Joe Louis Walker - Hellfire

Aller en bas

05022012

Message 

Joe Louis Walker - Hellfire






Date de sortie : 31/01/2012
Label : Alligator Records

01 Hellfire 4:48
02 I Won't Do That 5:01
03 Ride All Night 4:24
04 I'm On To You 3:30
05 What's It Worth 6:17
06 Soldier For Jesus 5:50
07 I Know Why 5:13
08 Too Drunk To Drive Drunk 3:57
09 Black Girls 5:23
10 Don't Cry 5:00
11 Movin' On 4:35

Personnel :
Joe Louis Walker: Guitars, Slide Guitar, Vocals, Harmonica
Tom Hambridge: Drums, Percussion
Reese Wynans: Piano, B3 Organ
Rob McNelley: Electric Guitar
Tommy MacDonald: Bass
John D'Amato: Second Guitar solo on 'Movin' On'
Wendy Moten: Backing Vocals on 'Black Girls' and 'Ride All Night'
The Jordanaires: Backing Vocals on 'Soldier For Jesus' and 'Don't Cry'
Matt White: Trumpet on 'I Know Why' and 'Too Drunk To Drive Drunk'
Roy Agee: Trombone on 'I Know Why' and 'Too Drunk To Drive Drunk'
Max Abrams: Saxophone on 'I Know Why' and 'Too Drunk To Drive Drunk'

Extraits sonores :
http://www.alligator.com/albums/Hellfire/

j'ai failli acheter... puis je l'ai reposé.

Edit Sergio88 : merci de donner quelques infos sur l'album. Poster la pochette seule n'apporte pas grand chose. Wink
avatar
mud
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 3505
Localisation : var
Date d'inscription : 10/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Joe Louis Walker - Hellfire :: Commentaires

Message le Lun 6 Fév 2012 - 21:09 par Invité

Hum, premier ressenti après une écoute en diagonale : dans l'ensemble, cet opus a un ton plus rock voire soul et même funk par instants que blues au final me semble-t-il ? Dommage car la voix de JLW est tjs magnifique ! A noter la présence de l'ex clavier de SRV, Reese Wynans.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 16 Fév 2012 - 10:39 par Flovia

Voilà somme toute, en 11 volets, une véritable profession de foi! Alors, prise de conscience soudaine chez Walker, ou tardif regain? Je l'ignore... En tout cas, le message global s'affiche clairement pieux, avec toujours (comme le souligne si bien Mud!) une aussi belle voix pour porter cette 'bonne parole'!

Dès lors, l'on comprendra aisément que, quelques motifs mis à part, le Blues n'ait ici plus guère de légitime place... Sad

Outre cet étonnant constat, et si la résonance gospel est de fait bien présente en toile de fond, la diversité mélodique est plutôt déroutante et l'éventail des styles abordés plus que large: métallisant d'entrée de jeu, puis rock, R'n'B/funk, soul, gospel, puis rock encore. Nous avons même droit à une incursion psyché.
Et si chaque titre est bien ficelé, que d'éparpillement au final! Un vrai catalogue musical à lui seul.

Du coup, la portée générale de l'album me laisse d'autant plus dubitative... scratch

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 17 Juil 2012 - 12:44 par Jp

Le blues et le rock c'est aussi et surtout une question d'attitude et d'intensité. Ce n'est pas dans la multitude de notes qu'on peut lâcher par seconde telle cadence de tir d'une arme d’assaut, mais par l'intensité qu'on arrive à insuffler dans une seule note bien placée soutenue entêtée comme gâchette de sniper. Ainsi la signature d'un guitariste se trouve dans quelques mouvements et accents toujours les mêmes et que chacun exprime à sa sauce, bend, vibrato, hammer, slide, pull on and off, et c'est à peu près tout. Quelques mouvements de doigts sur les cordes ou se donne l'émotion, le truc qui fait que ce n'est pas une musique classique mais un machin live qui n'est jamais vraiment pareil de concert en concert, risqué et dangereux. Joe Louis Walker qui nous avait gratifié d'un somptueux BLUES CONSPIRACY - Live On The Legendary Rhythm & Blues Cruise en 2010 nous offre encore un bien grand album de guitare blues avec ce Hellfire de 2012. Électrique et bourré d'effets et d'énergie, à 63 ans toujours bien vivant et pas fatigué.

Comme quoi ... dans les années 90 dans une autre vie un autre temps, j'avais tellement été impressionné par "Blues Survivor" (1993) que je me rappelle encore d'un concert de Joe Louis Walker dans un pub bar sur les quais de Bordeaux et franchement ça ne m'avait pas laissé un souvenir musical inoubliable, ce jeune type avec sa Gibson. Mais maintenant si l'occasion se présente tentez votre chance, petit à petit, time after time, de concert en tournée, et de disque en disque, Joe Louis fait toujours la même chose, de mieux en mieux, comme la patine d'un meuble, comme un bon vin ou un vieil alcool, le temps et la pratique affinent au lieu d'user ...

Revenir en haut Aller en bas

Message  par Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum