Brewer Phillips

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brewer Phillips

Message par Flovia le Mar 4 Sep 2012 - 14:13

Brewer Phillips



Surtout connu en tant que guitariste de Hound Dog Taylor, Brewer Phillips (1924 – 1999) a pourtant eu un après 'Hound Dog & the HouseRockers', tant en qualité de sideman que de leader.

La réécoute de ses deux albums solo m'a semblé l'occasion d'un petit topo à son sujet :

Né en 1924, à Coila (Mississippi) en plein milieu rural, et déjà précoce guitariste de blues, Brewer Phillips commence à écumer les petits clubs du Delta, en formation, mais n'en tire aucun subside. Puis on le retrouve aux alentours de Memphis dès 1949, où durant trois ans, il suit Memphis Minnie, laquelle participe à perfectionner le jeu guitare de son protégé. Il lui emprunte souvent sa guitare pour s'en aller jouer jusque dans l'Arkansas.
Puis viennent ses premiers enregistrements studio, en soutien derrière Roosevelt Sykes, Memphis Slim, Joe Hill Louis ou Bobby Hines.

Lorsqu'il rejoint Chicago, en 1956, c'est plutôt en tant que charpentier qu'il gagne sa croûte, la musique étant reléguée, comme pour beaucoup, au statut de passe-temps, même s'il continue à jouer dans les bars, de ci-de là, toujours dans le style distordu du West-Memphis.



C'est en 1957 qu'il rencontre Hound Dog Taylor lors d'un gig à la 'West side Tavern' où Phillips assure habituellement une douzaine de morceaux.
Lui et le Dog sympathisent immédiatement et c'est en 1959 qu'il intègre les HouseRockers, en qualité de second guitariste (et bassiste de fortune), puisque la formation ne comporte pas de bassiste. On retrouve sa guitare lead sur 'Phillips' theme' & '44 blues' (album 'Hound Dog Taylor & the Houserockers').
Ils font des gigs dans le North side et South side Chicago, sur Maxwell Street et jusqu'à Kansas City, ou encore au Texas.
Lors des concerts, Phillips prend l'habitude de se déplacer parmi le public, de lui parler et de danser avec lui, tout en jouant sur sa Telecaster, toujours soumise à rude épreuve.

La formation, complétée de Ted Harvey aux drums remporte un franc succès.



Leur gros son, brut, épais, très juke-joint, alliance de slide et de rythmique boogie tout spécialement lancinante, enthousiasme et même envoûte leur public.



En 1971, Taylor et ses Houserockers, refusés chez Delmark, enregistrent le tout premier album d'un nouveau label, Alligator Records, créé par l'employé de Delmark qui les avaient recommandés, Bruce Iglauer.

Malgré leur amitié réciproque, de nombreuses disputes ont émaillé le parcours musical du tandem Philipps/ Taylor, celles-ci toujours consécutives à des abus d'alcool, l'anecdote la plus tragique restant celle de Mai 1975, dont Son Seals fut témoin, où Hound Dog, insulté par une mauvaise réflexion de Brewer envers son épouse, blessa ce dernier de trois balles de 22 long riffle, à la cuisse, à l'épaule et à la main gauche.
Phillips, fort heureusement en réchappa.
Lors d'une interview suédoise (1992 http://www.youtube.com/watch?v=gGf-SfGRaYA ), Phillips dit s'être réconcilié avec Hound Dog dès que celui-ci eût retrouvé son état normal, mais d'autres sources prétendent qu'il effectua les démarches pour traduire le Dog en justice.

Le fameux slidiste polydactile, alors déjà rongé par un cancer des poumons, se remit fort mal de cet acte inconsidéré. Il semblerait qu'il s'en voulut beaucoup, ne retrouvant sa paix morale que la veille de sa mort, en décembre 1975, lorsque Phillips vint à l'hôpital (où la santé précaire de Taylor l'avait finalement conduit) lui pardonner son forfait.

En dépit du caractère lunatique de Hound Dog, tantôt joyeux drille, hyper communicatif en public,



tantôt ombrageux et pointilleux à outrance, les deux larrons s'entendait plutôt bien, côté boisson y compris, certains proches de Phillips déclarant qu'ils ne l'ont jamais vu jouer autrement que très imbibé.

Après le décès de Hound Dog, Brewer Phillips & Ted Harvey continuent à jouer, aussi bien ensemble que séparément.



Chez Phillips, Jimmy Reed et bien entendu Hound Dog Taylor restent toujours ses influences principales.

Brewer, pour sa part, accompagne JB Hutto, John Littlejohn, Lil' Ed...
Point de litige entre Phillips et Hutto : le nom de la formation. Ce dernier, très attaché à celui des 'Hawks', et donc peu enclin à le changer en 'Houserockers', leur collaboration s'arrête dès fin 70's.

Cub Koda intègre ensuite momentanément les Houserockers en tant que slidiste.

http://www.youtube.com/watch?v=rbGMf2_oEYM&feature=related

Qq éléments discographiques en solo:

-Le LP 'Whole lotta blues' de Phillips,



gravé en 1982, reparaît chez JSP en 2000, sous forme d'une box tripartite intitulée 'Bad Avenue' (chacun des 3 CD séparément consacré aux artistes suivants: Brewer Phillips, Jimmy Dawkins et Lefty Dizz).

Le personnel de 'Whole lotta blues' comprend Brewer Phillips (guitare, vocaux), Steve Plair (guitare, slide), Frank Bandy (basse), Ted Harvey (batterie).
Quelques jolies pépites sur cet album ! Beaucoup de chorus guitare, aussi, avec une bonne dose de distorsion en prime, plus une honnête proportion d'instrumentaux, tous excellents !

Extraits :





-'Homebrew', premier album de Phillips chez Delmark, voit le jour en 1996.



Un album de très bonne tenue, dans la pure tradition du Chicago blues, cette fois, toujours très versé boogies. Brewer Phillips (guitare, chant) réunit autour de lui l'excellent Aaron Moore (piano, chant), Willie Black (basse), et Robert 'Huckleberry hound' Wright (batterie). Le guitariste n'étant pas spécialement bon chanteur, c'est un bonheur que d'entendre Aaron Moore assurer une grande part des vocaux.



-Et en 1998, Wolf réédite une rétrospective en 19 titres des diverses participations du duo Harvey/ Phillips, intitulée 'Good Houserockin'.



Il s'agit de leurs prestations live 1977 en compagnie de JB Hutto (Sandy's jazz revival - Massachussetts & Vienna concert -Virginie ?) et d'enregistrements studio (Soto Sounds)1980 avec Cub Koda (slide), et 1982 avec Steve Plair (slide).

Brewer Phillips décède l'année suivante (1999) à l'âge de 74 ans.



Et si son jeu de guitare est finalement moins rugueux qu'il n'y paraît au prime abord (même s'il n'égale pas la finesse et la justesse d'un Jimmy Dawkins, par ex.), on peut raisonnablement le louer d'avoir su lui garder l'authenticité sonore de ses jeunes années.



avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6662
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Jungleland le Mar 4 Sep 2012 - 15:27

Que rajouter de plus à cette biographie ! merci beaucoup Very Happy

Et nous revoilà replongé pendant quelques instants dans le monde de Memphis Minnie, tout au moins dans la période de départ.
Je le connaissais évidemment en tant que Houserockers et pour certaines de ses participations en tant que sideman, voici l'occasion de découvrir son travail en tant que frontman, que je ne connais pas

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15000
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Old_Debris le Mar 4 Sep 2012 - 16:18

Intéressant, je connais de nom tout comme Jungle, simplement je ne sais plus le situer, dût sans doute à son homonyme Jim Brewer aveugle lui par contre et pilier de Maxwell Street.

En tout cas merci pour ce rafraichissement.

Petite question cependant Brewer Phillip et Jim Brewer, l'un à le nom de Phillip et le prénom de Brewer et l'autre l'inverse ? ou Quoi?
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par BAYOU le Mar 4 Sep 2012 - 17:15

Idem, je ne savais pas qu'il avait fait une carrière entant que leader

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4629
Age : 63
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Flovia le Mar 4 Sep 2012 - 21:59

Modeste carrière, mais néanmoins intéressante. Wink

Old_Debris a écrit:Intéressant, je connais de nom tout comme Jungle, simplement je ne sais plus le situer, dût sans doute à son homonyme Jim Brewer aveugle lui par contre et pilier de Maxwell Street.

En tout cas merci pour ce rafraichissement.

Petite question cependant Brewer Phillip et Jim Brewer, l'un à le nom de Phillip et le prénom de Brewer et l'autre l'inverse ? ou Quoi?

Excuse-moi, Titi, je ne saisis pas trop le sens de ta question. Embarassed
En tout cas, hormis une communauté de nom à prénom, j'ai beau chercher, je ne vois aucun lien entre Jim (James) Brewer & Brewer Phillips, à part le fait que ces artistes-guitaristes fussent tous deux originaires du Mississippi, et qu'ils aient rejoint Chicago. Mais je peux aussi me tromper... Wink


avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6662
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Old_Debris le Mar 4 Sep 2012 - 22:32

Je me demandais juste si le nom de l'un était le prénom de l'autre ou si Brewer est un nom pour les deux.
Un peu comme Gérard Philippe et Phillippe Gérard.

Je ne sais pas si c'est plus clair pour toi ?
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Flovia le Mar 4 Sep 2012 - 22:57

Aaaah!... Idea
Dans ce cas, le prénom du guitariste en question (sideman et ami de Hound Dog Taylor, donc) est Brewer. Et son patronyme, c'est Phillips. Il paraît même que personne dans le milieu (du blues) ne l'appelait autrement que par son nom de famille: PHILLIPS (et pourtant, Brewer, c'est plutôt sympa comme prénom! Et pas commun, en plus!) Laughing

Quant à Blind Jim Brewer, tu le sais aussi bien que moi, BREWER était son patronyme. geek

PS: Tu savais pas trop quoi mettre comme commentaire, c'est ça ? Suspect Allez, avoue!...
PS 2: Pinaise, le fou rire, t'imagine pas....
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6662
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Jipes le Mar 4 Sep 2012 - 23:30

Excellente biographie, je connaissais surtout Brewer Phlips pour son travail aux côtés de Hound Dog puis JB Hutto mais j'ignorais qu'il avait enregistré sous son nom Merci de la découverte parce que franchement ça joue sérieux cheers

J'ai l'album avec Kub Coda qui est un simili live assez foutrac mais avec uen belle énergie pour ce que je m'en rappelle pirat

_________________
Jipes sur Youtube

Mojo New Line
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8813
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Old_Debris le Mer 5 Sep 2012 - 11:35

Flovia a écrit:
PS: Tu savais pas trop quoi mettre comme commentaire, c'est ça ? Suspect Allez, avoue!...
PS 2: Pinaise, le fou rire, t'imagine pas....

Bon c'est vrai que tu as déjà beaucoup dis sur lui. Laughing

Mais c'est vrai aussi que Brewer c'est pas un prénom courant............alors que Phillips, je te dis pas. La convention est donc de donner le prénom avant le nom, ça c'est une info.
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brewer Phillips

Message par Flovia le Mer 5 Sep 2012 - 13:27

Ben, c'est bien ce que j'ai fait!

Je récapitule :
Identité :
-Prénom : Brewer
-Nom de famille : PHILLIPS (avec S au bout)

[Parenthèse On]
Entre nous, copain de moi, la 'convention' ne prônerait-elle pas plutôt l'inverse ? A savoir : donner le nom avant le prénom?

Mais tu sais bien, j'en fais toujours qu'à ma tête. Laughing
Et puis d'abord, dans une conversation, lorsque tu évoques un bluesman, tu ne parles pas de Callicot Joe ou de Johnson Robert (par ex.) mais plutôt de Joe Callicot et de Robert Johnson, n'est-ce pas ?!
Eh bien moi, c'est pareil. Smile
Je trouve que ça fait moins 'référence dico'. Et puis ça les humanise un brin, nos vieux bluesmen.
Imagine une pochette d'album vantant les mérites d'un 'Horton Big Walter 'Shakey' ou d'une Streeter 'Big time' Sarah? Néophyte, va-t'en démêler tout ça ! … scratch
[Parenthèse -Off]

avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6662
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum