Paul Personne

Aller en bas

Paul Personne

Message par Patrick harmo le Mer 11 Juil 2012 - 10:11

A noter ce soir (11/7) 21h à la mairie du 3ème à Paris

concert gratos de Paulo sur le parvis (pour profiter de la chaleur estivale qu'ils disent:) )

Patrick harmo
At The Crossroad
At The Crossroad

Nombre de messages : 84
Age : 56
Localisation : Meudon
Date d'inscription : 01/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Personne

Message par Phil le Sam 14 Juil 2012 - 18:39

PAUL PERSONNE : Paris, Festival Soirs d'été, 11/7/12

Tout commence par un appel téléphonique de Michel, pionnier en termes de concerts puisqu'il a vu les plus grands notamment le Zep en 1973 :
"-Allo Phil, comment ça, t'es pas au courant ?
-Ben non
-Ben y a demain un concert gratuit de Paul Personne dans le 3ème arrondissement. C'est juste à côté de la Mairie. Tu viendes ? On y va avec ma caisse, pas avec ta Punto car je ne suis pas sûr qu'elle nous ramène vivants puisque ma femme viendra avec nous.
-Ah bah la confiance règne car en attendant la Punto ruuuuuuules. Elle survit à tous les Dusters récemment acquis par la plupart des forumeurs que tu connais bien. Bon sinon oki, je viende. De toute façon, y aura forcément du monde pour Paul Personne.
-Super, Phil. Tu t'ramènes chez moi pour 19h avec ton tas d'boue puis on part directos pour Paris."

Le lendemain soir, c'est donc direction le domicile de Michel et ce, au volant de ma fière Punto que je gare avec précaution à proximité. Au moment où je lui dis "à plus tard", Michel m'accueille à la grille de son immense propriété lol! lol! lol! lol! lol! lol! lol! pour me lancer :" T'as soif ?" Et moi : "J'ai toujours soif !!!!" Le "on part directos" prit à cet instant toute sa mesure.
Le p'tit jaune accompagné de gâteaux apéritifs se doit d'être dégusté avec mesure et c'est donc dans une ambiance musicale de feu (le How The West Was Won version 5.1 dépote véritablement), que nous sirotons nos doux breuvages.
Finalement, c'est après 3 quarts d'heure d'apéro ("on devait partir directos") que nous décidons de lever l'ancre. Michel emmène un album de Backstage et en ce qui me concerne, j'avais prévu 3 cds. Au cas zouuuu.
Le trajet se passe sans encombres si ce n'est que pour trouver une place dans Paris à cette heure, c'est comme trouver un boulanger encore ouvert. Le Phil qui, il faut le dire, a encore l'oeil vif en dépit de ce qu'il a bu juste avant, interpelle le Michel pour lui indiquer une place près d'un échafaudage. Et hop en 2 temps, 3 mouvements, nous voilà partis sillonner les petites rues parisiennes pour nous rendre sur le lieu du concert. Patrick (lui aussi un CV impressionnant en termes de concerts, Zep 73 aussi) et Renée sont déjà sur place.
Le temps de discuter des dernières news, le concert débute enfin et ce, pour une foule de badauds dont on se demande encore pour certains la raison de leur présence tant ils sont déjà bien attaqués. Le problème des concerts gratuits, c'est d'avoir affaire la plupart du temps à une populace qui n'en a rien à cirer de l'artiste ou du groupe en question. Ca picole plus que de raison et ce qui est préoccupant, ce sont pour certains des jeunes qui n'ont guère plus de 15-16 ans. Cela étant, ils ne constituent pas une majorité.

Paul Personne et son groupe de p'tits jeunots entament le concert sur un blues rock particulièrement énergique, ravissant ceux et celles qui sont venus VERITABLEMENT le voir. Les p'tits jeunots que j'évoquais précédemment arborent des chemises à carreaux, chemises que popularisa en son temps le regretté Rory Gallagher. Simplicité et bonne humeur règnent au cours de ce concert. Le quatuor fait preuve d'une grande cohésion et les deux gratteux dont Paul Personne se renvoient de superbes soli déviant même sur des thèmes largement utilisés par l'Allman Brothers Band. Michel, fan et passionné depuis toujours, n'en revient pas et manque de faire une crise d'apoplexie. Je plaisante bien sûr mais la surprise est, pour lui, de taille. Les compos sont interprétées à un rythme effréné.
A ce moment précis, je décide de lâcher Michel & Co pour me diriger sur le côté gauche de la scène afin de prendre quelques photos du show. J'enjambe l'espèce de cordon de sécurité avec une certaine agilité , me positionne juste derrière une barrière grillagée et commence à mitrailler au maximum, conscient que la plupart des tofs seront floues compte de l'appareil pourri que je possède. Mais bon, je shoote à mort pour essayer d'en récupérer quelques-unes de potables.
Barjoland conclut ce set pour le moins endiablé au bout de 70 minutes.

Rejoignant Michel, Renée et Patrick pour faire part de nos impressions respectives qui sont unanimes. Le concert de ce soir fut axé principalement sur des morceaux à tonalité plus blues rock et non sur des blues quelque peu longuets comme l'on en trouve sur le double live Route 97. Bref, un excellent moment qui nous a tous ravis. Bien meilleur que certains concerts que le Paulo a jadis donnés.

Nous prenons congé les uns des autres. Michel, son épouse et moi reprenons la direction de la voiture. En chemin, nous tombons sur un bar répondant au doux nom de "Rush Bar" avec sur la vitrine deux affichettes collées dos à dos du récent concert parisien des Doors. Le Michel ne se démonte pas, entre en trombe dans le bar et demande au tôlier s'il peut récupérer les deux affichettes en question. Et hop v'là ti pas not' Michel qui jubile tel un enfant qui vient de récupérer un nouveau jeu vidéo (j'aurais pu dire "jouet" mais il faut vivre avec son temps). On immortalise l'instant puis nous regagnons l'emplacement où la voiture de Michel est garée. Retour sans souci chez Michel puis chez moi au volant de ma vaillante Punto.
avatar
Phil
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 312
Age : 56
Date d'inscription : 30/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum