Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Aller en bas

Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Flovia le Mar 30 Juin 2009 - 20:45





Jessie Mae HEMPHILL est née à Senatobia (Mississippi), probablement en Octobre1933 ou 34 (d’autres sources annoncent 1937).

Fille de James Graham (pianiste de blues), petite-fille de Sid Hemphill (violoniste, entre autres, et aveugle), arrière-petite fille de Dock Hemphill (violoniste sur le Comté de Choctaw, MS) et nièce de Rosa Lee Hill (chanteuse et guitariste de blues), tous originaires du Delta.

Voilà donc une future blueswoman on-ne-peut-plus encouragée à persévérer dans la voie du Mississippi blues!

Chanteuse, auteur-compositeur, guitariste et percussioniste, elle commence à jouer vers l’âge de huit ans. Elle est, en cela, bien conseillée par son grand-père et tout autant par sa tante.

Suivant l’exemple de son aïeul, multi-instrumentiste, Jessie Mae apprend à jouer de la batterie, du tambourin, de la flûte, du trombone, du saxo, de l’harmonica et du piano. Adolescente, elle gagne même des concours de tambourin.

Attachée à ses racines africaines (et amérindiennes, dans une moindre mesure) Miss Hemphill aborde également les instruments typiquement africains, comme le Diddley bow (genre de guitare à une corde, fabrication maison, qui se joue au bottleneck traditionnel, le goulot de bouteille).



Elle raconte à ce sujet :" Quand j’étais petite, papy m’a appris à jouer de la guitare, et j’ai de suite commencé le blues. J’aimais les Spirituals, mais j’ai choisi le blues parce que je pensais que je gagnerais plus vite ma croûte avec.".

Très jeune, elle se produit déjà à l'occasion de pique-niques locaux. Ses prestations lui faisaient un peu d'argent de poche. Elle disait n'avoir jamais eu le trac! Immergée dans ce creuset d'artistes, elle rencontre d'autres musiciens qui passent à la maison, comme Sonny Boy Williamson, par ex.
Plus tard, elle rencontrera Fred McDowell, et sera une proche de RL Burnside et Junior Kimbrough.


Dans les années 50-60, bien qu’étant déjà une musicienne accomplie, et faisant quelques apparitions au sein de divers orchestres de blues, elle doit parallèlement exercer toute un kyrielle de métiers manuels, dont celui de manutentionnaire d’épicerie, caissière, femme de ménage ou encore blanchisseuse.

Elle part à cette époque pour Memphis, où, encore adolescente, elle épouse JD Brooks.

Son univers musical, elle ne le retrouve qu’après avoir décroché un job dans un club blues de la ville.

Pourtant, Jessie Mae ne reprend à plein temps son statut d'artiste que dans les années 70.

Lorsque son mariage capote, elle quitte Memphis, où la violence est en recrudescence, et décide de revenir dans le Mississippi.

Et c’est à cette époque qu’elle retient l’attention d’un ethnomusicologue, l’influent Dr David Evans, professeur de blues et talentueux musicien.


Il préface le premier album de la blueswoman en ces termes : "J’ai été saisi par l’approche tout à fait rafraîchissante qu’elle avait de cette musique ancestrale. Elle a réussi l’exploit de tirer le meilleur du blues traditionnel, d’une part, et du natif folk africain, d’autre part, pour créer un style Country blues vraiment contemporain, sans nostalgie excessive envers le style musical précurseur.".

En 1979, le National Endowment of the Arts octroie à Evans les subventions nécessaires afin d’enregistrer et produire le blues typique du Mississippi.
Miss Hemphill est alors l’une des premières artistes à inaugurer ce nouveau label (High Water Recording C°).
Grâce à "Jessie’s boogie" et surtout "Standing in my doorway crying", ses premières compositions, elle bat le record des ventes de la maison!

Suite à ce succès, Evans l’introduit chez Vogue records, rencontre qui voit son aboutissement dans l’album She-Wolf en 1980 (titre éponyme en hommage à Howlin' Wolf, avec, notamment, le premier morceau qu’elle ait appris avec sa tante "Bullin’well").
N'ayant qu'un faible impact sur le public, en partie dû à une mauvaise distribution, ajoutée à un changement directorial, cet album, ne sortira pas aux Etats-Unis avant la fin des 90’s.

Ceci n’empêche cependant pas Jessie Mae de continuer à écrire, jouer et développer son style bien particulier.

Le quotidien londonienThe Independant la décrit d'ailleurs comme une "puissante et fascinante interprète qui serait le pendant féminin d’un John Lee Hooker et d’un Howlin’ Wolf réunis".



En 1987 puis 88, le monde du blues salue d’ailleurs sa performance en lui attribuant le WC Handy Awards for Traditional Female Artist !

Son second album "Feelin’ Good" paru chez High Water en 1990, retient l’attention des passionnés du blues. Tout comme le site web Harmony Ridge Music qui l’encense en ces termes : "Elle est obsédante, sexy, avec la réserve d’énergie de ceux qui ont vraiment le blues dans le sang".



Grâce à cet opus, Jessie Mae remporte encore un WC Handy Blues Award, celui du meilleur album acoustique de l’année 1991.

En abordant les thèmes traditionnels de l’amour, tant perdu que gagné, ceux de la pauvreté, du labeur, du sexe et du salut divin, tous familiers au blues, cette artiste perpétue la tradition de chanter pour et à propos de la masse populaire.

Lors d’une interview, elle précise que ses chansons n’ont pas toutes pour objet son vécu personnel, ou ses racines, mais qu’elles sont aussi le reflet de ce que les gens ressentent autour d’elle, particulièrement les difficultés que rencontrent les femmes: "Nous avons toutes les mêmes problèmes avec nos mecs. Certains de mes blues sont tristes, parce qu’au moment où je les compose, je n’ai pas le moral, et je sais que d’autres sont aussi dans ce cas. Les jouer, c’est, quelque part, toucher quelqu’un.".

La notoriété de Jessie Mae atteint son apogée au début des années 90. Elle n’a pas arrêté de tourner à travers les States ainsi qu’en Europe, et ce, jusqu’en 1993.

Elle se produit aussi bien dans les festivals de blues qu’à ces propres concerts, mais aussi dans le cadre d’exhibitions folkloriques sur Memphis ou Washington.



Chez elle, à Senatobia près de Como (Mississippi), l’influence de la tradition musicale familiale, et du folklore local a été prépondérante, selon Evans. Le Fife-and-drum du Delta qu’elle pratique en fait partie: "C’était la musique de mon papy, elle venait d’Afrique, mon papy la connaissait, mon papa aussi", disait-elle.

De même que sa notoriété va grandissante, sa réputation de louve (she-wolf) du blues suit.
Sur scène, Jessie Mae entretient à dessein une facette sexuelle habituellement réservée aux hommes. Elle se coiffe d'un Stetson, porte des sequins accrochés aux chevilles, des talons plats et n’hésite pas à flirter avec le public.

Bill Steber, photographe attitré des bluemen, écrit à son sujet : " Les blueswomen de la génération de Hemphill sont rares du fait des préjugés sociaux mais aussi des dangers inhérents à un certain style de vie. Il n’empêche que Jessie Mae a toujours su se protéger dans ce genre de monde hostile. "Ma mère portait toujours un pistolet sur elle", disait Hemphill, "c’était une mère-pistolet, donc je suis aussi une mère-pistolet" ".



De même, sa volonté de sortir des sentiers battus s’exprime dans ses textes, comme dans sa façon de jouer.

En 1993, malheureusement, une attaque cérébrale la laisse partiellement paralysée, stoppant sa carrière sur cette belle lancée.
L’annonce de quatre Handy Awards en 1994 n’y change rien : Jessie Mae a posé définitivement sa guitare.

De temps à autres, elle chante encore, accompagnée d’un tambourin.

( ici avec Richard Johnston)

C’est le cas, lors d’un concert, donné en 2001, au Brooklyn Heights, dans le cadre du "North Mississippi Hill Country" où des légendes du Mississippi comme Otha Turner et T. Model Ford participent, aux côtés de Lucinda Williams, ou Jon Spencer’s Blues Explosion .

Malgré sa notoriété florissante, Jessie Mae vit dans de rudes conditions : une caravane branlante lui sert de refuge depuis de nombreuses années.



Cependant des associations comme le Sunflower Blues Association de Clarksdale (MS), lesquelles épaulent les pionniers du blues dans le besoin, l’aident à trouver logis plus salubre.



Jessie Mae Hemphill décédera en juillet 2006, à l’âge probable de 71 ans.


Elle laisse en héritage son style bien personnel, mêlant blues acoustique traditionnel du Delta, blues électrique de Chicago, et blues moderne de Memphis.
Ses chansons aux rythmes hypnotiques, scandés au tambourin et clochettes Choctaw, un signe tardif de son ascendance amérindienne, restent tout à fait singulières.

On retiendra également son jeu de slide puissant, sa voix extraordinaire au timbre nasal, et ses textes pour le moins réalistes.



Discographie Sélective:



She-Wolf/Vogue/Blues Today/1980 (label français); HighTone/HMG/1998 (réédition).





Feelin’ Good/ High Water/ 1990; HighTone/HMG/1997 (réédition).




Giants of Country Blues,Vol. 3/ Wolf/ 1991 (compilation avec d'autres artistes).


Deep South Blues, HighTone/HMG/ 1999 (compilation avec d'autres artistes)



Extraits vidéo:


You can talk about me - Jessie Mae Hemphill


Streamline train - Jessie Mae Hemphill



On the road with Jessie Mae (documentaire)


Extrait du DVD "Dare you to do it again" (documentaire)



En écoute, des extraits des albums She-Wolf

et Feelin' good
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6777
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Old_Debris le Mar 30 Juin 2009 - 22:41

Ça prend du temps hein........mais alors c'est réussit. cheers
M'est avis qu'il va y avoir de la concurrence sur BL.
J'ai récemment vu sur un blog la construction d'une biscuit guitare et son utilisation sur un titre de Weavers et je dois dire que ça sonnait plutôt bien. Laughing
Jolie découverte pour ma part. drunken
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Flovia le Mar 30 Juin 2009 - 23:05

J'ai pas osé la photo de la blanchisseuse, au final, tu as constaté! Lol!

Merci pour tes conseils éclairés, Odééééé!

Wink
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6777
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Invité le Mar 30 Juin 2009 - 23:14

Oui, très bien fourni ce sujet sur la "pistolera" du Blues du nord Mississippi. Very Happy

On avait déjà un peu parlé d'elle dans ce sujet du forum :
http://www.aupaysdublues.com/a-propos-du-blues-f6/dcs-de-jessie-mae-hemphill-t720.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Old_Debris le Mar 30 Juin 2009 - 23:17

Flovia a écrit:

Merci pour tes conseils éclairés, Odééééé!

Wink
Tu parles, je t'ai juste dis de mettre une photo de blanchisseuse noire et tu l'a pas fais. Rolling Eyes
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par sergio88 le Mar 30 Juin 2009 - 23:23

Bravo Flovia, beau boulot !

@+

_________________
Play fast. Life is short

http://www.youtube.com/user/sergio88000

=================================

Le véritable mélomane est l'homme qui, entendant une femme chanter dans sa salle de bain, s'approche du trou de la serrure et y colle... l'oreille.
Francis Blanche
avatar
sergio88
Admin
Admin

Nombre de messages : 10932
Age : 55
Localisation : Epinal, enfin tout près.
Date d'inscription : 16/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Flovia le Mar 30 Juin 2009 - 23:30

J'ai bien failli OD lol! Juste pour te faire bisquer...Twisted Evil

...Pis, tu as fait plus que ça, 'soit pas si modeste! Quel gentleman, waou....

pg a écrit:Oui, très bien fourni ce sujet sur la "pistolera" du Blues du nord Mississippi. Very Happy

On avait déjà un peu parlé d'elle dans ce sujet du forum :
http://www.aupaysdublues.com/a-propos-du-blues-f6/dcs-de-jessie-mae-hemphill-t720.htm

Ah ben si j'avais su! ...J'ai activé la fonction recherche, pourtant...
Désolée pour le doublon, alors, sorryyyyy all...



...Merci Sergio Wink
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6777
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par acid le Mer 1 Juil 2009 - 14:14

Superbe Bio.
Un tres grand travail qui m'a tout de suite donne de l'interet pour cette musicienne.


A l'ecoute maintenant!



geek
avatar
acid
Fever In The Bayou
Fever In The Bayou

Nombre de messages : 644
Age : 27
Localisation : In my head
Date d'inscription : 03/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Invité le Mer 1 Juil 2009 - 22:36

Flovia a écrit:
Ah ben si j'avais su! ...J'ai activé la fonction recherche, pourtant...
Désolée pour le doublon, alors, sorryyyyy all...
La fonction recherche, ouais, c'est aussi exhaustif que Google en fait
Laughing

Faut pas être désolée, au contraire, plus y a de sujets et plus on connait mieux...
Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie Mae Hemphill, un blues moderne très roots

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum