Le Blues dans le Metal

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par BAYOU le Lun 24 Déc 2012 - 10:40

Je propose de laisser le sujet ouvert (c'est Noêl) mais au prochain dérapage verbal de qui que ce soit on le ferme.
C'est quand même incroyable que ce genre de sujet parte toujours en sucette ! ! ! !

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4604
Age : 63
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Invité le Lun 24 Déc 2012 - 11:16

jb28 a écrit:(une bouillie sonore, comme dit O.D ?)

Qu'est-ce que je disais. Ce genre de remarque est des plus méprisables. A moins que ce ne soit que de la provocation gratuite.


Dernière édition par TheDevilBlues le Lun 24 Déc 2012 - 11:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Invité le Lun 24 Déc 2012 - 11:19

Nan nan mais fermez-le, j'y avais mis du temps et du plaisir mais bon, vu ce qu'on m'sort c'est plus la peine. Et si Bayou je parle de manière civilisée, et le pire que c'est toi qui me dit ça après avoir qualifié Nugent de blaireaux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Invité le Lun 24 Déc 2012 - 11:20

Bon quoi qu'il en soit si un modérateur pouvait me supprimer ça m'arrangerait. Pas envie de passer plus de temps dans cette ambiance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Invité le Lun 24 Déc 2012 - 11:23

et dernière chose : si je me répète c'est parce que VOUS me faites répéter.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par BAYOU le Lun 24 Déc 2012 - 11:32

TheDevilBlues a écrit:Nan nan mais fermez-le, j'y avais mis du temps et du plaisir mais bon, vu ce qu'on m'sort c'est plus la peine. Et si Bayou je parle de manière civilisée, et le pire que c'est toi qui me dit ça après avoir qualifié Nugent de blaireaux.

Sauf que Nugent ne fréquente pas le forum !

Après c'est ton choix. Ou tu respectes les règles du forum ....ou pas

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4604
Age : 63
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par jb28 le Lun 24 Déc 2012 - 11:36

TheDevilBlues a écrit:
jb28 a écrit:(une bouillie sonore, comme dit O.D ?)

Qu'est-ce que je disais. Ce genre de remarque est des plus méprisables. A moins que ce ne soit que de la provocation gratuite.

hors contexte ; exemple malheureux de mauvaise foi. C'est pas gentil, ça, moi qui ai plaidé pour toi dans la suite de mon post ....
avatar
jb28
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4322
Age : 61
Localisation : eure & loir
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Invité le Lun 24 Déc 2012 - 11:40

BAYOU a écrit:
TheDevilBlues a écrit:Nan nan mais fermez-le, j'y avais mis du temps et du plaisir mais bon, vu ce qu'on m'sort c'est plus la peine. Et si Bayou je parle de manière civilisée, et le pire que c'est toi qui me dit ça après avoir qualifié Nugent de blaireaux.

Sauf que Nugent ne fréquente pas le forum !

Après c'est ton choix. Ou tu respectes les règles du forum ....ou pas

Et alors ? Qualifier quelqu'un de blaireaux, qu'il fasse partie d'un forum ou soit un artiste, il me semble pas que ce soit très "civilisé" donc ça va deux secondes. Et je ne vois franchement pas où et comment j'ai violé le règlement, ça me dépasse. C'est le "ça change" qui vous a si profondément choqué ? C'est pour ça que t'as l'impression que je vous prends pour des demeurés ?...


jb28 a écrit:hors contexte ; exemple malheureux de mauvaise foi. C'est pas gentil, ça, moi qui ai plaidé pour toi dans la suite de mon post ....

Désolé mais cette remarque m'a passé l'envie de lire la suite. Tu l'as dit donc je ne vois pas d'où c'est de la mauvaise foi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par jb28 le Lun 24 Déc 2012 - 11:49

TheDevilBlues a écrit:


jb28 a écrit:hors contexte ; exemple malheureux de mauvaise foi. C'est pas gentil, ça, moi qui ai plaidé pour toi dans la suite de mon post ....

Désolé mais cette remarque m'a passé l'envie de lire la suite. Tu l'as dit donc je ne vois pas d'où c'est de la mauvaise foi.

remarques donc pour commencer le point d'interrogation : il s'agit d'une question, pas d'une affirmation (contrairement à la plupart de tes propos)

puis, lis la suite, elle me semble suffisamment claire, surtout à la fin.

Mais c'est tellement plus facile de ne lire (prendre) que ce qui t'arrange, n'est ce pas.

Allez, trêve de perte de temps, cette discussion est inutile. Je regrette de m'en être mêlé, cela m'apprendra à jouer à (l'apprenti) Samaritain.
avatar
jb28
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4322
Age : 61
Localisation : eure & loir
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Mirage3 le Lun 24 Déc 2012 - 12:00

Moi je le trouve sympa ce forum. Enfin, sauf lorsque les gens s'enguelent.
Du calme, c'est Noël. santa Et on a le droit d'avoir des idées différentes les uns des autres .
La tolérance, il n'y a que ça. Surtout pour une activité de loisir ...
avatar
Mirage3
Deep South
Deep South

Nombre de messages : 120
Age : 58
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 05/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par tiludog le Lun 24 Déc 2012 - 15:13

jb28 a écrit:Encore un sujet qui va partir en vrille. Personnellement ça m'indiffère, le Metal je ne sais même pas ce que c'est (une bouillie sonore, comme dit O.D ?)

Non, ce qui me gêne, c'est que ça devient fréquent ces dérives. J'y vois une raison majeure, c'est que le sujet n'est pas une interrogation posée aux forumeurs, mais une affirmation, tout au moins dans l'esprit de son auteur.
Ce qui serait parfaitement compréhensible et respectable, si cette affirmation ouvrait la voie à un vrai débat. Ce n'est malheureusement pas le cas.
En effet, et c'est là où je voulais en venir, un débat se devrait d'être contradictoire (sinon c'est un consensus mou Very Happy ), or, une fois de plus, les posts qui apportent (et argumentent) la contradiction sont l'objet de remarques acides pour ne pas dire (parfois) désobligeantes. Le ton monte, intervention de modérateurs, et nous voilà dans la même situation (de triste mémoire) qu'il y a quelques semaines.

Serait ce un effort insurmontable que de rester mesuré, comme sait si bien le faire un Phil Cotton, plutôt que de prendre la mouche? Et là je m'adresse à l'auteur du sujet, qui a certainement des choses à dire, des idées à proposer à notre beau forum. Créer des passerelles, c'est formidable, mais elles sont plus efficaces quand elles sont à double sens. Les sens uniques mènent souvent à des impasses.
Bref, accepter la contradiction, c'est se donner l'occasion de remettre ses propres certitudes en question, et par là même s'ouvrir l'esprit et s'enrichir.

La dessus, je m'en vais en cuisine pour préparer le repas familial de ce soir, et je vais peut être m'écouter un peu de Metal, tiens, pour voir Very Happy

(Bon sang, où est ce que je vais pouvoir trouver ça, moi scratch
même mes fils, aujourd'hui trentenaires, n'ont pas ça en rayon Crying or Very sad )

Ah! ça,ça m'intérresse Razz Alors quesque tu prépare pour ce soir?( Raconte nous ça sur le topic cuisine hein?) cheers
avatar
tiludog
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 1659
Age : 67
Localisation : créteil
Date d'inscription : 29/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Phil cotton color le Lun 24 Déc 2012 - 16:05

Puisque le topic est de nouveau ouvert, on va pouvoir continuer la discussion sur ce sujet intéressant, de manière dépassionnée je l'espère... Wink

TheDevilBlues, j'ai suivi ton conseil et j'ai écouté sur youtube les morceaux de "Pride and Glory" de Zakk Wylde, album que je ne connaissais pas, histoire de montrer mon ouverture d'esprit Very Happy et de parfaire mes connaissances (on en apprend tous les jours... Wink).

Je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Cette écoute m'a permis de découvrir une dimension musicale à Zakk Wylde que je ne lui soupçonnais pas de ce que j'en connaissais déjà et de ce que Flovia a posté. Tu vois, rien que pour cela, je trouve que ce topic a sa raison d'être.

Alors, pour revenir au sujet de base, j'ai bien sûr trouvé bien plus de réminiscences Blues dans ces enregistrements. Cela prouve une fois de plus que Zakk Wylde et beaucoup de ses compères métaleux peuvent évoluer dans une autre démarche que le heavy. Mais, relis -moi bien, je n'ai jamais dit le contraire...

Mais est ce que cela prouve pour autant la filiation Blues-Métal (autre que strictement harmonique), je ne le pense pas. Car si l'album présente en effet des influences Blues indéniables et qu'il est le fait d'un musicien de Métal, ce n'est pas du tout pour moi un album de Métal (me trompè-je ?) et je doute d'ailleurs que les amateurs purs et durs de Heavy l'apprécient tant que celà. Les morceaux me paraissent plutôt un mélange de plusieurs styles, et le Métal n'est qu'une de ces composantes, et encore à mon avis pas la principale. Et pour être franc, l'ensemble sonne à mes oreilles bien plus comme du rock sudiste musclé que comme du Métal. Il y a même une "violonade" surprenante ("Sweet Jésus") et je n'ose imaginer ce que les fans purs et durs de Métal en pensent...

Autrement, concernant les compétences Blues intrinsèques de Zakk Wylde, sa voix est en effet bien plus Bluesy que Métal. Là on sent nettement la "prédominance feeling" dans sa démarche. Côté guitare, je suis toujours un peu réservé car le démon de la vitesse pour la vitesse le reprend très vite même dans des ambiances peu Métal !... J'ai d'ailleurs également trouvé sur Youtube une vidéo de Zakk interprétant "Voodoo Child slight return" de Jimi Hendrix et là aussi c'est la même histoire : après un début très classique et plutôt bien senti, il retombe bien vite dans la frénésie et la démonstration.
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4858
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Old_Debris le Lun 24 Déc 2012 - 17:02

Pour en savoir plus:

avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9941
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Phil cotton color le Lun 24 Déc 2012 - 17:22

Ouh là OD, 1h31 de visionnage... pas pour ce soir ! Rolling Eyes
Mais je regarderai dans les jours qui viennent...
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4858
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Flovia le Lun 24 Déc 2012 - 18:17

Phil cotton color a écrit:Puisque le topic est de nouveau ouvert, on va pouvoir continuer la discussion sur ce sujet intéressant, de manière dépassionnée je l'espère... Wink

TheDevilBlues, j'ai suivi ton conseil et j'ai écouté sur youtube les morceaux de "Pride and Glory" de Zakk Wylde, album que je ne connaissais pas, histoire de montrer mon ouverture d'esprit Very Happy et de parfaire mes connaissances (on en apprend tous les jours... Wink).

Je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Cette écoute m'a permis de découvrir une dimension musicale à Zakk Wylde que je ne lui soupçonnais pas de ce que j'en connaissais déjà et de ce que Flovia a posté.

Je pensais que tu connaissais son profil acoustique, Phil, que cette vidéo n'a pas manqué de rendre célèbre.



Mais dans la mesure où ni elle, ni les albums 'Pride & glory' et 'Book of shadows' ne concernaient vraiment le sujet, je m'en étais abstenue. Wink

Phil cotton color a écrit:Alors, pour revenir au sujet de base, j'ai bien sûr trouvé bien plus de réminiscences Blues dans ces enregistrements. Cela prouve une fois de plus que Zakk Wylde et beaucoup de ses compères métaleux peuvent évoluer dans une autre démarche que le heavy. Mais, relis -moi bien, je n'ai jamais dit le contraire...

Mais est ce que cela prouve pour autant la filiation Blues-Métal (autre que strictement harmonique), je ne le pense pas. Car si l'album présente en effet des influences Blues indéniables et qu'il est le fait d'un musicien de Métal, ce n'est pas du tout pour moi un album de Métal (me trompè-je ?) et je doute d'ailleurs que les amateurs purs et durs de Heavy l'apprécient tant que celà. Les morceaux me paraissent plutôt un mélange de plusieurs styles, et le Métal n'est qu'une de ces composantes, et encore à mon avis pas la principale. Et pour être franc, l'ensemble sonne à mes oreilles bien plus comme du rock sudiste musclé que comme du Métal. Il y a même une "violonade" surprenante ("Sweet Jésus") et je n'ose imaginer ce que les fans purs et durs de Métal en pensent...

En tout cas, si les metalleux l'apprécient, c'est à micro doses... Laughing Pour avoir assister à des concerts de metal, dès que la sauce revient, l'euphorie du public en tout cas suit. cheers
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6638
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Flovia le Lun 24 Déc 2012 - 18:30

@TheDevil: Non non, je ne m'y connais pas plus en Metal que la plupart d'entre nous ici, mes proches en écoutaient seulement beaucoup. De ce fait, disons que j'ai plus ou moins suivi le mouvement.

@Tous: Exception faite de la structure du blues, que le Metal n'est pas en mesure de suivre, aspect sur lequel nous sommes tous d'accord, on peut toujours discuter d'une 'passerelle' éventuelle entre les deux. Wink

Allez, je continue à proposer, vous disposez, d'accord?!

Côté Progressive Metal, je citerais volontiers les albums 'Road salt' 1 & 2, des suédois de Pain of salvation, dont les incursions blues ont été cette fois nettement plus marquées qu'à l'habitude.
La plupart de leurs fans d'ailleurs s'en sont plaints, ils ont jugé ce U turn révoltant, la 'trame' archaïque, et taxé Gildenlöw d'un manque total d'inspiration. Mais moi pas. J'estime au contraire cette orientation (probablement passagère) plutôt courageuse. Gildenlöw a parfois flirté avec le jazz, sans que personne n'y voit malice, eh bien maintenant c'est au tour du blues d'être un peu plus à l'honneur.
Et c'est un groupe que je suis volontiers, en premier pour la voix de ce chanteur, aussi belle qu'élastique.

-Sur le 'Road salt 1',

'She likes to hide'


'Tell me you don't know'



-Sur le 'Road salt 2'

En son saturé, 'Innocence'


A ceux qui n'écoutent pas trop de progressif: sa structure n'est pas toujours très conventionnelle, dans la mesure où, vous le savez, les morceaux ont souvent cette particularité de présenter plusieurs tableaux, avec divers changements de rythme et d'atmosphères. Un exemple typique de tension/détente, pas dans le sens où l'entendait Phil (mais ne t'inquiète pas, j'avais compris que tu pointais la dynamique des soli blues), et pourtant c'est aussi le terme qui convient. En revanche, et compte tenu de l'orientation prise ici, souvent le schéma traditionnel couplet/refrain réapparaît.

'The Physics of Gridlock'


et enfin, juste pour le plaisir de l'acoustique, le plus celtique 'Healing now'
http://www.youtube.com/watch?v=rkquZgsvuyY


Et puis je repensais à 'Operations manual, the guillotine model drama' des Black Bonzo, sans aucun doute d'intention moins marquée, mais il y a quelque chose...

'Nest of Vipers'

avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6638
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Phil cotton color le Mar 25 Déc 2012 - 13:27

@ Flovia
Merci pour ces exemples de "Progressive Métal"... qui me laissent bien dubitatif... scratch
Je te le dis tout de go, j'ai beaucoup aimé "She likes to hide" et "Tell me you don't know" des Pain of salvation, mais pour moi il n'y a RIEN de métal dans ces morceaux ! Doit-on absolument appeler "Métal" toute production d'un groupe habituellement qualifié comme tel ? Les deux morceaux suivants du même groupe ont sans doute une composante Métal un peu plus marquée (surtout "The physic of Gridlock"), mais là encore si je voulais les qualifier, le premier nom qui me viendrait à l'esprit serait plutôt "Rock progressif" tout court. Idem pour le morceau des Black Bonzo, la composante Métal y paraît vraiment hyper diluée...

Et puis si les amateurs de Métal n'aiment pas ces productions et trouvent que ce n'est pas du Métal, pourquoi vouloir absolument les appeller Métal ? En fait j'ai l'impression que l'on ne va pas couper à l'interrogation "Qu'est ce que le Métal ?", qui, à l'instar de son homologue sur le Blues, nous promet des posts acharnés... et quelques nouveaux départs du Forum... Rolling Eyes Very Happy Bon je te jure que je n'y participerai pas, pour le coup je serai assez d'accord avec TheDevilBlues pour estimer que je n'ai pas les connaissances pour... Wink
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4858
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par blues bibliophilia le Mar 25 Déc 2012 - 19:37

j'ai bien aimé Kyuss et surtout Pain of Salvation, mais c'est normal étant fan de prog rock...
Celà dit, je suis d'accord avec Phil. Le "Metal" me semble être un élément du vocabulaire de ces groupes et non pas le genre dans lesquels ils évoluent (en tout cas dans les exemples présentés ici). Par contre, je ne suis pas étonné du rapprochement entre ces deux genres musicaux. Mais je trouve que c'est un argument en défaveur d'une filiation forte entre le blues et le metal/hard en général à partir des 80's.
Parce que les musiques "prog" qui s'élabore à partir des la fin des années soixante, sont des tentatives de créer une musique originale européenne (pour faire simple) qui ne soit plus une simple reprise du blues ou du rock venu d'Amérique. On retrouve cette volonté évidemment à la naissance du hard et du heavy chez les trois groupes fondateurs de ce style (plus marquée chez Deep purple, mais présent également chez LZ et BS). Si le blues est encore très présent à cette époque dans ces styles pour les raisons qu'on a déjà évoquées ailleurs, à mon avis il disparaît progressivement ensuite et demeure à l'état de trace comme dans la plupart des musiques provenant du rock. Ce qui est normal : le blues n'est plus qu'un élément parmi d'autres de langages musicaux qui évoluent perpétuellement.

En résumé, je pense que le métal comme la techno d'ailleurs sont des styles musicaux affranchis de leure partielle et lointaine origine afro-américaine. Et que peut-être c'est très bien comme ça Very Happy
avatar
blues bibliophilia
Texas Howler
Texas Howler

Nombre de messages : 247
Age : 53
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/08/2011

http://blues-bibliophilia.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par bobem le Mar 25 Déc 2012 - 23:16

blues bibliophilia a écrit:
En résumé, je pense que le métal comme la techno d'ailleurs sont des styles musicaux affranchis de leure partielle et lointaine origine afro-américaine. Et que peut-être c'est très bien comme ça Very Happy
+1 Very Happy
avatar
bobem
Fever In The Bayou
Fever In The Bayou

Nombre de messages : 516
Date d'inscription : 05/07/2011

http://bluesdevache.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Phil cotton color le Mer 26 Déc 2012 - 12:59

blues bibliophilia a écrit:j'ai bien aimé Kyuss et surtout Pain of Salvation, mais c'est normal étant fan de prog rock...
Celà dit, je suis d'accord avec Phil. Le "Metal" me semble être un élément du vocabulaire de ces groupes et non pas le genre dans lesquels ils évoluent (en tout cas dans les exemples présentés ici). Par contre, je ne suis pas étonné du rapprochement entre ces deux genres musicaux. Mais je trouve que c'est un argument en défaveur d'une filiation forte entre le blues et le metal/hard en général à partir des 80's.
Parce que les musiques "prog" qui s'élabore à partir des la fin des années soixante, sont des tentatives de créer une musique originale européenne (pour faire simple) qui ne soit plus une simple reprise du blues ou du rock venu d'Amérique. On retrouve cette volonté évidemment à la naissance du hard et du heavy chez les trois groupes fondateurs de ce style (plus marquée chez Deep purple, mais présent également chez LZ et BS). Si le blues est encore très présent à cette époque dans ces styles pour les raisons qu'on a déjà évoquées ailleurs, à mon avis il disparaît progressivement ensuite et demeure à l'état de trace comme dans la plupart des musiques provenant du rock. Ce qui est normal : le blues n'est plus qu'un élément parmi d'autres de langages musicaux qui évoluent perpétuellement.

En résumé, je pense que le métal comme la techno d'ailleurs sont des styles musicaux affranchis de leure partielle et lointaine origine afro-américaine. Et que peut-être c'est très bien comme ça Very Happy
Je souscris bien volontiers à ton analyse de spécialiste qui théorise ce que je pressentais de façon intuitive à l'écoute de ces différents styles. Cela dit, je trouve quand même qu'un morceau comme "she likes to hide" des Pain of salvation est dans un style très proche des musiques afro-américaines d'origine, et notamment le Blues, et pour le coup ne me semble pas très représentatif d'un courant "prog européen" qui aurait pour objectif de s'en affranchir.
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4858
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par blues bibliophilia le Mer 26 Déc 2012 - 13:47

Phil cotton color a écrit:]Je souscris bien volontiers à ton analyse de spécialiste qui théorise ce que je pressentais de façon intuitive à l'écoute de ces différents styles. Cela dit, je trouve quand même qu'un morceau comme "she likes to hide" des Pain of salvation est dans un style très proche des musiques afro-américaines d'origine, et notamment le Blues, et pour le coup ne me semble pas très représentatif d'un courant "prog européen" qui aurait pour objectif de s'en affranchir.

C'est tout-à-fait vrai, mais je pense avoir fait l'impasse sur les deux premiers titres de groupe proposés par Flovia, car ils me semblent tout à fait hors sujet: on m'aurait dit qu'ils avaient été enregistrés par un groupe de rock sudiste, j'aurais rien eu à dire... Very Happy
J'en profite pour ajouter que dans mon "analyse" (comme tu dis Wink ), je ne parle pas du rock américain, pour lequel le problème des filiations avec son propre background folklorique et culturel se pose évidemment très différemment.

Ce topic est vraiment intéressant, je trouve...
avatar
blues bibliophilia
Texas Howler
Texas Howler

Nombre de messages : 247
Age : 53
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/08/2011

http://blues-bibliophilia.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Phil cotton color le Mer 26 Déc 2012 - 17:09

blues bibliophilia a écrit:Ce topic est vraiment intéressant, je trouve...
C'est aussi mon avis ! Twisted Evil Dommage que TheDevilBlues, qui l'a lancé, nous ait (provisoirement ?) quitté. Ce genre de topic est toujours "à tiroirs". De fil en aiguille, le sujet de base évolue pour passer à des réflexions plus générales et l'échange qui en résulte nous enrichit tous. cheers
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4858
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Flovia le Sam 29 Déc 2012 - 13:08

Phil cotton color a écrit:@ Flovia
Merci pour ces exemples de "Progressive Métal"... qui me laissent bien dubitatif... scratch
Je te le dis tout de go, j'ai beaucoup aimé "She likes to hide" et "Tell me you don't know" des Pain of salvation, mais pour moi il n'y a RIEN de métal dans ces morceaux ! Doit-on absolument appeler "Métal" toute production d'un groupe habituellement qualifié comme tel ?

Pas forcément, effectivement Phil! Ce n'est, vis à vis du consommateur, qu'un repère de classification. Il reste utile pour l'orienter vers les productions d'un même type, pas plus.

Maintenant, concernant le manque de connotations métalliques des deux premiers exemples que j'ai cités, je serais assez de ton avis, Phil, si l'on ne sentait, malgré tout chez PoS, une volonté de traiter ces blues d'une manière particulière.
Je pense notamment au son gras créé par le fuzz de la guitare sur le 1er morceau ( http://www.youtube.com/watch?v=N_XuwvjNWPw ), comme à la sonorité plutôt brut , façon 'réso', du second ( http://www.youtube.com/watch?v=TsVJoJs5zIQ ), aussi spécifique qu'évocatrice elle-aussi.
Les effets ajoutés sur les vocaux dans les deux premiers morceaux vont également dans ce sens.

Je suis consciente que c'est peu, cependant à la lumière des nombreuses autres productions prog rock que j'ai eu le loisir d' écouter (beaucoup plus soft, celles-ci), ces témoignages, aussi ténus soient-ils, suffisent à me persuader qu'on reste dans le metal.

Ceci dit, ça reste subjectif. L'on pourrait tout autant rattacher ces morceaux à la mouvance psyché blues 70's, et c'est là que le 'Progressif' a bien œuvré: il a participé à briser une majeure partie des frontières entre les genres musicaux. Du coup, cette 'porosité' permet effectivement à chacun d'en extraire la consonance qui lui paraît principale. Et d'ainsi rattacher le morceau en question à une source musicale, ou style, plus précis(e).

Phil cotton color a écrit:Les deux morceaux suivants du même groupe ont sans doute une composante Métal un peu plus marquée (surtout "The physic of Gridlock"), mais là encore si je voulais les qualifier, le premier nom qui me viendrait à l'esprit serait plutôt "Rock progressif" tout court. Idem pour le morceau des Black Bonzo, la composante Métal y paraît vraiment hyper diluée...

Quant à 'The physic of Gridlock'' ( http://www.youtube.com/watch?v=1uBKv8ctLDU ), pour ne commenter que cet exemple, s'il est plus 'progressif' d'intention, la composante 'metal' est encore, selon moi, pourtant bien là.
Je la perçois dès la rythmique guitare d'intro, rythmique lancinante qui revient à intervalles réguliers ( par ex de 1'14 à 1'32, de 1'50 à 2'05, de 2' 22 à 2'25, de 3'24 à 4'01, et de 5'23 à 6'12, ainsi qu'à d'autres moments, même si moins identifiables du fait de l'intensité de l'orgue).
Je la ressens tout autant dans l'effet utilisé pour traiter cette même rythmique guitare. Comme dans la façon où guitare et chant partent, chacun à un moment précis, en vrille.

Toutefois, soyez tous rassurés, je n'essaierai pas de vous convaincre, je n'en ai d'ailleurs pas le temps.

J'aimerais néanmoins ajouter que le Metal, c'est non seulement une rythmique spécifique, mais c'est aussi un son. Spécifique lui aussi, totalement identifiable, selon moi, dès l'abord.

J'évoquerais volontiers ce mélange de tension et de pesanteur que j'y retrouve le plus souvent.

Après, à chacun son point de vue. Tout n'est qu'histoire de ressentis (notion que la barrière du langage rend encore plus abstraite).

Cependant, au sein du vaste courant 'Metal', que je prenne l'exemple de formations d'inspirations aussi différentes que Judas Priest, Slayer, Manilla road, Angel witch, Def Leppard, Skid row, Iron maiden, Dream Theater, ou encore Alice in chains, leurs références au Blues, même lointaines, même déguisées, même sous-jacentes, ne manquent pas.
Mais ce n'est jamais, encore une fois, que mon avis personnel. Wink

avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6638
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Phil cotton color le Sam 29 Déc 2012 - 16:29

@Flovia

D'accord avec toi dans l'ensemble. En fait, et là je crois que l'on sera totalement sur la même longueur d'onde, il est évident qu'essayer à tout prix de cataloguer précisément tel groupe est un exercice d'un intérêt limité Very Happy , et que les artistes eux mêmes doivent s'en moquer complètement... et ils ont bien raison ! Twisted Evil

Et cela d'autant plus qu'à notre époque de mondialisation et de partage en temps réel des informations, sauf à vouloir absolument évoluer dans un style pur et dur, les musiques produites sont peu ou prou un mélange de composantes diverses et peuvent donc à la limite être toutes qualifiées de "progressive". En fait, je me rends compte que ce qui me gêne le plus, c'est ce besoin d'accoler à "progressif" un style bien spécifique (rock, métal ou autre... pourquoi pas Blues tant qu'on y est ?...), alors que dans la réalité, la prédominance de ce style n'est pas toujours évidente, au point que l'on peut d'ailleurs souvent se demander s'il est vraiment le point de départ du résultat produit !

ça me fait penser à un titre (sur une grille Blues) joué par un groupe de rock sudiste ("Wastin'time" de Tishamingo), posté hier par Jack o'diamond dans "ce qu'on écoute maintenant" (je crois), mais que l'on pourrait qualifier de "rock sudiste progressif", et dans lequel j'entends bien plus de métal que dans certains titres de Pain of Salvation !
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4858
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Blues dans le Metal

Message par Flovia le Dim 30 Déc 2012 - 22:25

Plus ou moins de ton avis, concernant les titres de Tishamingo proposés.
Sur le premier morceau ('Wastin' time') , l'accroche 'metal' (ou tout du moins 'hard/ heavy' ), suivie d'un passage blues-rock, lui même suivi d'un autre slidé, plus 'southern rock' d'influences, puis d'un quatrième psyché blues, tout cela évoquerait assez une intention 'progressive'.
La seule différence par rapport à une composition dite 'progressive', c'est qu'au lieu d'évoluer vers un cinquième mouvement, encore inédit celui-là, le morceau bascule de nouveau vers le thème de départ, joué fortissimo, c'est vrai. La boucle est ainsi fermée. Aussi, en chinoisant Wink , je parlerais de variations plutôt que de progression.

Le deuxième titre ('Hillbilly wine') est articulé différemment. Grosso modo : entame folk, 'rock sudiste' ensuite, suivi d'une brève incursion countrysante, puis d'un mouvement jazz-rock mâtiné d'influences indiennes slidés à la Derek Trucks (tellement évocatrices que la référence ne fait aucun doute). Mais ici le morceau évolue. Chaque nouvel apport est ensuite intégré à la compo pour l'enrichir et donc favoriser une montée en puissance. Alors, là oui, l'idée de 'progression' est nettement plus franche. Et le morceaux reste 'ouvert', il nous permet de poursuivre la ballade en pensées, si le cœur nous en dit.
En revanche, de connotations 'metal', ici, personnellement je n'en entends pas.

Ces deux compo me semblent malgré tout des condensés d'influences (ABB, Derek Trucks, Black Crowes...). Mon sentiment à leur égard reste du coup mitigé. Tout cela me paraît un peu trop étudié. L'impression d'une vaste vitrine bien achalandée. C'est fort bien exécuté, mais ça manque d'originalité et encore plus d'émotions.

Phil cotton color a écrit:@Flovia

D'accord avec toi dans l'ensemble. En fait, et là je crois que l'on sera totalement sur la même longueur d'onde, il est évident qu'essayer à tout prix de cataloguer précisément tel groupe est un exercice d'un intérêt limité Very Happy , et que les artistes eux mêmes doivent s'en moquer complètement... et ils ont bien raison ! Twisted Evil

Et cela d'autant plus qu'à notre époque de mondialisation et de partage en temps réel des informations, sauf à vouloir absolument évoluer dans un style pur et dur, les musiques produites sont peu ou prou un mélange de composantes diverses et peuvent donc à la limite être toutes qualifiées de "progressive". En fait, je me rends compte que ce qui me gêne le plus, c'est ce besoin d'accoler à "progressif" un style bien spécifique (rock, métal ou autre... pourquoi pas Blues tant qu'on y est ?...), alors que dans la réalité, la prédominance de ce style n'est pas toujours évidente, au point que l'on peut d'ailleurs souvent se demander s'il est vraiment le point de départ du résultat produit !

Là, j'aurais tendance à te rejoindre.
Par rapport à l'intention 'progressive' qui fleurissait ne serait-ce qu'une dizaine d'années en amont, la notion semble maintenant se réduire à une portion congrue. Mais d'ajouter: au prime abord.

Pour une part, j'attribuerai cette régression au ras-le-bol ressenti par certaines formations 'prog' de se voir marginalisées par l'étiquette 'rock progressif', tag dont les médias spécialisés furent les premiers responsables (en outre, je ne me rappelle pas que cette appellation existât dans les 70's ).

Sur ce point, me revient à l'esprit une interview éloquente de Steven Wilson – leader de Porcupine Tree. Etonnant de constater à quel point il se sentait alors empêtré dans ce carcan - le comble pour un compositeur de musique progressive! Et dans son cas, cette rébellion n'était pas une manière détournée de passer sous silence les diktats des labels, puisqu'il produisait déjà lui-même ses albums..

Toutefois, à l'heure où la consommation rapide se développe à outrance, persévérer dans cet effort de 'développement' (musical) initial, pur et sans concessions, pouvait en effet être lourd de répercussions.

Par voie de conséquence, le désir (ou l'obligation), chez ces groupes, de délaisser les morceaux longs au profit d'un format moindre, plus FMisable, s'est fait d'autant plus pressant.
Le revers de la médaille étant que, ce faisant, ils sont tombés dans un autre moule, beaucoup plus restrictif pour la composition.
Problème épineux en partie contourné, puisque, dès lors, et du fait du resserrement des compo, si chaque morceau n'est plus véritablement évolutif en soi, l'album pris dans sa globalité, lui, le demeure bien souvent. Aussi bien musicalement que dans le texte.
A partir du thème de base choisi, chaque nouveau titre fait encore progresser l'histoire.
De cette façon, la notion de 'concept album' perdure. (En parlant de 'concept', j'essaie de simplifier, parce que tout album 'progressif' n'est bien entendu pas forcément le prolongement d'un même thème).
Mais c'est en cela que, désormais, l'on peut encore parler de 'musique progressive'.
En revanche, je reconnais qu'extrait de l'ensemble, un titre ne sera pas particulièrement évocateur du courant. D'où la nécessité, pour s'en persuader, d'écouter l'album dans sa totalité.

Cependant, on est maintenant loin des plages évolutives pouvant durer jusqu'à 30 mn.
Dans un album actuel dit 'progressif', si l'on retrouve une seule pièce d'environ 8 à 9 mn, c'est bien le grand maximum! Exception faite de qq formations à l'ancienne, du genre Pendragon, qui persistent dans cette voie (cf 'Pure' 2008, puis 'Passion' 2011, où Pendragon intègre à cette dernière œuvre aussi bien des volets metal, blues que classique, dub ou encore hip hop).
C'est d'autant plus frappant que, voici quelques années encore, au sein d'une même production 'prog', plusieurs morceaux de semblable durée n'étaient pas si rares.

Pour ne citer que l'exemple de Pendragon (dont je connais bien la disco):

*Pendragon – 'The world' - 1991 (titre: 'Queen of hearts' -> 21 mn environ)
*Pendragon – 'The window of life' - 1993 (titres: 'The Walls of Babylon' ->10'50 ; 'Ghosts' ->8' ; 'Breaking the Spell' ->9' ; 'The Last Man on Earth' ->14' ; 'Nostradamus' -> 8' )
*Pendragon - 'The Masquerade Overture-1995 (titres: 'As Good As Gold' ->7' ; 'Paintbox' ->8' ; 'Guardian Of My Soul' ->12' ; 'The Shadow' –> 9' ; 'Masters Of Illusion' ->12')
*Pendragon - 'Not of this world'- 2001 (titres: 'If I Were The Wind' –> 9' ; 'Not Of This World ' -> 16' ; 'A Man Of Nomadic Traits' –>11' ; 'World's End' –> 18')
*Pendragon – 'Believe' - 2005 ('The Wishing Well' -> 21')

A ce propos, je me suis toujours demandée comment, en concert, ces formations parvenaient à retenir non seulement de leurs textes, complexes et plutôt fournis, mais encore des différents mouvements orchestraux? A présent, la tablette numérique se révèle une aide aussi précieuse que discrète. Mais avant, et sans partition? Quelle mémoire il leur fallait!...

Et pour en revenir au sujet initial, deux anciens extraits de Rush (Heavy Progressive canadien, le qualificatif de 'metal' me paraissant, du moins à cette époque - 1975, un brin prématuré), proposant de brèves incursions blues:

Rush – 'Xanadu' ( extrait de 'A farewell to kings' 1977)

(cf le riff en fin de titre, de 9'32 à 10'09 environ)

Rush – ' The fountain of Lamneth' (2è partie extraite de 'Caress of steel' 1975)

(écoutez le riff dans 'Bacchus plateau' de 5'52 à 6'27, ainsi que le passage de 8'24 à 8'57 sur 'The fountain')

Et puis, d'un genre différent, le premier album de Dust (une formation hard/heavy new-yorkaise assez éphémère, créée en 1969) dont les titres suivants m'interpellent plus particulièrement :

'From a dry camel' - 1971


'Love me hard'


'Stone woman'


'Loose goose'



avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6638
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum