James Carr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

James Carr

Message par blues53 le Dim 31 Oct 2010 - 12:06

Né à Clarksdale, Mississippi le 13 juin 1942.
Décédé à Memphis, Tennesse le 07 janvier 2001.



Né dans le sud rural, ne sachant ni lire ni écrire, pour beaucoup et pour moi, il est considéré comme le plus grand chanteur de soul sudiste.
Sa famille quitte le delta à la fin de la guerre pour s'installer à Memphis.
Il s'initie au chant par l'intermédiaire de l'église, comme beaucoup d'autres futurs talents de la soul. A neuf ans, il intègre un petit groupe de gospel de son quartier surnommé les Southern Wonders Juniors..Marié très jeune, il enchaine jobs sur jobs mais tout en continuant à chanter le week-end avec divers groupes de gospel de la ville.
En 1962, il rencontre Roosevelt Jamison. Cet infirmier passionné de Gospel s'occupe déjà de plusieurs groupes locaux, comme par exemple: les Sunset Travelers Avec O.V. Wright et les Harmony Echoes. Il lui propose d'intégrer ce dernier comme leader.
Un jour en 1964 jamison, Wright et Carr frappent à la porte du label Goldwax alors en pleine ébullition
Label crée par un quincailler, Quinton Claunch et un pharmacien, doc Russell. Tous deux originaires de memphis.
Dans un premier temps et non sans mal, les deux compères proposent à O.V. Wrigth d'enregistrer une chanson séculaire That's how stong my love is. composé par Jamison. Mais Wright, étant déjà sous contrat avec un autre label du coin est contraint et forcé de laisser tomber ce début de collaboration.
C'est un mal pour un bien car cela laisse la voie libre à James Carr.
Dès son premier 45 t. The news is out ( you don't want me) cette voix reconnaissable entre mille, issue du gospel et son amour sincère pour le blues et la country music annonce ce qui va définir son style. Mais Goldwax na pas les moyens pour une promo adéquat.
Contre toute attente ,You 've got my mind messed up, son troisième 45t rentre au septième rang des charts noirs du billboard au printemps 1966.
Ce premier succès lui ouvre les portes de l'appollo de Harlem et Carr continu d'enregistrer en studio.
1966 – Love Attack n°21. Pouring Water On a Drowning n° 23
1967 – The Dark End Of The Street n°10 ect...
Jusqu'en 1968 James Carr est l'artiste le plus vendeur du label Goldwax. Pour ces enregistrements devenus mytiques il bénéficie de ce qu'on fait de mieux dans le genre :
Musiciens venus de chez Stax et Fame.
De très bons auteurs:
Chips Moman, Dan Penn, Spooner Oldham ect...
Mais tout cela prend fin avec la faillite de Goldwax en 1969.
James Carr étant Maniaco-dépressif depuis longue date, l'abus de drogues dures pendant ces années de succès n'ont fait qu’amplifier son état de santé.
En 1971 il signe avec Atlantic pour un seul album. Mais la « magie » de cette voix jadis si profonde et si bouleversante n'y est plus.
James Carr Retourne vivre à Memphis chez sa sœur.
En 1977 Roosvelt Jamison lui fait enregistrer un album: Let me be right chez River City Records, mais sans succès.
En 79, O.V. Right et James Carr se produisent au Japon, cette tournée sera gâchée à cause des diverses addictions de ce dernier. Il retourne à nouveau chez sa sœur.
Grâce à l'engouement du public européen pour le blues et la soul sudiste, les années 80 lui donne une chance de sortir du ghetto où il vit reclus.
Il est invité au blues estafette d'Utrecht au Pays Bas en 1990.
La même année, il reprend le chemin des studios sous la houlette de Roosvelt Jamison, son ami de toujours, et de Quinton Claunch qui vient de faire renaître le légendaire label Goldwax, d’où sortent 2 albums.
Take me to the limit (1991) fut l'occasion d'une tournée européenne sans grand retentissement.
En 1994 sort l'album Soul survivor, à nouveau rattrapé par ses démons, cet album sera un échec et ne séduit que les inconditionnels.
Fort diminué, il s'éteint à Memphis en 2001 emporté par un cancer.
Avec sa disparition, s'éteint l'une des plus grande voix de l'histoire de la musique soul des années 60 et certainement l'un de ses interprètes les plus poignants.

Un seul CD me semble indispensable:
Les 12 premiers morceaux sont la réédition à l'identique du lp You Got My Mind Messed Up sorti à l'époque sur Goldwax
+ 12 bonus tracks qui sont loin d'être des fons de tiroirs !



Et puis deux petites vids:



avatar
blues53
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 1236
Age : 49
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: James Carr

Message par Phil cotton color le Dim 31 Oct 2010 - 16:32

Un de mes soulmen préférés ! Effectivement quelle voix et quelle maîtrise des ballades !
Certainement beaucoup moins connu du grand public qu'Otis Redding, Aretha Franklin ou Wilson Pickett et c'est bien dommage...
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4943
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: James Carr

Message par Devil's Slide le Ven 12 Nov 2010 - 9:58

Très belle bio pour un chanteur qui aurait mérité une plus grande carrière.
avatar
Devil's Slide
Calembour ... bon
Calembour ... bon

Nombre de messages : 5284
Age : 58
Localisation : In the Deep South
Date d'inscription : 06/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum