SONNY LANDRETH ELEMENTAL JOURNEY 2012

Aller en bas

17062012

Message 

SONNY LANDRETH ELEMENTAL JOURNEY 2012 Empty SONNY LANDRETH ELEMENTAL JOURNEY 2012




SONNY LANDRETH ELEMENTAL JOURNEY 2012 72571510

Gaia Tribe
For You And Forever
Heavy Heart Rising
Wonderide
Passionola
Letting Go
Elemental Journey
Brave New Girl
Forgotten Story
Reckless Beauty
Opening Sky

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
BAYOU
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 5068
Age : 65
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

SONNY LANDRETH ELEMENTAL JOURNEY 2012 :: Commentaires

BAYOU

Message le Dim 17 Juin 2012 - 18:07 par BAYOU

Sonny Landreth est peu connu dans notre pays, pourtant sa slide guitare a enluminé entre autres «Osez Joséphine» d’Alain Bashung et «Carcassonne» de Stephane Eicher.
Aux USA il a joué et enregistré avec Clifton Chenier, Zachary Richard, Kenny Loggins, Jimmy Buffet, Mark Knopfler, John Hiatt, participé aux Crossroad Festival de 2007 et 2010 organisé par Eric Clapton qui dit de lui qu’il est le guitariste le plus sous-estimé de la planète.
La carrière musicale de Sonny Landreth est toujours intimement liée à la Louisiane où il habite depuis l’âge de sept ans, (à Breaux Bridges), après avoir écumé les scènes locales de Lafayette et de New Orleans, là où cohabitent musique cajun, créole, country, fanfares jazz, blues et rock'n'roll.
C’est d’ailleurs dans The Big Easy, chez Louisiana Music Factory, le magasin de toutes les musiques locales, que j’entendis pour la première fois en 2005, un de ces disques solos l’excellent «Grant Street Live».
Et par pur hasard sept ans plus tard c’est au même endroit que j’ai acheté le nouveau CD
La particularité du jeu de Sonny Landreth est de reculer les possibilités de la slide guitar, ne la limitant pas aux jolis glissandos, mais en l’utilisant dans une approche plus globale, plus radicale
Onzième album solo du Monsieur, totalement instrumental abordant des styles variés comme le blues, country, rock la musique des caraïbes, la guitare remplace efficacement la voix.
Eric Johnson et Joe Satriani jouent sur Passionaa et Gaia Tribe mais là n’est pas le plus important, Sonny Landreth n’a nullement besoin de faire valoir pour exprimer sa créativité. On pense à Ry Cooder tant au niveau de la variété des genres que pour les qualités d’instrumentiste, ce jeu de guitare subtil, épuré avec la volonté de ne pas jouer des cascades de notes inutiles.

« Gaia Tribe » ouvre le CD, et fidèle à ses mauvaises habitudes Satriani se met en avant, mais la subtilité du jeu de Sonny permet de canaliser le gars et finalement le morceau est bien.
« For You Forever » est superbe, la slide particulièrement mélodique, fluide, Sonny ne joue pas une note de trop, mais son style coulant fait merveille.
“Heavy Heart Rising”, l'enchantement continue, avec une superbe exposition du thème qui est tenu tout au long de son morceau, mais qui évolue avec d'imperceptibles variations, et donne l'envie de le réécouter à nouveau et tout de suite, pour en comprendre toute la subtilité.
“Wonderide”, démarre un peu plus heavy, mais retrouve très vite, ce son de guitare, avec un jeu de batterie très fin.
“Passionola” avec Eric Johnson dont le jeu de guitare se même habilement à la slide de Sonny déroule magnifiquement, avec ses petits breaks de batterie, et des solos courts mais incisifs et originaux.
On est dans la dentelle, dans la beauté, le calme sauvage des eaux du bayou, des routes qui enjambent les marécages, des odeurs de gombo et de jambalaya. J'ai écouté ce disque en voiture en Louisiane, et la musique collait au paysage, s'en imprégnait pour se fondre en lui.
Même atmosphère de beaute sereine dans “Letting Go” peut être le plus morceau du CD
“Elemental Journey” le morceau titre prolonge la beauté du précédent, et “Brave New Girl” est fait du même bois.
“Forgotten Story”, et toujours cette volonté de créer une mélodie, de la faire évoluer, progresser par petites touches, comme un peintre qui paufine son tableau.
“Reckless Beauty” le nom du titre ne reflète pas la sérénité de la musique.
“Opening Sky” termine en beauté le disque avec des membres de l'Acadania Symphony Orchestra, mais là encore, rien de pompeux, non tout se fond délicatement dans un swing très classe.
Superbe album, peut être d'un abord difficile, car totalement instrumental, mais si on laisse porter par la guitare, c'est un vrai bonheur.

Sonny Landreth (guitar)
Joel Martinez (violin)
Lauren Baker (violin)
Emil Ivanv, (viola)
Morgan Bartholick (viola);
Pedro Huff (cello),
Mark Pritchard (cello);
Steve Conn (keyboards);
Brian Brignac (percussion)
Tony Daigle (percussion).
Joe Satriani (guitar)
Eric Johnson (guitar)
Doug Belote (drums)
Mike Burch (drums)

Revenir en haut Aller en bas

Jungleland

Message le Dim 17 Juin 2012 - 19:34 par Jungleland

je vais me l'écouter un de ces quatre. J'ai pas mal d'albums de Sonny Landreth sur lequel je n'ai pas de critiques à formuler si ce n'est qu'ils sont un peu trop policés pour mon goût personnel ... alors pas certain qu'un instrumental m'aide à changer d'avis.

Ceci dit l'ambiance qui se dégage de ces albums est assez prenante alors tentons le coup !

Revenir en haut Aller en bas

sergio88

Message le Jeu 21 Juin 2012 - 8:34 par sergio88

J'ai bien failli arrêter l'écoute dès les premières secondes du 1er titre, croyant m'être planté et avoir mis un disque de Satch sur la platine. Jj'ai de suite fait une réaction allergique. Bref j'ai du mal à accrocher, et à l'écouter attentivement.

Revenir en haut Aller en bas

Flovia

Message le Ven 22 Juin 2012 - 13:58 par Flovia

D'accord avec Bayou sur le fait que l'exercice instrumental à part entière convienne mieux à Sonny Landreth Wink , d'autant que ses qualités vocales n'ont jamais été à ce point brillantes.
En conséquence, sage décision que de se cantonner, sur cet opus, au seul véritable domaine où il excelle: la slide.
La finesse de son jeu s'en trouve davantage mise en relief.
Mais après?

Alors... Une tendresse particulière me liant au guitariste, je serai à la fois moins catégorique dans mon verdict que Sergio (rire) et plus mitigée que Bayou, n'ayant évidemment pas bénéficié de conditions d'écoute aussi favorables (superbe récit de votre récent périple louisianais, au passage! SONNY LANDRETH ELEMENTAL JOURNEY 2012 792681 ).

Si, à mon sens, le présent album se situe un degré au-dessus des productions antérieures de Landreth – du moins parmi celles que j'ai eu loisir d'écouter, malgré l'effort notable d'ouverture, une impression de fadeur récurrente s'en dégage encore.

Manque toujours à ses compositions de la SUBSTANCE. De forts contrastes.
Rien ici qui ne prenne vraiment aux tripes, ni n'émeuve particulièrement.
Et je le regrette...

Voilà pourtant un instrumentiste de grande valeur, mais qui, tout paradoxalement, ne parvient pas à dissiper chez moi ce vieux sentiment de frustration.

Une fois de plus, ce sont ses talents de slidiste, son toucher si vaporeux, comme la subtilité de ses interventions, qui captent momentanément l'attention.
Moins, hélas, son génie de mélodiste pris dans sa globalité!

Je passerai très vite, à l'égal de Sergio, sur son duo avec Satriani (concernant ce dernier, depuis son '2007 Tour', l'overdose est irrémédiable!...). Quant à 'Passionola', où officie Eric Johnson (probablement l'ultime bretteur des premiers 'G3' que je puisse désormais supporter d'écouter ), il ne m'a guère plus convaincue.

Quelques moments privilégiés, cependant, tels 'Letting go', Elementary journey' et 'Opening sky' où toute la langueur sudiste se voit résumée. Là, nous nous rejoignons Bayou et moi : c'est aérien et ça vous effleure l'oreille comme une brise d'été.

D'une manière générale, Sonny Landreth demeure pour moi une énigme.
En effet, curieux qu'en tant que sideman il se révèle si inspiré (d'une singulière sensibilité, parfois même!) ; qu'en studio comme en live il parvienne à tirer de sa guitare des motifs aussi incroyables, mais que ses capacités de compositeur manquent encore autant d'envergure.
Il me tarde qu'enfin il se lâche. Totalement! bounce

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum