement au 'No exit'.

Et lorsque en 1967, Joe Moore déménage son commerce au fin fond du Northside chicagoan, Jim Brewer suit le mouvement. (En 1974, on pouvait encore l'y entendre chaque mercredi soir lorsqu'il était en ville). Leur collaboration durera une vingtaine d'années.



(Live at 'No exit' cafe )

En 1970, Jim Brewer se produit au festival folk de Philadelphie.

Depuis lors, Jim a joué à l'occasion des plus grands festivals américains, canadiens et européens, ainsi que dans les clubs les plus réputés. Il est souvent apparu dans des shows télévisés et radiophoniques (dont l'un sur une radio suédoise, en 1964). Il a aussi tourné dans les facultés et 'coffee houses' du Midwest ou de la côte Est des Etats-Unis.

Brewer fut également filmé à plusieurs reprises, notamment avec son épouse sur Maxwell Street, en 1964, dans le documentaire de Mike Shea intitulé 'And This Is Free'.


(Carrie Robinson – gospel singer- saisie en plein mouvement,  et Jim Brewer – Maxwell St , 1978)


Jim a fait des prises pour le label 'Heritage', enregistré avec Pete Welding pour 'Testament records', aussi bien que pour 'Storyville' ou ' Milestone', tous de brefs enregistrements , le dernier datant de la mi-sixties.

L'album éponyme 'Jim Brewer' de 1974 , enregistré en public au 'Kirkland college' de North Ferrisburg (Vermont) 1973, constitue en revanche son premier 30 cms en solo.

Viendra ensuite l'album 'Tough luck', en 1983.


(Jim Brewer & Albert Hollins - Chicago, 1981)



Musicalement parlant, Jim a été tout spécialement influencé par Big Bill Broonzy et Tommy Johnson, mais aussi, quoique dans une moindre mesure, par Big Joe Williams, Big Maceo Merriweather, Teddy Darby, Lonnie Johnson et Tampa Red.

Guitariste blues de la première heure, il jouait sur une six cordes 'Martin'.
La majorité de son répertoire est constituée de chansons entendues dans les années 40 et le début des 50. Jim a néanmoins écrit ses propres titres, étant en outre capable, dans ses bons jours, de composer au pied levé des morceaux éphémères.

Son jeu de guitare, resté ancré dans le 'Mississippi country style' de son enfance, s'avère plus complexe qu'il n'y paraît au prime abord.
Il possédait une belle technique avec un sens inné de la rythmique et un jeu de basse très sûr (écoutez 'St Louis blues' , 'She wants to boogie' ou 'Shak-a-you-boogie' pour vous en convaincre), sa voix douce et harmonieuse complétant à merveille le portrait de cet excellent bluesman.

Jim Brewer est décédé le 2 Juin 1988.



(Jim Brewer - 1984)


***Synthèse biographique réalisée à partir des propos tenus par Roy Filson (fév 1974), au verso du LP 'Jim Brewer' (éponyme), et grâce au site web 'Big road blues', l'ensemble ici librement traduit.


Discographie :

- 'Jim Brewer' – éponyme ( 1974 / Philo Records)



(cet album ne comporte qu'un seul titre gospel, le premier, les 12 autres étant des blues)

lequel se trouve ci-dessous disponible en écoute intégrale :





Et pour ceux qui manqueraient de temps, en voici un extrait  ('Rocky mountain') :





- 'Tough luck' (1984/ Earwig Records )



(dont 9 plages studio de 1978 & 1982, et 4 morceaux enregistrés live au 9è festival folk annuel de Gambier – Ohio,1980 )



On peut également retrouver Jim Brewer en duo sur le célèbre double 'And this is Maxwell street' (1964/ P-Vine ; Rooster ; ... CD n°2) dans deux titres gospel), ainsi que sur différentes compilations gospel-blues, dont le 'Can't keep from crying - Topical blues on the death of President Kennedy' (Bounty- Elektra records), annoté par Pete Welding (cf le site de Stefan Wirz)


Autres extraits :

- 'I'm so glad good whiskey's back' (issu de 'Blues from Maxwell Street'/ Document Records)




- 'Pea vine whistle' (issu de 'Rambling on my mind – Classic train & travel blues'/ Milestone records)




Et enfin, j'ajoute une prestation en public au 'Indiana fiddler's gathering' de Battleground (1981):




Bonne écoute à vous !...  Wink


Dernière édition par Flovia le Mar 24 Fév 2015 - 15:20, édité 2 fois
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6663
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Brewer

Message par Flovia le Mar 24 Fév 2015 - 13:50

PS: C'est quoi cette nouveauté Utube ???  On ne peut plus poster directement des vidéo sur un forum, maintenant? Un rapport avec les liens https, je présume...
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6663
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Brewer

Message par Jipes le Mar 24 Fév 2015 - 14:26

Flovia a écrit:PS: C'est quoi cette nouveauté Utube ???  On ne peut plus poster directement des vidéo sur un forum, maintenant? Un rapport avec les liens https, je présume...
J'ai corrigé une bonne partie de ton Post Flo, en fait il faut d'abord cliquer sur le bouton "Partager" en dessous de la fenêtre de la vidéo et recopiez le lien qui est donné là

Parfois si la vidéo fait partie d'une Playlist il faut décocher l'option "partager la playlist"

_________________
Jipes sur Youtube

Mojo New Line
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8814
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Brewer

Message par Phil cotton color le Mar 24 Fév 2015 - 14:31

Ben décidemment, Flo "le retour" m'impressionne beaucoup ! Twisted Evil
Tu n'as pas mis 3 jours avant de nous concocter une bio dont tu as le secret. Quelle énergie ! Si je pouvais en avoir ne serait-ce que la moitié... Rolling Eyes
En tout cas bravo et merci ! Jim Brewer est un artiste que je connaissais très peu, c'est désormais un manque réparé...
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4928
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Brewer

Message par Flovia le Mar 24 Fév 2015 - 14:47

Jipes a écrit:
Flovia a écrit:PS: C'est quoi cette nouveauté Utube ???  On ne peut plus poster directement des vidéo sur un forum, maintenant? Un rapport avec les liens https, je présume...
J'ai corrigé une bonne partie de ton Post Flo, en fait il faut d'abord cliquer sur le bouton "Partager" en dessous de la fenêtre de la vidéo et recopiez le lien qui est donné là

Parfois si la vidéo fait partie d'une Playlist il faut décocher l'option "partager la playlist"

Merci beaucoup,JP!  cheers Et pour les explications, et pour les corrections! Je m'en vais rectifier les dernières de ce pas...

... Arrow ça marche!!! Very Happy

...

@ PCC: Disons que je bats juste le fer tant qu'il est chaud, Phil ... Laughing
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6663
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Brewer

Message par tiludog le Mar 24 Fév 2015 - 15:13

Phil cotton color a écrit:Ben décidemment, Flo "le retour" m'impressionne beaucoup ! Twisted Evil
Tu n'as pas mis 3 jours avant de nous concocter une bio dont tu as le secret. Quelle énergie ! Si je pouvais en avoir ne serait-ce que la moitié... Rolling Eyes  
En tout cas bravo et merci ! Jim Brewer est un artiste que je connaissais très peu, c'est désormais un manque réparé...  

Yesss! Flovia is back bounce
avatar
tiludog
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 1661
Age : 67
Localisation : créteil
Date d'inscription : 29/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Brewer

Message par Jipes le Mar 24 Fév 2015 - 15:40

Jolie chronique Flo bravo cheers Le premier titre de son album est carrément Bluegrass et ca trace plutôt pas mal ce Mr Brewer Wink Il a une voix attachante en tous cas et une belle versatilité parce qu'il passe allègrement du Blues low down au Boogie à la JB Lenoir sympa

_________________
Jipes sur Youtube

Mojo New Line
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8814
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim Brewer

Message par sergio88 le Mar 24 Fév 2015 - 15:48

Floflo, comme d'hab, belle bio bien illustrée.

_________________
Play fast. Life is short

http://www.youtube.com/user/sergio88000

=================================

Le véritable mélomane est l'homme qui, entendant une femme chanter dans sa salle de bain, s'approche du trou de la serrure et y colle... l'oreille.
Francis Blanche
avatar
sergio88
Admin
Admin

Nombre de messages : 10867
Age : 54
Localisation : Epinal, enfin tout près.
Date d'inscription : 16/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum