Roy Dunn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Roy Dunn

Message par Old_Debris le Dim 10 Mai 2009 - 11:03

Roy Dunn

Il est né en Géorgie en 1922 (Décès en 1988). A l'age de dix ans il commence à s'intéresser à la guitare et plus tard apprend avec Curley Weaver et travaille fréquemment un groupe de gospel familial dans les églises locales, puis dans d'autres groupes de gospel à travers le sud et l'est du pays.
Dans les années 40's il a fréquemment joué avec Blind Willie McTell, Curley Weaver et Buddy Moss. Au début de 50's il se produit à Atlanta et en 1956 est condamné à quelques années de prison et en sortant il a travaillé la plupart du temps en dehors de la musique. Lors du revival il est accidentellement réapparu et a été enregistré.

Dans les 70s il enregistre pour Peter Lovery pour le label Trix, son unique album. Peter Lowery a dit son sujet "… il est un artiste éclectique, un auteur de deux ou trois bonnes chansons, un bon joueur de guitare, et un chanteur merveilleux…"
L'album de Dunn en 1973 est plein d'histoires simples et évocatrices au sujet des défauts et des folies du country folk. Il a parfois chanté au sujet d'événements d'actualité (Pearl Harbor Blues) et d'autres fois débitait de longues histoires (Mr. Charlie)
Dunn n'était ni un grand chanteur ni un grand guitariste, mais avait définitivement son propre style ; son phrasé, sa façon de jouer de la guitare et de l'harmonica n'ont pas été basés sur l'analyse raffinée ou l'étude soigneuse, mais étaient simplement sa manière de s'exprimer.

Là aussi un seul album à son actif, mais il faut savoir que les enregistrements de blues ont commencés assez tardivement, les découvreurs de talent envoyés par les maisons de disques ignoraient pratiquement tout du blues, et suivaient des pistes au gré de ce qu'ils entendaient ça et là. De nombreux bluesmen ont été oubliés et sans doutes pas des moindres, mais il est trop tard maintenant, tout ces artistes sont morts aujourd'hui et c'est une partie de l'histoire du blues qui est à jamais perdue.

Roy Dunn - Know'd Them All

1. She Cook Cornbread For Her Husband - 4:37
2. Further On Down The Line - 2:24
3. Everything I Get A Hold To - 3:50
4. C.C. Rider - 2:50
5. You're Worrying Me - 3:26
6. Lost Lover Blues - 2:33
7. Stranger's Blues - 3:45
8. Move To Kansas City - 2:32
9. Red Cross Store - 3:25
10. Don't Tear My Clothes - 2:56
11. I Changed The Lock - 4:13
12. Pearl Harbour Blues - 3:57
13. Mr. Charlie - 6:52
14. Bachelor's Blues - 3:40
15. Roy's Matchbox Blues - 5:30

Personnel: Roy Dunn - Guitar, Harmonica, Vocals
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roy Dunn

Message par jimmy le Dim 10 Mai 2009 - 11:15

je trouve sa bien dommage qu'il ait pu sortir un seul Album
mais comme tu la dit,
tout ces artistes sont morts aujourd'hui et c'est une partie de l'histoire du blues qui est à jamais perdue.
avatar
jimmy
And Jimmy plays guitar
And Jimmy plays guitar

Nombre de messages : 3369
Age : 39
Localisation : Sarthe
Date d'inscription : 07/01/2007

http://www.myspace.com/zicjimblues

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roy Dunn

Message par Flovia le Lun 1 Juil 2013 - 16:54

En complément de la bio rédigée par Odé Wink (et que je n'avais pas vue, damned ! What a Face ... Auquel cas, je me serais dispensée de cette page d'écriture... )




Roy Sydney Dunn (14 Avril 1922 -  2 mars 1988), guitariste, harmoniciste, chanteur, compositeur et parolier, est né à à Eatonton , dans le comté de Putman (Géorgie), et décédé à Atlanta (Géorgie)

Les informations relatives à la vie et au parcours de Roy Dunn étant plutôt sommaires,
voici ce que le chercheur, musicologue et folkoriste Pete Lowry, co-producteur, et mixeur du LP de Roy, en dit au dos de son album 'Know'd them all', paru chez Trix en 1975 :


"...Roy Sydney Dunn, est né à Eatonton , dans le comté de Putman (Géorgie), dans la famille de Willie & Estelle Dunn *, comptant douze enfants.

Agé d'environ 9 ans
**, et après que Jim Smith***lui ait appris quelques rudiments de guitare et  morceaux (dont 'John Henry' , 'Move to Kansas city'), Roy part pour Kelly (comté de Jaspar) où il sévit, tout en maltraitant plutôt sa guitare.
Vers 1935, il gagne Covington
****, et y rencontre Curley Weaver et Jonas Brown, deux musiciens qui jouaient de temps à autre avec le violoniste Ollie Griffin et le guitariste Cliff Lee.
Curley Weaver sera le premier à lui apprendre à accorder correctement une guitare.
Dunn restera en compagnie de Weaver jusqu'en 1938.

La musique tenait une part importante dans la vie de la famille Dunn
*****, et parmi ses proches, ses oncles Simon (guitariste), Jerry (guitariste, harmo, pianiste et saxo), Oscar (harmoniciste) et Steve (guitariste), tout comme son père et quelques unes de ses tantes, perpétuaient déjà cette tradition musicale.
Sous l'influence du chef de choeur qu'était son père, une petite formation familiale de chanteurs fut formée. Tout logiquement baptisés 'The Dunn brothers, il se composait de Roy, Fred, Oscar et Edward.
Ce quatuor joua un rôle important dans la vie de Roy, et l'on en retrouve encore aujourd'hui la trace, à travers l'excellente maîtrise de son chant.
Mais par dessus tout, les disques de Blind Blake, Blind Lemon Jefferson, Buddy Boy Hawkins, Willie Walker,  Jimmie Rogers, Barbecue Bob, et Lonnie Johnson eurent sur lui une influence prépondérante. Mais aussi, et plus tard, celle des nombreux artistes atlantais qu'il entendra, au même titre que les enregistrements écoutés de Blind Boy Fuller & Lightnin' Hopkins.

Pendant environ dix ans
******, Roy voyage à travers les états du sud US, allant jusqu'en Alabama, et au Tennessee, et plus à l'ouest encore - Atlanta n'étant qu'un pied à terre durant toutes ses années.
Il est la plupart du temps sur les routes, en compagnie de quartets, soit voyageant avec une formation particulière ou en rejoignant une autre à un endroit précis... parmi lesquelles se distinguent : le All National independents, le Victory bond spiritual singers, le Rainbow gospel four (ces deux derniers uniquement en qualité de guitariste), les Galilee four, les Keystone four, et les Golden gospel singers.
Lorsqu'il séjourne à Atlanta, il joue souvent avec Blind Willie McTell, Curley Weaver ou Buddy Moss et se targue même d'y avoir vu une fois Blind Boy Fuller.

Parmi les moins connus de ses relations et partenaires, il cite également Paul McGuiness, Bunny Tiller, Glenn 'Baltimore' Gates, Eddie Lee Johnson, Connie Jackson, Link Paul, Bo Weavil, ''Popcorn'', William Jody, Buddy keith, RW Lawson, et Edward' Chicken' Knowle.
L'un de ses talents majeurs est de se rappeller non seulement leurs noms, mais aussi l'époque et l'endroit où il les a vus la dernière fois, et même bien souvent le genre d'auto que chacun conduisait.
Quelque chose comme une encyclopédie atlante sur pieds.

Roy se réinstalle sur Atlanta à l'époque de la guerre de Corée
*******, et tient compagnie à ses parents qui tiennent alors un café à l'angle de Butler et Decatur streets.
Il est là lorsque Buddy Moss revient en ville, mais il ne se passe pas longtemps avant que Roy ait des ennuis et atterrisse en prison , où il purgera 4 ans pour meurtre, et au sein de laquelle il obtient  le statut de détenu de confiance.

Derrière les barreaux, Roy travaille sa technique de guitare, et apprend également à conduire de gros engins, ce qui lui sera utile après sa libération, dès 1960.
Mais avant cela, Dunn était un touche-à-tout instable, trait de caractère qui se modifie par la suite, puisqu'il sera capable de garder un travail régulier, en particulier celui de conducteur d'engin de terrassement autoroutier.
Jusqu'à Noël 1968, faire marcher ce genre de gros truc était la chose la plus importante pour lui , avec la musique, le week-end, jusqu'à ce qu'une femme blanche traverse, le jour de Noël 1968, l'habitacle de sa voiture, côté conducteur.
********
Roy s'en sort avec des fractures du dos, des bras, des clavicules, de la jambe et du pied droit, et du crâne. Son épouse Myrtis, elle, a la mâchoire fracturée et des dents cassées.
Mais leur bébé meurt.
Entre soins et convalescence, une année lui est nécessaire pour se remettre de cet accident, et depuis lors, sa femme et lui (ainsi que leurs quatre nouveaux enfants) ont subsisté grâce aux allocations d'infirmité versées par l'état, ainsi que des revenus qu'il a pu tirer n'importe quel petit job désormais physiquement à sa portée.
Resté faible des membres, après ce terrible accident, Roy Dunn n'a pas pu reprendre son travail dans les travaux public, bien qu'il ait été cependant capable de rejouer de la guitare.
Il reste toujours prêt à divertir ses amis, et souvent avec quelques nouvelles chansons de son cru.
Roy Dunn est un artiste éclectique, la plupart du temps bon parolier, agréable guitariste, et merveilleux chanteur. "


Pete Lowry (notes du verso de l'album 'Know'd them all', publié chez Trix – 1975)


(Pete Lowry – cliché 70's)


-Remarques:

*Sa famille vivait dans un shack, le long de la voie ferrée à l'ouest d'Eatonton. Son père, Willie, travaillait à la Centrale de Georgia Railroad

**Il a été scolarisé à Brown's chapel jusqu'au terme de la troisième classe de primaire (l'équivalent de notre cours élémentaire 2è année), mais la quitta dès qu'il fut assez fort pour travailler dans les champs. N'étant pas assez solide pour charrier les balles de coton, il se contentait de cueillir le coton et d'en remplir un petit seau.

*** Un bluesman local
**** Comté de Newton

*****Son père et ses oncles jouaient de la guitare, sa mère jouait de l'harmonium à l'église de Brown's chapel, où tous chantaient des spirituals.
Dunn grandit avec le Gospel mais jouait du blues à la dérobée (mauvaise musique rejetée par les fervents pratiquants du culte, comme chacun sait...)

Il raconte : '' J'ai commencé avec une guitare faite d'un vieux morceau (de bois), de fil de fer, et de vieux clous plats, sur laquelle je faisais glisser un goulot de bouteille brisé.''
"Les vieux bluesmen remontant ou descendant la voie ferrée étaient fréquents. Lorsqu'ils se rassemblaient, j'étais toujours dans les parages, et ce qu'ils jouaient était tellement bon. Quand leur venait l'envie de partir boire un coup, ils m'interdisaient de les suivre, mais ils me laissaient, pendant ce laps de temps, la garde de leur guitare.''


****** De 1938 à 50 – Avec, comme point de chute régulier, le logis de sa sœur, situé à Porterdale, près de Covington. Curley Weaver habitait alors qq miles plus loin, à Almon.
Ainsi furent-ils amenés à rejouer fréquemment ensemble.


******* Période de la guerre de Corée :1950 à 53

******** Ce passage reste un rien nébuleux. La dame se serait-elle jetée d'un immeuble? Ou Dunn l'a-t-il renversée ? Ou encore, se sont-il percutés en voitures et la dame en question aurait-elle été éjectée?
Sans doute saurez-vous mieux interpréter le texte original que je ne le puis, aussi en voici donc l'extrait : '' Running the big stuff was the main thing, with music a week-end affair, until Christmas of 1968 when a white Lady plowed into the driver's side of Roy's car - ''





(Roy Dunn)


Informations complémentaires :

De la fin des années 30 à 40, Roy Dunn (aka James Calvin Speed) tourne donc avec une foule de groupes Gospel
A partir de 1971, il commence seulement à enregistrer, tout en se produisant dans un certain nombre de coffe houses, petits clubs d'Atlanta et festivals de blues.
En dehors de l'album 'Know'd them all' (1975),  Dunn a par la suite enregistré 7 autres morceaux pour le label de Lowry.
Roy Dunn a intégré le circuit folk, en partie grâce à l'aide de son ami Eric King (co-fondateur du club atlantais  'Blind Willie's, musicien fan de folk 60's et ex-soutien de Roy Dunn, lors de ses tournées).
Lowry l'a revu pour la dernière fois, aux alentours de 1984, dans un petit club de Philadelphie.
Comme sous-entendu dans son commentaire, Dunn fut pour les chercheurs, une source majeure d'info et de contacts pour tout ce qui concerne le Blues de la côte Est.

Roy Dunn décède le 2 Mars 1988, à Atlanta.



Disco :

-L'album 'Know'd them all', sorti chez Trix (réf 3312) en 1975 , et réédité en version CD , en 1993



semble être le seul album solo à son actif.

Personnellement, j'avais d'emblée été séduite par son style de guitare, au jeu délié, que j'ai trouvé très lumineux, et que j'estime pour ma part plus que simplement agréable.
A mon sens, encore, R. Dunn possède une bonne voix, d'une tonalité plaisante, et au phrasé très blues, sans être pour autant un chanteur d'un calibre exceptionnel, ni faire partie des voix les plus poignantes.

Tracklist :

1 – 'She cook cornbread for her husband' (enregistré à Covington - Ga, le 2 juillet 1971)
2 -  'Further on down the line' (enregistré à Conyers – Ga, le 20 septembre 1972)
3 – 'Everything I get ahold to' ((enregistré à Conyers – Ga, le 10 avril 1973)
4 – 'CC Rider' (enregistré à Atlanta- Ga, le 13 août 1974)
5 – 'You're worrying me' (enregistré à Covington - Ga, le 20 Août 1972)
6 – 'Lost lover blues' (enregistré à Conyers – Ga, le 5 octobre 1972)
7 – 'Stranger's blues'(enregistré à Conyers – Ga, le 5 octobre 1972)
8 – 'Move to Kansas city' (enregistré à Covington - Ga, le 2 juillet 1971)
9 – 'Red cross store (enregistré à Covington - Ga, le 20 Août 1972)
10 – 'Don't tear my clothes' (enregistré à Atlanta- Ga, le 13 août 1974)*
11 – 'I changed the lock' (enregistré à Atlanta- Ga, le 13 août 1974)
12 – 'Pear harbor blues' (enregistré à Covington - Ga, le 2 juillet 1971)
13 - 'Mr Charlie' (enregistré à Covington - Ga, le 20 Août 1972)
14 – 'Bachelor's blues' (enregistré à Covington - Ga, le 20 Août 1972)
15 - ' Roy's matchbox blues' (enregistré à Atlanta- Ga, le 13 août 1974)

Personnel :
Roy Dunn / Guitare et chant (* + Harmonica sur 'Don't tear my clothes')

Les titres n° 1, 2, 3, 5, 9, 11, 13 et 15 ont été écrits & composés par R.Dunn, excepté le n°9 (arrangement probable d'un morceau de Sonny Boy Williamson I), et le n°13 (adapté d'un morceau de Lightnin' Hopkins)

Titres n°4 de R.M. Jones & C.Willis; n°6 de Blind Boy Fuller; n°7 de Tampa Red; n°8 de Jim Jackson; n°10 de DeFord Bailey; n°12  du Dr Peter J.Clayton; n°14 d'Eugene Moss.













- On peut entendre encore 3 morceaux de Roy Dunn  sur le  LP 'Blues come to Chapel Hill' de 1973 (Flyright 504)




Les titres ' Everything I get hold to' , 'Tired of living a batchelor', & 'Rollin' Mill' (dont les 2 premiers sont des compo de Roy), ont été enregistrés live par Pete Lowry le 29 mars 1973 à l'occasion du Festival universitaire de Chapel Hill (Caroline du Nord), à l'affiche duquel, durant ces 3 journées de concert, se sont retrouvés : Eddie Kirkland, Tommy Lee Russell, Frank Edwards, Tarheel Slim & Roy Dunn.

L'auteur des notes verso, Bruce Bastin (folkoriste anglais, titulaire d'une maîtrise de l'université Chapel Hill de Caroline du Nord, et l'un des organisateurs du Chapel Hill fest) salue l'impressionnante mémoire de Dunn, sa connaissance parfaite de la région, et son aide précieuse pour retrouver bon nombre de musiciens auparavant évoqués devant Lowry et lui-même.

Il indique aussi que Cora Mae Bryant, la sœur de Curley Weaver, mit Pete Lowry et Roy Dunn en contact.
Bastin précise encore que Roy s'est mis à utiliser une guitare électrique, vers la mi-1973.

-On peut encore retrouver l'un de ses morceaux ('Further down on the line') sur la compil 'Drivin' Blues' (32 blues label/ 2000)



¤¤¤ Bio élaborée grâce aux notes de Pete Lowry, à celles de Bruce Bastin, et à l'article de Don Schanche Jr, publié dans 'SunSentinel'.
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6718
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roy Dunn

Message par Gut bucket le Lun 1 Juil 2013 - 18:30

ça c'est de la pédagogie!!!Very Happy
avatar
Gut bucket
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 2075
Age : 37
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roy Dunn

Message par Gut bucket le Lun 1 Juil 2013 - 18:32

"Quand leur venait l'envie de partir boire un coup, ils m'interdisaient de les suivre, mais ils me laissaient, pendant ce laps de temps, la garde de leur guitare."

ça c'est de la pédagogie!!!

avatar
Gut bucket
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 2075
Age : 37
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum