L.A. Blues Authority Vol.1 (1992)

Aller en bas

L.A. Blues Authority Vol.1 (1992) Empty L.A. Blues Authority Vol.1 (1992)

Message par Be-Bop Tango le Mer 5 Aoû 2009 - 16:53

L.A. Blues Authority Vol.1 (1992)

L.A. Blues Authority Vol.1 (1992) L_a_bl10

Tracks - Lead Vocals

1. Baby Please Don't Go - Zakk Wylde
2. Same Old Blues - Davey Pattison
3. You Don't Love Me - Richie Kotzen
4. Messin' With the Kid - Glen Hughes
5. How Blue Can You Get? - Kevin DuBrow
6. Rollin' and Tumblin' - Little John Chrisley
7. Hands on You - Kevin Russell
8. Rambling on My Mind - Jeff Martin
9. The Hunter - Fred Coury
10. You Shook Me - Jeff Pilson

Lancé début des 90's par le label Blues Bureau International, L.A. Blues Authority est un projet qui regroupa quelques guitar heroes (de "vieilles gloires" des 70's à quelques hardeux gratteux des 90's), le temps d'une poignée d'albums à connotation blues-rock et tribute.

Cette galette est la première d'une mini-série (5 ou 6 au total, je crois), et a le mérite de ne pas trop mal réussir un mélange de genres qui, sur le papier, aurait dû être indigeste.

En effet, la reprise de quelques standards du blues tels que "Baby Please Don't Go", "Messin' With The Kid", "Rollin' And Tumblin'" ou "Ramblin' On My Mind" sur des guitares de Zakk Wylde (Ozzy Osbourne), Pat Thrall (Pat Travers), Georges Lynch (Dokken) ou Tony Mc Alpine, a de quoi rendre dubitatif l'amateur de blues rural, urbain ou moderne qui veille en nous.

Pourtant, si la mayonnaise n'est pas des plus authentiques ni des meilleures, elle n'en est pas moins plutôt bonne.
Certes, on est loin du Blues dit traditionnel, mais on est loin aussi (ouf !) du Hard Rock, Heavy & Co dont la plupart de ces artistes sont issus.

Pas de hurlements braillards à tout va donc (quelques envolées vocales tout de même, plus ou moins bien contrôlées), ni de démonstrations à 3 balles de descentes de manche avec cascades même si, clairement, de la guitare électrique et des solos qui vont avec, il y en a.

Ainsi, Zakk Wylde s'en sort pas mal sur "Baby Please Don't Go", au chant et à la guitare, bien sûr à une année lumière ou deux des versions de Big Joe Williams ou de Muddy Waters, mais cela importe peu.

"Same Old Blues" est assez bien chanté par Davey Pattison, dans un registre pour le coup différent de celui de J.J. Cale.

Certes, Richie Kotzen (Poison/Mr Big) braille un peu sur "You Don't Love Me", et je l'aurais préféré à la guitare plutôt que Steve Lukather (Toto) toujours un peu brouillon.

En revanche, l'alchimie Glen Hugues (Deep Purple) [vocals] / Pat Thrall (Pat Travers) [guitare] fonctionne à merveille sur "Messin' With The Kid", un des moments forts de cet album.

"How Blue Can You Get" nous permet d'apprécier Richie Kotzen à la guitare cette fois, dont certains phrasés peuvent rappeler agréablement Roy Buchanan; il est vrai qu'il joue aussi sur Telecaster.

Autre grand moment, "Rollin' And Tumblin'" à la rythmique étonnamment bien revisitée par Georges Lynch à la guitare et Billy Sheehan (Mr Big) à la basse, et Little John Chrisley dont le chant et l'harmonica font sensation.

"Hands On You" est sans grand intérêt, que ce soit le chant ou la guitare de Kevin Russell pour le moins impersonnels.

Sur un tempo accéléré, "Ramblin' On My Mind" offre quelques échanges de riffs chaleureux entre trois guitaristes, dont Tony MacAlpine.

Encore un moment fort avec "The Hunter", un blues-rock heavy survitaminé par les guitares de Paul Gilbert (Mr Big), versatile à souhait mais avec feeling et justesse, comme souvent avec ce grand guitariste dont le jeu est bien plus varié et intéressant que celui de ses collègues shredders.

Enfin, une version à la Zep de "You Shook Me", évidemment sans la puissance de feu de Robert et Jimmy, mais quand même rondement menée par le duo (et non duel) des guitares de Tony MacAlpine et Georges Lynch.

Bref, malgré un titre galvaudé et sans doute raccoleur (c'est bien connu, L.A. est une capitale du blues Laughing), L.A. Blues Authority Vol.1 est un album de blues (y'en a), moderne dira-t-on, mais pas seulement.
Mâtiné de guitares rock parfois incandescentes et de chants un rien heavy bluesy, il ravira sans doute davantage les amateurs de blues-rock que de blues authentique.

Bien sûr, on est un peu à côté des contrées de blues que l'on connait et que l'on aime sur l'APB, mais essayez-le à l'occasion, et peut-être l'adopterez-vous à l'insu de votre plein gré.

A noter : paru en 1992, ce Vol.1 ne sera peut-être pas facile à trouver, mais Mamazon est là.

J'ai aussi quelques-uns des autres volumes de la série, mais j'avoue ne plus les écouter car je les trouve sans grand intérêt.
Néanmoins si cela peut vous intéresser, on pourra en reparler.
De mémoire, il y a un Vol.2 de Glen Hugues et des tributes à Albert King, SRV et Cream.
Be-Bop Tango
Be-Bop Tango
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 1310
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum