Arthur "Big Boy" Spires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arthur "Big Boy" Spires

Message par Old_Debris le Mer 16 Sep 2009 - 21:45

.

Né le 25 Fevrier 1912 à Yazoo City, Mississippi
décèdé le 22 Octobre 1990 à Chicago, Illinois

Si Arthur "Big Boy" Crudup a passé une partie de sa vie à combattre pour obtenir des royalties pour une de ses chansons que Presley a enregistré, "Big Boy" Spires lui a dû abréger sa propre carrière de bluesman en raison de l'arthrite. Enfin, pendant que la plupart des guitaristes de blues aiment grimacer chaque fois qu'ils jouent une note, cette expression est normalement le résultat d'un art dramatique, pas de la douleur physique.

Malgré une carrière tronquée et l'opinion communément partagée que Spires était dans une certaine mesure un bluesman de moindre importance, il a vraiment réussi de façon positive à influencer beaucoup de joueurs plus jeunes comme le roi de l'harmonica Junior Wells et a fait partie de plusieurs groupes de blues importants dans leur première formation, même si au moins un d'entre eux l'a expulsé.

Comme beaucoup de bluesmen de la scène de Chicago il était originaire du Mississippi mais à la différence de beaucoup de ses pairs il n'a pas commencé à jouer le blues enfant. Spires étaient un retardataire dans la musique, en commençant la guitare à l'âge de 18 ans, lourdement sous l'influence première de Son House et de Muddy Waters plus tard.

Spires est finalement arrivées à Chicago en 1943 et a commencé à jouer dans les house-rent parties pendant la décennie, et régulièrement dans les clubs de la scène blues. Ce n'est qu'au début des années 50 quand son succès a grandit dans les nightclubs, qu'un prospecteur pour "Checker" l'a remarqué, en précipitant sa première séance d'enregistrement en 1952.
Avant cet événement il avait toujours pu dire qu'il était aux cœur des choses quand les sons distinctifs des groupes de blues de Chicago sont nés.
Vers la fin des années 40, en jouant toujours dans les house parties, Spires a recruté deux nouveaux venus appelés David et Louis Myers pour faire partie de sa section rythmique.

Je ne sais pas si y a d'autres cas de ce type dans le blues, mais l'association avec les frères Meyers dont il était le leader a largement amélioré son blues, ces derniers fournissant un soutien parfait pour le "downhome Mississipi blues" mais quand le public a demandé de plus en plus un tempo de Boogie, les frères Meyers sont partit laissant le leader patauger dans la boue. Le jeune Wells ainsi que le légendaire batteur Fred Bellow étaient également de la partie. De ces collaborations s'est développé la section de rythmique la plus réputée de l'histoire du blues, les Ace, aussi connus comme les Four Aces. Malheureusement pour Spires, il n'en a pas fait partie, mais a néanmoins continué.
Il a d'abord enregistré pour "Checker" en 1952, en gravant son titre le plus connu, "Murmur Low". Vocalement, il a pu soutenir la comparaison avec Son House, sur ce point, mais rythmiquement il y avait quelque chose de tordu dans son jeu. Ce défaut a été un peu corrigé avec la bonne section de rythme donnée pour ses sessions avec le label "Chance" l'année suivante.
Ces nouveaux enregistrements ont visé un esprit Muddy Waters; c'était un temps où tous les labels de blues essayaient de trouver leur propre réponse à ce bluesman incroyablement populaire.
Spires a gravé des titres tels que «Some Day Little Darling» et «My Baby Left Me» en tant qu'élément lors de quatre sessions marathon pour "Chance", qui ont également inclus J.B. Lenoir, Sunnyland Slim, Johnny Shines, Homesick James, l'obscure Little Hudson Shower et Floyd Jones. La musique qui est sortie de ces sessions d'enregistrement est certainement le blues de Chicago le plus pur qui existe.
Sa carrière semble avoir prit de l'essor et vers la fin de 1953, Big Boy Spires and His Rhythm Rocking Three ont été invité lors de la célébration d'ouverture officielle du "Palace Inn".
Environ un an après il enregistrait de nouveau, avec une de ses meilleures "line-up", qui comprenait Willie "Big Eyes" Smith à l'harmonica, le guitariste Edward El, le batteur Ted Porter et Willie "Long Time" Smith au piano et au chant sur certains titres, son surnom était important afin de le différencier de Willie "The Lion" Smith. Tous ces musiciens étaient des membres du groupe de travail de Spires, aujourd'hui connu sous le nom de the Rocket Four. Ce groupe s'est dissout en 1959 et Spires n'a fait plus qu'une session d'enregistrement, un projet non émis pour Testament au milieu des années 60.


Je ne pense pas qu'il existe un album qui lui soit entièrement consacré, bien qu'il ait largement enregistré de quoi remplir un CD, faudra donc se tourner vers les compils de Chicago blues des années 50 et s'aider pourquoi pas de Wirz.
http://www.wirz.de/music/spirefrm.htm
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur "Big Boy" Spires

Message par Old_Debris le Mer 16 Sep 2009 - 22:33

avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur "Big Boy" Spires

Message par Flovia le Jeu 17 Sep 2009 - 0:22

Ben, tu vois, Odé, autant c'est flagrant qu'il a quelque chose qui cloche dans son jeu, comme s'il manquait des notes deci-delà (ou alors que certaines de celles jouées sonnaient fausses, comme décalées sur le manche), autant j'adore! Alors arthrite naissante ou pas (du moins concernant les liens que tu donnes), sincèrement, c'est de la balle! Je sais pas, il s'en dégage une authenticité brute, vraiment originale. Et puis quelle voix! Splendide, juste et sonore! Bref, me voilà fan de Big Boy Spires, désormais!
Oops, j'allais oublier (saperlipopette!!!) :merci à toi pour cette bio bien documentée et très intéressante ('fin comme d'hab, quoi... Wink )
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6718
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur "Big Boy" Spires

Message par Jungleland le Jeu 17 Sep 2009 - 17:41

tiens c'est marrant, je me faisait la reflexion en écoutant les morceaux que tu proposes que sa partie rythmique me fait irrésistiblement penser à Lightnin' Hopkins

belle voix grave !

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15013
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur "Big Boy" Spires

Message par Red Lester Forgue le Jeu 17 Sep 2009 - 18:23

Maintenant je sais pourquoi mes copains Homesick James, Floyd Jones, et Snooky Pryor, n'a pas dit "Arthur" ou "BigBoy" quand on parle de Arthur Big Boy Crudup. Ils ont toujours dit "Crudup». Il est à différencier de Arthur Big Boy Speirs.

Old Debris, je voudrais avoir un Time Machine. Je voudrais vous emmener à visiter les boîtes de nuit de blues dans mon ancien quartier en 1959. Peut-être vous serait détruire la Time Machine.
avatar
Red Lester Forgue
Mannish Boy
Mannish Boy

Nombre de messages : 16
Age : 71
Localisation : le long de ce sentier forestier
Date d'inscription : 01/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur "Big Boy" Spires

Message par sergio88 le Jeu 17 Sep 2009 - 18:28

Red Lester Forgue a écrit:Old Debris, je voudrais avoir un Time Machine. Je voudrais vous emmener à visiter les boîtes de nuit de blues dans mon ancien quartier en 1959. Peut-être vous serait détruire la Time Machine.

O_D il détruirait la time machine rien que pour rester avec les filles aux seins nus et les fûts de bière Laughing

@+

_________________
Play fast. Life is short

http://www.youtube.com/user/sergio88000

=================================

Le véritable mélomane est l'homme qui, entendant une femme chanter dans sa salle de bain, s'approche du trou de la serrure et y colle... l'oreille.
Francis Blanche
avatar
sergio88
Admin
Admin

Nombre de messages : 10887
Age : 55
Localisation : Epinal, enfin tout près.
Date d'inscription : 16/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur "Big Boy" Spires

Message par Old_Debris le Jeu 17 Sep 2009 - 18:41

Je ne sais pas pourquoi, dans mes rêves dans les années 60-70, je me voyais assis au coin d'une rue à Chicago dans un quartier noir. Laughing
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arthur "Big Boy" Spires

Message par Old_Debris le Mar 17 Jan 2012 - 16:08

En ce jour du 17 Janvier, Big Boy Spires est à Chicago dans un studio d'enregistrement, il est fébrile, à ses coté John Lee Henley ou P.T. Hayes, on ne sait pas trop lequel est venu et les lumières sont plutôt blafardes, pensez donc une seule ampoule recouverte de chiures de mouches, toujours est il qu'un train traverse le studio. Dans un autre coin quelques accords plaqués sur une guitare résonne Johnny Williams n'en mène pas large non plus, faut vérifier que tout est en ordre, quelques coups sur une caisse clair lui donne le tempo Ted Porter est prêt, il a l'air serein.......
Attention la séance d'enregistrement va débuter, le silence se fait 5,4,3,2,1



Ha oui, on est en 1953.....
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum