Mike Bloomfield Story

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jungleland le Lun 24 Mar 2008 - 9:29

oups Embarassed

il va falloir que je réécoute plus attentivement la galette

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15064
Age : 56
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Mer 26 Mar 2008 - 18:05

voici la chronique (merci à Ayler) de ce fameux disque de Gospel instrumental - "Bloomfield/Harris" (1979-Takoma) qui est donc couplé avec la réédition cd de l'album "If You Love Those Blues, Play 'Em As You Please".



1. I’ll Overcome
2. I Must See Jesus
3. Great Dreams from Heaven
4. Gonna Need Somebody on My Bond
5. I Am a Pilgrim
6. Farther Along
7. Have Thine Own Way
8. Just a Closer Walk With Thee
9. Peace in the Valley

Enregistré du 9 au 13 juillet 1979 à Mill Valley, Californie.
Produit par Norman Dayron

Personnel :
Mike Bloomfield : Guitare ;
Woody Harris : Guitare.

Un article sur cette réédition :

http://www.allaboutjazz.com/php/article.php?id=16838

"Bloomfield/Harris" est un album instrumental où Mike délaisse le blues qu'il affectionne tant pour l'un de ses plus proches cousins, à savoir le gospel, dans un format entièrement instrumental. L'absence de chant est à souligner car c'est trop souvent l'immense point faible des albums où Mike s'y aventure.
Woody Harris est à l'origine un guitariste de musique classique, et son rôle est ici essentiellement rythmique. C'est le plus souvent Mike qui donne aux compositions leur couleur, alternant guitares électrique et acoustique, jeu en slide (parfois avec du trémolo) et picking.

Le climat est très proche d'une partie de la discographie de Ry Cooder, avec des ambiances sereines, beaucoup d'espace, et une sincérité, une simplicité de tous les instants. Certains titres pourraient très bien servir la bande son d'un film, comme le fameux "Paris, Texas" de Wim Wenders.

On est loin du Mike intense des années 60 qui torturait les cordes de sa Gibson - mais c'est un disque apaisé qui montre que, s'il n'avait pas basculé dans le néant, Mike aurait peut-être su rebondir. Après tout, qui aurait pu imaginer en 1979 que Clapton puisse rejouer comme il vient de le faire avec Winwood au Madison Square Garden le mois dernier ?

Ayler
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jipes le Mer 26 Mar 2008 - 21:11

Le climat est très proche d'une partie de la discographie de Ry Cooder

Masette rien que cà ca m'interpelle cette affaire attention parce que Ry c'est mon héros alors faut etre sacrément balise pour approcher son style particulier Suspect
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 9259
Age : 59
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

https://www.mixcloud.com/radio-mne/playlists/kind-of-blues/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Mer 26 Mar 2008 - 21:44

Jipes a écrit:
Le climat est très proche d'une partie de la discographie de Ry Cooder

Masette rien que cà ca m'interpelle cette affaire attention parce que Ry c'est mon héros alors faut etre sacrément balise pour approcher son style particulier Suspect

tu risques de trouver un deuxième héros Cool
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jipes le Mer 26 Mar 2008 - 21:48

Bloomers a écrit:
Jipes a écrit:
Le climat est très proche d'une partie de la discographie de Ry Cooder

Masette rien que cà ca m'interpelle cette affaire attention parce que Ry c'est mon héros alors faut etre sacrément balise pour approcher son style particulier Suspect

tu risques de trouver un deuxième héros Cool

Du niveau de Ry ca ne risque pas d'arriver, sa polyvalence et son eclectisme en font un musicien totalement à part Wink Passer de la musique Gospel à la musique hawaiiene tient déjà de la gageure mais si on rajoute au passage la musique son cubaine et , le blues bien sûr et la musique du Mali entre autre c'est placer la barre trè très haut cheers
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 9259
Age : 59
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

https://www.mixcloud.com/radio-mne/playlists/kind-of-blues/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Mer 26 Mar 2008 - 22:04

Jipes a écrit:
Du niveau de Ry ca ne risque pas d'arriver, sa polyvalence et son eclectisme en font un musicien totalement à part Wink Passer de la musique Gospel à la musique hawaiiene tient déjà de la gageure mais si on rajoute au passage la musique son cubaine et , le blues bien sûr et la musique du Mali entre autre c'est placer la barre trè très haut cheers

Tu retrouveras beaucoup de similitude avec Ry dans les albums takoma (76-81) de Bloomfield...Gospel, Blues & jazz picking, guitare hawaiiene, slide avec tremolo, piano en tout genre etc...vers la fin il overdubait lui même tout les instruments...
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jipes le Mer 26 Mar 2008 - 22:32

Bloomers a écrit:
Jipes a écrit:
Du niveau de Ry ca ne risque pas d'arriver, sa polyvalence et son eclectisme en font un musicien totalement à part Wink Passer de la musique Gospel à la musique hawaiiene tient déjà de la gageure mais si on rajoute au passage la musique son cubaine et , le blues bien sûr et la musique du Mali entre autre c'est placer la barre trè très haut cheers

Tu retrouveras beaucoup de similitude avec Ry dans les albums takoma (76-81) de Bloomfield...Gospel, Blues & jazz picking, guitare hawaiiene, slide avec tremolo, piano en tout genre etc...vers la fin il overdubait lui même tout les instruments...


Bon il me reste donc a écouter ca de près je dois dire que mes dernières tentatives se sont soldées par un échec je n'ai pas du tout accroché j'ai chargé cette semaine sur Bluestown un album de lui avec de vieux titres ca ne m'a pas du tout convaincu Suspect
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 9259
Age : 59
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

https://www.mixcloud.com/radio-mne/playlists/kind-of-blues/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Jeu 27 Mar 2008 - 11:00

Jipes a écrit:
Bon il me reste donc a écouter ca de près je dois dire que mes dernières tentatives se sont soldées par un échec je n'ai pas du tout accroché j'ai chargé cette semaine sur Bluestown un album de lui avec de vieux titres ca ne m'a pas du tout convaincu Suspect

le dernier que j'ai vu sur bluestown était un best of...c'est celui là ?
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jipes le Jeu 27 Mar 2008 - 12:19

Oui je t'ai envoyé le lien par MP
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 9259
Age : 59
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

https://www.mixcloud.com/radio-mne/playlists/kind-of-blues/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Jeu 27 Mar 2008 - 13:23

Jipes a écrit:Oui je t'ai envoyé le lien par MP

c'est un bon best of takoma pourtant, remarque il ne montre pas assez le talent de Bloomfield à la guitare sèche, les albums "If You Love This Blues" 76, "Analine"77, "Michael Bloomfield"78, "Bloomfield/Harris"79 sont plus explicites cyclops .
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Dim 13 Avr 2008 - 2:06

https://www.youtube.com/watch?v=RP83_YbD5vo
voici enfin la video intégrale de "Magie's Farm" filmé à Newport en 1965...cette nuit là, Bloomfield assassinait le folk à coup de rasoir, déconseillé aux âmes sensibles Cool
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jipes le Dim 13 Avr 2008 - 12:03

Intéressant de voir comment il se fait huer après son concert Wink ca rappelle toutes proportions historiques gardées un certain concert de SRV à Montreux.

Bloomfield est vraiment à fond on sent l'énergie brute qui déborde du groupe cheers
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 9259
Age : 59
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

https://www.mixcloud.com/radio-mne/playlists/kind-of-blues/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jungleland le Dim 13 Avr 2008 - 15:46

ou Dylan lors qu'il a électrifié ses concerts ...

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15064
Age : 56
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Jeu 17 Avr 2008 - 11:16

[URL=http://imageshack.us]
Mike & Nick

Quand Bloomfield racontait le tout début de sa carrière, il mentionnait toujours que seul une petite poignée de blancs étaient assez fou pour trainer dans le Southside de Chicago...
Outre Paul Butterfield qu'il connaissait depuis l'enfance (mais qu'il ne fréquentait pas), il y avait aussi Nick Gravenites surnomé "The Greek" en raison de ses origines...
ils se sont rencontrés par hasard dans le southside, Bloomfield jouait de la guitare sèche assis par terre...Nick voulant être guitariste à l'époque, s'approcha de lui, séduit par les sons qu'il entendait...
D'après ses mémoires, la performance de Bloomfield ce jour là fut un énorme choc pour lui, il décidait d'abandonner la guitare sur le champ !
Selon Gravenites, Bloomfield savait vraiment "jouer" de la guitare sèche, et il insiste bien sur le terme "jouer".
Il connaissait des gars qui grattaient du folk, Bloomfield, lui, sonnait comme les noirs et reproduisait fidèlement le picking de chaque Bluesman à la note près !

Nick est d'abord connu pour avoir composé le célèbre "Born In Chicago" , LE morceau de bravoure du premier album du Butterfield Blues Band. C'est aussi un chanteur de blues exceptionnel, un songwriter sous estimé et pour finir un producteur de qualité qui a oeuvré dans l'ombre pour quelques groupe West Coast comme Quicksilver Messenger Service et le Big Brother & The Holding Co de sa copine Janis...

En effet, Nick à senti bien avant tout le monde les bonnes vibrations de la côte Ouest en s'y installant vers 1966, c'est lui qui attire Bloomfield pour la formation de son nouveau groupe, L'Electric Flag, en échange le guitariste lui offrira la place de chanteur principal.
En attendant Nick fréquente le gratin de San Francisco, Janis qu'il connait déjà depuis ses débuts dans son texas natal et produit avec la complicité d'Harvey Brooks, le tout premier album de Quicksilver.
Nick s'entend particulièrement bien avec John Cippolina, le guitar-hero-acide de la formation, ensemble ils composent pas mal de demo dont celle de "Moon Tune" qu'on retrouvera sur My Labors.

Les débuts de l'Electric Flag sont laborieux, Nick garde un souvenir mitigé de cette période...il parle souvent de véritable gachi quand à la gestion du groupe...d'un côté Bloomfield empéchant le groupe d'évolué en choisissant des petits clubs au lieu de grandes salles de concert, de l'autre il devait réfréné l'Ego de Buddy Miles qui faisait tout pour l'éclipser sur scène et dans le groupe...vous rajouterez à tout cela un pauvre managment et une promotion quasi nulle et vous aurez la recette du Flop du premier album de l'Electric Flag. Après un second album sans Bloomfield qui ne fait guère mieux, le groupe se sépare...mais Nick ne reste pas sur le carreau très longtemps...

En janvier 1969 on le retrouve au Fillmore West en compagnie de son ami Bloomfield alors au sommet de son art, les concerts enregistrés pendant ces quelques jours devaient d'abord sortir uniquement sous le nom de Bloomfield.
D'après Nick, les titres sélectionnés par Columbia sur le très bon "Live At Bill Graham Fillmore West" négligeait les meilleurs moments des concerts.
Il proposa donc un deal à Columbia pour un album sous son nom propre composé des meilleures chutes du fillmore ainsi que 3 enregistrements studios (probablement réalisé avec Quicksilver) pour le compléter, le résultat est sans appel, excepté les titres en studio, ce "My Labors" deviendra au fil du temps un des trésors cachés les plus inestimable du blues rock...et oui "deviendra" puisque Columbia va tout faire foirer en baclant la promotion des deux albums qui ne raporterons que très peu d'argent à leur auteurs.

Après le désastre de l'album solo suivant de Bloomfield, le très anti commercial "It's Not Killing Me" produit avec l'aide de Nick, Columbia lache carrément les deux hommes sans pour autant les libérés de leurs obligations contractuelles...
Nick et Mike deviennent alors des accompagnateurs ou producteurs de luxe pour Quicksilver, Brewer & Shipley, Otis Rush, Sam Lay...
le plus marquant est certainement leur participation au premier album solo de Janis Joplin "...Kozmic Blues...", Nick Gravenites offre à la Texane une de ses plus belle composition entre Gospel et Blues "Work Me Lord" et Bloomfield illumine "One Good Man" avec un de ses solo sont lui seul à le secret, toujours comparable à BB King mais avec un délicieux parfum acide-West Coast.

Début 70, Mike commence sa lente descente au enfer dans la drogue alors que Nick, lui, remplace Janis au sein de Big Brother.

Durant les seventies Nick sera presque présent sur au moins 1 titre de chaque album de Bloomfield jusqu'au début des années 80 où le guitariste devenu incontrolable se brouille avec tout son entourage.

Début 80, à la mort de son meilleur ami, Nick rebondit et s'associe avec John Cipollina pour graver un album "Monkey Medicine"82 (2 concerts sont disponibles sur archives.com)qui malheureusement ne relance pas sa carrière pour autant...

Dégouté par les maisons de disques surtout par Columbia qui l' arnaque encore maintenant jusqu'à l'os...il décide de se retirer temporairement du show business...il reviendra d'abord en 1996 avec "Don't Feed The Animals" un enregistrement "Live" qui date de 94 (jamais écouté), ensuite il remet ça en 1999 avec deux nouvelles, d'abord un album solo (pas écouté)...et bien sur la meilleur de toutes les nouvelles : la réédition complète de son unique album solo dans les 60 L'EXCELLENT "My Labors"...
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Jipes le Jeu 17 Avr 2008 - 13:52

Si je me rappelle bien de ce que j'avais lu sur Bloomfield à une époque le reviewer disait que ses meilleurs enregistrements etaient sous le nom de Gravenites mais je ne me rapelle plus de quel album il s'agissait va vraiment falloir que je ressorte les vinyls de leur léthargie actuelle et que je regarde ca de plus près scratch
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 9259
Age : 59
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

https://www.mixcloud.com/radio-mne/playlists/kind-of-blues/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par The dog le Jeu 17 Avr 2008 - 16:44

Je le trouve aussi excellent avec Barry Goldberg dans l'album - Two jews blues, particulièrement avec les titres Blues For Barry And et l'hommage à JH, Jimi The Fox.
La compilation Barry Goldberg and Friend reprend une grande partie du Lp ainsi que du Lp Reunion

avatar
The dog
Mississippi Singer
Mississippi Singer

Nombre de messages : 811
Localisation : Ardennes
Date d'inscription : 08/03/2007

http://www.chorusblues.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Jeu 17 Avr 2008 - 21:06

Jipes a écrit:Si je me rappelle bien de ce que j'avais lu sur Bloomfield à une époque le reviewer disait que ses meilleurs enregistrements etaient sous le nom de Gravenites mais je ne me rapelle plus de quel album il s'agissait va vraiment falloir que je ressorte les vinyls de leur léthargie actuelle et que je regarde ca de plus près scratch

Si tu possèdes l'original de "My Labors", tu as un trésor dans ta cave !
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Jeu 17 Avr 2008 - 22:36

The dog a écrit:Je le trouve aussi excellent avec Barry Goldberg dans l'album - Two jews blues, particulièrement avec les titres Blues For Barry And et l'hommage à JH, Jimi The Fox.
La compilation Barry Goldberg and Friend reprend une grande partie du Lp ainsi que du Lp Reunion


CELUI-CI EST UN CLASSIQUE !!! l'organiste Barry Goldberg est accompagné ici par son guitariste fétiche "The Great" (Mike Bloomfield sous pseudo) avec au programme : quelques bonnes reprises, un Blues lent FABULEUX dans la veine de "Super Session" dédié au Big John's (le club mythique de chicago où Bloomfield a commencé sa carrière) et un hommage original dédié à Jimi Hendrix surnomé amicalement "The Fox" (le Renard)...
Pour corser le tout, Barry Goldberg à également convoqué d'autres pointures comme Duane Allman (Encore lui !), Eddie Hinton (Muscle Shoals), Harvey Mandel (Canned Heat) inutile de vous dire que le reste de l'album est également passionant, il y a même un hommage à Coltrane..."Spirit Of The Trane"...une album longtemps resté inédit en cd.



BARRY GOLDBERG
1968
Recorded At Paramount Studios, Los Angeles
Producers Lewis Merenstein & Barry Goldberg

Barry Goldberg : Vocals, Piano, Organ
"The Great" aka Mike Bloomfield : Guitar (1-5)
Charley Musselwhite : Harmonica
David Hood : Bass
Eddie Hoh : Drums
Soulville Group : Horns

01. "That's Alright Mama" (2.47)
02. "Maxwell Street Shuffle" (2.35)
03. "Blues For Barry And..." (10.15)Dedicated To Big John's
04. "Jimi The Fox" (3.27) Dedicated To Jimi Hendrix
05. "One The Road Again" (1.54)

(01-05)LP "Two Jews Blues" (Buddah Records)
(01-05)CD "Reunion / Two Jews Blues" (Unidisc)
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par The dog le Ven 18 Avr 2008 - 9:38

Dans les renseignements au verso du LP Two Jews Blues que je possède, le guitariste de On The Road Again,n'est pas mentionné ?



avatar
The dog
Mississippi Singer
Mississippi Singer

Nombre de messages : 811
Localisation : Ardennes
Date d'inscription : 08/03/2007

http://www.chorusblues.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par The dog le Ven 18 Avr 2008 - 9:59

Tu parles précédemment des albums live de l'Electric Flag.
Je possède un LP qui me parait étrange, il annonce Mike Bloomfield & Electric Flag Live (1 face).
Tes connaisances sur le guitariste devraient pouvoir m'indiquer si effectivement c'est de L'Electric Flag ou du MB live solo.
Les titres me font pencher pour du solo.
Pas de renseignements sur la pochette !

avatar
The dog
Mississippi Singer
Mississippi Singer

Nombre de messages : 811
Localisation : Ardennes
Date d'inscription : 08/03/2007

http://www.chorusblues.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Ven 18 Avr 2008 - 10:47

The dog a écrit:Dans les renseignements au verso du LP Two Jews Blues que je possède, le guitariste de On The Road Again,n'est pas mentionné ?

Il faut se méfié des disques de Goldberg qui sont en général très mal crédité.

voici mes sources
http://www.mikebloomfieldamericanmusic.com/1968-1969.htm

*BARRY GOLDBERG & Friends

Goldberg, p, org, v; Michael Bloomfield, g; Eddie Hinton, g; Charlie Musselwhite, hca; David Hood, b; Eddie Hoh, d; unknown horn section, vocal group.
Los Angeles, CA or Quin Ivy Studio, Muscle Shoals, AL; 1968

That’s Alright, Mama “Two Jews Blues,” Buddah BDS 5029
Maxwell Street Shuffle
Blues for Barry and ... (Dedicated to Big John’s)
Jimi the Fox (Dedicated to Jimi Hendrix)
On the Road Again

Bloomfield does not play on the other titles on this session. He is listed only as “The Great” on the original release. The album came out the winter/spring of 1969.
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Ven 18 Avr 2008 - 10:53

The dog a écrit:Tu parles précédemment des albums live de l'Electric Flag.
Je possède un LP qui me parait étrange, il annonce Mike Bloomfield & Electric Flag Live (1 face).
Tes connaisances sur le guitariste devraient pouvoir m'indiquer si effectivement c'est de L'Electric Flag ou du MB live solo.
Les titres me font pencher pour du solo.
Pas de renseignements sur la pochette !

C'est une arnaque classique, pas un seul de titre du Flag sur ton 33 tours.

ce sont des enregistrements (non authorisé) de bloomfield en solo gravé au McCabe's Guitar Shop soit en 1977 (même la reformation du Flag date de 1974) .
Cela ne veut pas dire pour autant que les titres sont mauvais...c'est du blues traditionnel qui n'a juste rien a voir avec l'Electric Flag...

les cd non authorisés qui reprennent le même matériel:
"BLOOMFIELD BLUES"
"CELEBRATING THE BLUES"
"PRESCRIPTION FOR THE BLUES"
"JUNKO PARTNER"
"AMERICAN HERO"
"RED HOT & BLUE"
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Ven 25 Avr 2008 - 19:02


Paul Butterfield Blues Band - The Original Lost Elektra Sessions (CD-Elektra 1995)


Paul Butterfield : Vocals, Harmonica
Mike Bloomfield : Guitar (Right Channel), Piano, Hammond Organ
Elvin Bishop : Guitar (Left Channel)
Jerome Arnold : Bass
Sam Lay : Drums
Mark Naftalin : Organ

01. "Good Morning Little Schoolgirl" (2.21)
02. "Just To Be With You" (3.19)
03. "Help Me" (2.14)
04. "Hate To See You Go" (4.30)
05. "Poor Boy" (3.25)
06. "Nut Popper # 1" (2.24)
07. "Everything Gonna Be Alright" (2.54)
08. "Lovin' Cup" (2.39)
09. "Rock Me" (2.49)
10. "It Hurts Me Too" (2.43)
11. "Our Love Is Drifting" (2.25)
12. "Take Me Back Baby" (2.47)
13. "Mellow Down Easy" (3.00)
14. "Ain't No Need To Go No Further" (2.41)
15. "Love Her With A Feeling" (2.57)
16. "Piney Brown Blues" (2.13)
17. "Spoonful" (2.59)
18. "That's All Right" (3.10)
19. "Going Down Slow" (4.19)
20. "Born In Chicago" Single (3.13)
21. "One More Mile" (3.28)
22. "Off The Wall" (2.03)

Recorded december 1964 At Mastertone Studios, NY
Producers : Paul A. Rothchild & Mark Abramson
Production supervisor : Jac Holzman


La malédiction continue, après les premières démos de Bloomfield avec John Hammond, voici encore des bandes inédites sorties en 1995 soit 30 ans après...
Selon Paul Rothchild, les moyens techniques de l'époque ne permettaient pas de capter en studio l'énergie brute des concerts du PBBB...(je pense plutôt que Rotshild n'arrivait pas à imposer le PBBB sur un marché encore très enraciné dans le folk acoustique)
Le mixage avantage nettement Butterfield qui se taille ici la part du lion... Bloomfield semble trop en retrait, les solos sont très courts mais efficace, c'est du blues blanc respectueux mais bourré d'énergie cheers , la rythmique "originale" est exceptionnelle Basketball
Pour moi des titres comme "Help Me", "Loving Cup", "Our Love Is Drifting", "Ain't No Need To Go No Further", "Spoonful", "Going Down Slow" tenaient la comparaison sans problèmes avec les premiers albums des Stones sortis en 1964...je ne parle pas des yardbirds Wink
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Iceman le Ven 25 Avr 2008 - 22:33

Jipes a écrit:

à l'époque du Paul Butterfiel Blues Band j'ai lu qu'ils avaient pris l'habitude d'embarquer un bluesman et ils le suivaient partout il etait du genre a biberonner pas mal ils racontent d'excellentes anecdotes sur cette période !


Il s'agissait de Big Joe Williams (sacré personnage). Mais peut-être quelqu'un a-t-il déjà donné cette précision.

On peut lire quelques témoignages de Bloomfield à ce sujet (mais sur d'autres également, notamment Muddy Waters) dans le livre accompagnant la série "Martin Scorsese présente le blues".
avatar
Iceman
Mississippi Singer
Mississippi Singer

Nombre de messages : 925
Age : 42
Localisation : Deep south
Date d'inscription : 20/04/2008

http://www.cafardcosmique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Bloomers le Jeu 1 Mai 2008 - 22:33

Jipes a écrit:
à l'époque du Paul Butterfiel Blues Band j'ai lu qu'ils avaient pris l'habitude d'embarquer un bluesman et ils le suivaient partout il etait du genre a biberonner pas mal ils racontent d'excellentes anecdotes sur cette période !


Iceman a écrit:
Il s'agissait de Big Joe Williams (sacré personnage). Mais peut-être quelqu'un a-t-il déjà donné cette précision.

On peut lire quelques témoignages de Bloomfield à ce sujet (mais sur d'autres également, notamment Muddy Waters) dans le livre accompagnant la série "Martin Scorsese présente le blues".

Comme on peux le constater dans sa discographie, Mike Bloomfield à d'abord enregistré des disques de blues acoustiques en tant que simple invité derrière des légendes comme Yank Rachell, Sleepy John Estes, Little Brother Montgomery etc...il a également fréquenté Big Joe Williams qui était à l'époque découvreur de talent pour un label de blues dont le nom m'échappe...bref Big Joe ne restait jamais très longtemps en ville, toujours à la recherche d'un véhicule pour ses déplacements. il ne tarde pas à convaincre Bloomfield, Steve Miller & Charlie Musselwhite etc de l'emmener partout. En échange il s'engage à les faire rentrés dans les juke joints les plus typiques, des endroits où on ne voyait guère de blancs...voilà un peu le genre d'histoire que vous pouvez lire dans le livre "Me & Big Joe" de Mike Bloomfield (pas traduit) tout cela se passe avant que Bloomfield intègré le Paul Butterfield Blues Band qui était également actif au même moment...

Le fondateur/leader du groupe, le chanteur/harmoniciste Paul Butterfield est né dans une famille juive de Chicago, le 17 décembre 1942…
Encourager par ses parents, Butterfield commence tôt l’apprentissage de la flûte, qu’il laisse tomber peu de temps après, pour se consacré totalement à l’harmonica…
A tout juste 16 ans, On le retrouve déjà en plein apprentissage dans les club du South-Side de Chicago, un quartier pourtant réputé dangereux pour les blancs.
Aucun problème, Butterfield n’ a pas froid au yeux et se taille déjà très tôt ,une solide réputation de bagarreur, un des côtés sombre de son caractère …
Mais bon, on retiendra surtout qu’ à force de côtoyer de près cette scène prestigieuse, Butterfield, devient à son tour, un virtuose de l’harmonica amplifié, reconnu pour être l’un des premier bluesman Blanc capable de rivalisé avec les maîtres du genre : Little Walter, Junior Wells ou James Cotton…
En 1961, il rencontre un autre passionné de blues, le guitariste Elvin Bishop…
Elvin Bishop est né le 21 octobre 1942 à Glendale en Californie
Issu d’une famille modeste, Elvin Bishop travaille dur dans la ferme de ses parents jusqu’à ce qu’il décroche, vers 18 ans, une bourse d’étude spéciale qui l’envoie tout droit à l’université de Chicago…

En 1963, Paul Butterfield et Elvin Bishop s’unissent à l’excellente section rythmique du célèbre Bluesman Howlin Wolf qui comprend le bassiste Jérôme Arnold et le batteur Sam Lay.
Le premier groupe de couleur mixte de l’histoire du Blues est né…



Le PBBB fait ses débuts sur scène dans les clubs du Southside comme le "Big John" où ils s'enregistre pour la première fois en public en 1963 >"An Offer You Can't Refuse" (Castle)
on trouve également de très bons extrait de la première mouture du Paul Butterfield Blues Band sur le volume 2 et 3 de la compilation "I Blueskvarter" (jefferson records)
avatar
Bloomers
Doctor es Bloomfield
Doctor es Bloomfield

Nombre de messages : 481
Date d'inscription : 24/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Bloomfield Story

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum