[biographie] Stevie Ray Vaughan

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [biographie] Stevie Ray Vaughan

Message par Jungleland le Jeu 5 Fév 2009 - 17:28

Rédemption



Le 30 janvier 1987, pleinement guéri SRV retrouve le salut sur son terrain préféré lors d'un spectacle au Fair Park Coliseum de Dallas. En février, le double album Live Alive pointe en 52ème position des charts. Edité par obligation contractuelle, Live Alive a été finalisé alors que SRV était au plus bas. Parmi les 14 plages (13 sur le CD, qui ne contient pas Life Without You) prises donc sur le vif à Montreux, Austin & Dallas, signalons encore un morceau d'Howlin' Wolf, I'm Leaving You (Commit a Crime) & surtout Superstition de Stevie Wonder. Ce dernier a offert à Vaughan l'usage de son Wonderland Studio en juillet 1986 pour des re-recordings & des mixages. A partir de là, les 2 Stevie sont devenus très copains. D'autres plages ont été mixées au Studio Record Plant de Los Angeles en présence de Mitch Mitchell, l'ancien batteur du Jimi Hendrix Experience.

En mai, on peut entendre dans la B.O. du film Back To The Beach, où il apparaît, la reprise du Pipeline (un n°4 en mai 1963 pour le quintette californien Les Chantays) par Stevie avec Dick Dale, le roi de la guitare surf, une des autres idoles de son enfance. Cet enregistrement sera nominé pour les 30ème Grammy Awards dans la catégorie Meillleur Instrumental Rock.

Au printemps 1988, Double Trouble assure les premières parties de la tournée américaine de Robert Plant. Pendant l'été, la formation est invitée dans divers festivals européens (Italie, Allemagne, Hollande...), après qu'ait été prononcé le divorce de Stevie & Lenora. Pour sa part, Stevie avait évoqué un conflit de personnalité, tandis que Lenora l'accusait d'adultère. A la suite du jugement, cette dernière a droit à 50.000$ plus 25% des royalties de Stevie pour les 4 premiers albums. Entre octobre & décembre, DT met en boîte son 4ème album solo. Stevie Ray fait appel pour 4 titres à son vieux complice Doyle Bramhall, qu'il considère comme son 2ème mentor après son frère.

Doyle Bramhall



Jimmie Vaughan passe une bonne partie de l'été 1989 sur le tournage de Great Balls Of Fire avec Dennis Quaid dans lequel il tient le rôle de l'un des musiciens de Jerry Lee Lewis, tandis qu'en juillet, l'album In Step s'achemine vers la 33ème place des charts US avec un disque d'or à la clef. Il est aussi le premier disque de SRV à prendre place dans les classements en Grande -Bretagne. Procurant un éclatant contraste avec Live Alive, In Step - dédié à John Hammond qui vient de s'éteindre - sonne comme le départ d'un nouveau chapitre. Il montre toutes les capacités de SRV en bonne santé & à son apogée.

"Stevie redoutait de faire un disque à jeûn, mais moi, c'est l'opus que je préfère", commente Tommy Shannon. "Ce n'était pas évident ajoute Chris "Whipper" Layton, parce que Stevie avait un certain trac. Il se demandait ce que pouvait donner son premier disque enregistré par lui, sobre !... Il y a eu une lutte acharnée de sa part, mais musicalement, ce fut formidable ! On s'est retrouvé dans la situation d'un nouveau groupe qui fait son premier disque."

De l'avis presque unanime, composée par son leader, la longue ballade intrumentale Riviera Paradise est le met de choix de ce CD, le nec plus ultra pour les musiciens. Riviera Paradise illustre toute la compassion qu'éprouve Stevie à l'égard de ceux qui vivent dans la souffrance & la dépendance : "Juste avant, nous devions avoir mis en boîte The House Is Rockin', se souvient Layton. Nous avons joué ce morceau d'instinct. Stevie a tenu à ce que nous ayons un éclairage tamisé." Shannon se souvient que l'ambiance était vraiment cool & que cet instrumental n'aurait pu être interprété dans de meilleures conditions. Parmi les autres bons moments de In Step, Crossfire avec une attaque vocale à la Purple Haze, dont la mélodie rappelle Walkin' The Dog (Rufus Thomas/Stones), The House Is Rockin', Scratch'n Sniff, 2 authentiques rock'n'roll, le premier dans la lignée des Little Richard, John Fogerty & autres Bob Seger, Tightrope, un blues-rock funky, Leave My Girl Alone, un blues lent de Buddy Guy chargé d'émotion & Love Me Darlin', l'inévitable classique d'Howlin' Wolf.



Après des répétitions dans les studios Paisley Park de Prince, SRV & DT débutent le 25 octobre au Northrop Memorial Auditorium de Minneapolis la tournée américaine Fire And Fury, dont ils partagent la vedette avec Jeff Beck. Soir après soir, le texan & le britanique terminent le spectacle par une jam au cours de laquelle ils interprètent pour le plaisir de tous Goin' Down, une composition de Don Nix devenu un standard par Freddy King.

SRV & Jeff Beck



A suivre... Apogée...

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15006
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [biographie] Stevie Ray Vaughan

Message par Jungleland le Jeu 5 Fév 2009 - 17:28

Apogée



le 21 février 1990, au Shine Auditorium de Los Angeles, In Step se voit décerner l'Oscar du Meilleur Enregistrement de Blues Contemporain lors des Grammy Awards. Le 14 mars, SRV est élu non seulement Musicien de l'Année, mais aussi de la Décennie aux Austin Music Awards se déroulant à l'Auditorium Palmer de cette ville. Il déclare à la foule : "Je tiens à remercier Dieu d'être toujours en vie, ainsi que tous les gens qui m'ont suffisamment aimé pour me ramener à la vie afin que je sois parmi vous aujourd'hui."

Le 8 juin, à Mountain View en Californie est donné le coup d'envoi de la tourné Power And Passion - réunissant SRV & Joe Cocker - sillonnant toute l'Amérique du Nord pour se terminer le 22 juillet au Canada. Au cours de cette série de concerts, Stevie de même que Cocker plus B.B.King, Irma Thomas & Dr John se produisent à guichets fermés (13.000 spectateurs) dans le cadre du Benson & Hedge Blues 90' Festival qui a pour site l'Amphithéâtre Starplex à Dallas. Parallèlement en juillet, Jimmie Vaughan annonce qu'il quitte Les Thunderbirds les laissant entre les mains de l'harmoniciste Kim Wilson & achève avec Stevie l'enregistrement commencé en mars de leur album commun Family Style, produit par Nile Rodgers à Memphis, Dallas & New York.

"Ce disque avec les 2 frères raconte l'ancien fondateur de Chic, a été une véritable joie pour moi parce que tous les 3, nous nous sommes vraiment sentis complices. Je tenais à ce que ce disque reflète le fait que nous nous étions si bien sentis ensemble... J'ai écrit la chanson Tick Tock avec Jimmie & nous l'avons donné à chanter à Stevie. Il l'a fait sans sa guitare avec beaucoup de chaleur & de compassion. Quelques semaines plus tard, je me suis rendu compte que la guitare manquait. Alors, j'ai téléphoné à Stevie pour le lui dire en lui précisant que quelques notes dans le style B.B.King suffiraient. Il a sauté dans un avion & a rajouté une vingtaine de secondes de musique. C'était si concis & dramatique que j'en étais à la renverse. C'est la dernière chose qu'il a enregistré pour ce disque."

Au sujet de cet appel à la paix qu'est Tick Tock, Jimmie de son côté rappelle : "Un jour, il y a près de 20 ans, je jouais de la guitare sous le porche de ma maison & c'est là que la principale idée musicale m'est venue. J'ai laissé de côté cette chanson que Nile Rogers & Jerry Lynn Williams ont finalisée."

Dans une interview, SRV assure : "Jimmie demeure mon guitariste préféré dans le monde. L'avoir à la fois comme grand frère & comme mentor est un véritable stimulant."

]

Aux dires de Jimmie, il était alors dans une mauvaise passe, ses Fabulous Thunderbirds ayant commencé à se désintégrer & c'est alors que Stevie lui a proposé d'enregistrer ensemble : "Nous ne voulions pas que Family Style sonne comme un disque fait avec Double Trouble ou Les Fabulous Thunderbirds, même s'il y a quelques faux airs, ce qui est normal puisque nous avons tous deux fait partie de ces orchestres. Cet album est comme un retour à la maison. J'ai l'impression de retrouver un frère perdu depuis des années."



Sur Family Style, l'aîné est le chanteur de Good Texan & White Boot, ce second titre co-signé par Billy Swan. Stevie l'y a encouragé, alors que jusque là, il n'avait jamais osé poser sa voix sur un disque se contentant juste d'imiter le bluesman Lazy Lester en coulisses avant de monter sur scène.

A suivre... Le coup du destin...

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15006
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [biographie] Stevie Ray Vaughan

Message par Jungleland le Ven 13 Fév 2009 - 15:18

Le coup du destin



Les 25 & 26 août, dans le Wisconsin Sud à Alpine Valley, une station de ski au nord-ouest de Chicago, 2 shows réunissent Eric Clapton (pour un cachet de 1 million de $), Robert Cray soutenu par Les Memphis Horms & SRV. Jeff Healey & Bonnie Raitt sont les vedettes surprise de la première soirée, Buddy Guy, de la seconde. L'air est humide & la chaleur suffocante, le 26 est un dimanche.

Alpine Valley Music Theatre



Stevie a mal à la gorge. Pourtant, il ne s'est jamais senti aussi bien, ne serait-ce que parce qu'il sait que son orchestre a atteint sa maturité. 35.000 spectateurs sont présents quand DT & son leader montent sur scène pour interpréter The House Is Rockin', Tightrope, The Things (That) I Used To Do, Pride & Joy, Leave My Girl Alone, Riviera Paradise, & Let Me Love You. Les aficionados sont en extase lorsqu'au moment du final, Jimmie rejoint son frère sur Goin' Down - Crossfire et en apothéose Voodoo Chile sous un tonnerre d'applaudissements tandis que la sueur perle sur le visage de Stevie Ray Vaughan.



Au moment de prendre le relais, Eric Clapton demande à Buddy Guy : "Comment puis-je passer derrière ce gars-là ?" Celui-ci répond : "Fais tout simplement de ton mieux !" Lorsque Clapton termine son set vers 23 heures, il annonce : "Je vous propose à présent les meilleurs guitaristes internationaux : Buddy Guy, SRV, Robert Cray, Jimmie vaughan." Suit un boeuf géant, où tous s'éclatent sur Sweet Home Chicago . Le blues est ainsi plus vivant que jamais. 20 minutes plus tard, tout ce beau monde quitte la scène, le public, la salle, les lumières s'éteignent, les roadies viennent embarquer le matériel. Dans les coulisses, chacun se congratule. L'euphorie est à son maximum. On signe des autographes, pose pour les photographes avant de partir dans de grandes discussions, dont on peut retenir qu'Eric Clapton a envie de remettre ça le plus souvent possible. Est aussi évoqué le concert parisien en hommage à Jimi Hendrix du mois suivant.

Au bout d'une heure, Peter Johnson le tour-manager de Clapton lance : "Désolé, il faut y aller au plus vite car il fait de plus en plus mauvais." Dehors 4 hélicoptères attendent leurs passagers. SRV a hâte de rejoindre Chicago. Il monte dans le premier en compagnie de 3 membres de l'équipe de Clapton : son agent Bobby Brook, l'assistant de son tour-manager Colin Smythe, son garde du corps Nigel Browne. Jeffrey Williams, le pilote fait décoller son hélico, un Bell 206B Jet Rangers à 0h40 du terrain de golf de la station. Quelques secondes plus tard, c'est l'accident. En raison de l'épais brouillard, l'hélicoptère s'écrase sur une piste de ski située à quelques centaines de mètres du lieu du concert.

Buddy Guy , terrorisé par la météo, est dans l'hélico suivant avec Eric Clapton & Roger Forrester, son manager. Forrester racontera à Sky News qu'il a vu l'hélicoptère les précédant disparaître dans la nuit, mais ne s'en était pour autant inquiété. A 1h30, l'Administration Fédérale signale qu'un hélicoptère n'a toujours pas atterri à Chicago. A 6h50, l'épave de l'hélicoptère est découverte par 2 agents des forces de l'ordre : il n'y a aucun survivant. Plus tard dans la journée, Eric Clapton déclare par la voix de son porte -parole : "C'est une perte tragiques de gens qui m'étaient chers." Peu après, l'ex-soliste de John Mayall & de Cream souligne : La première fois où j'ai entendu Stevie Ray, j'étais dans ma voiture. Je me souviens que je me suis dit : il faut absolument que je sache qui est ce guitariste avant la fin de la journée... Je n'ai pas vu assez souvent Stevie jouer. A chaque fois, que c'est arrivé, j'ai ressenti des frissons dans le dos."

Les hommages abondent : "SRV était le plus noir des blancs que j'ai connu. Il m'a sans cesse prouvé sa reconnaissance. On ne pouvait pas faire autrement que d'avoir du respect pour lui lorsqu'il jouait le blues." - B.B.King



"J'ai rencontré les frères Vaughan chez Antone's. C'était il y a 15 ou 20 ans. Déjà Stevie jouait admirablement & j'ai dit un jour, ce kid va secouer le monde !... Humainement, il était impossible de ne pas l'aimer. Je n'ai pas pour habitude de pleurer. Pourtant quand j'ai appris la nouvelle de sa disparition, je me suis assis sur mon lit & j'ai pleuré comme un bébé." - John Lee Hooker

"Stevie nous a donné un sérieux coup de pouce à nous autres bluesmen en faisant en sorte que le blues soit sans cesse omniprésent, Vaughan - avec la flamme qui était en lui - attirait les jeunes. il faisait du blues à la fois quelque chose de neuf & d'ancien." - Albert Collins

"Stevie était devenu l'un de mes meilleurs amis, de mes meilleurs partenaires. J'ai énormément joué avec lui chez Antone's. Avant qu'il ne devienne célèbre, il m'a offert une Rickenbacker que je suis fait voler. Plusieurs années plus tard, il l'a retrouvée quelque part dans New York. Un soir, alors que je me produisais chez Antone's, Stevie me l'a rapportée." - Hubert Sumlin - guitariste d'Howlin' Wolf.

A suivre... Epitaphe...

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15006
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [biographie] Stevie Ray Vaughan

Message par Jungleland le Ven 13 Fév 2009 - 15:18

Epitaphe

SRV devait revenir en concert à Paris le 11 septembre. Jackson Browne, Stevie Wonder & Bonnie Raitt reprennent en choeur Amazing Grace lors de la cérémonie funèbre qui se tient le 31 août au Parc Mémorial Laurel Land de Dallas. Dans la chapelle, on reconnaît aussi Ringo Starr, Buddy Guy, Jeff Healey , Dr John & les ZZ Top. Dehors se pressent 3 mille fans pour dire adieu à leur héros.




Chris Layton -Janna Lapidus - Martha & Jimmie Vaughan



En septembre, plus de 5 après sa publication, Couldn't Stand The Weather est le premier disque de SRV & DT dont le million de ventes est certifié par le RIAA (Association Américaine de l'Industrie du Disque), tandis que In Step remonte à la 75 ème place du Top Album. Le 10 septembre, Family Style est n°7 dans ce classement (Top Albums), avant que le titre Tick Tock se retrouve 15 jours plus tard n°65 au Hot 100. Morceau bien huilé, tournant rond, Hard To be ouvre le bal, donnant le ton de ce disque. Family Style est un album essentiel, à la production parfaitement soignée, bien équilibré avec son blues comme à l'accoutumée sincère, du funk plein de tripes (Telephone Song, Baboom/Mama Said), du rythm & blues moelleux & du rock'n'roll. Un panaché de ce qu'écoutaient dans leur jeunesse les 2 jeunes frères.



A suivre... La légende continue...

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15006
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [biographie] Stevie Ray Vaughan

Message par Jungleland le Ven 13 Fév 2009 - 15:18

La légende continue...



Le 20 février 1991, la plage D/FW de Family Style est sacrée Meilleure Performance Rock Instrumentale & Family Style , Meilleur Enregistrement de Blues Contemporain aux Grammy Awards se tenant au Radio Music Hall de New York. Le 20 mars, SRV est honoré à titre posthume par la communauté musicale locale lors des annuels Music Awards d'Austin. Cette même année, Ann Richards (gouverneur du Texas) proclame le 3 octobre la journée Stevie Ray Vaughan. Le 22 janvier 1992, Fender sort un modèle signature SRV, une Stratoscaster en l'honneur du regretté guitariste.



Le 22 juillet, Martha & Jimmie intentent un procès contre la compagnie Omniflight Helicopters Inc, qu'ils accusent d'avoir su (ou, du moins aurait-elle dû le savoir) que la faible visibilité le 27 août 1990 ne permettait pas de voler dans des conditions de sécurité. En 1994, ladite compagnie trouvera un accord avec la famille Vaughan à laquelle sera versée une somme non révélée mais qui selon des indiscrétions, tournerait autour de 300.000$.



Le 24 février 1993, Jimmie vient récupérer - au Shine Auditorium de Los Angeles - au nom de son frère, le Trophée du Meilleur Instrumental Rock pour la cover de Litlle Wing par Stevie ainsi que la statuette du meilleur Album de Blues Contemporain pour The Sky Is Crying aux 35ème Grammy Awards. La compilation posthume réalisée par Jimmie, publiée en octobre 1991, certifiée en janvier 1992 Disque de Platine pour son million de ventes, contient des enregistrements alors inédits réalisés entre l'hiver 1984 & janvier 1989 dont Little Wing, Wham, une prise alternative de Empty Arms avec Stevie à la batterie & Boot Hill à la guitare slide, ainsi que des classiques du blues tels May I Have A Talk With You, Close to You et évidemment le titre éponyme de l'opus. Mais cette sélection est dominée par Chitlins Con Carne de l'un des géants de la guitare jazz Kenny Burrell et Life By The Drop, un superbe morceau acoustique co-signé par Doyle Bramhall & Barbara Logan.



En mars 1995, le CD SRV Greatests Hists est n°1 au Top Blues Albums de l'hebdomadaire professionnel Billboard. Outre 10 des titres les plus connus, on découvre une interprétation de prime abord déconcertante et finalement canon du Taxman de George Harrison. Le 11 mai 1996, un hommage est rendu à SRV devant 400 privilégiés dans un studio de télévision. Ce Tribute To SRV sera commercialisé sous forme de vidéo-cassette et de CD en en août 1996. Sur le disque, on peut entendre Bonnie Raitt avec sa voix rauque phénoménale déchaînée dans Pride & Joy, Clapton - toujours prêt pour les bonnes causes - dans un Ain't Gone' N Give Up To Your Love de 7'20, Robert Cray - le contemporain de SRV - dans une version musclée de Love Struck Baby, Dr John sonne plus patriarche que jamais avec Cold Shot, et B.B.King est fidèle à lui-même avec Telephone Song. Buddy Guy (Long From Home) ne pouvait manquer à l'appel, de même que Jimmie qui montre un vocal assuré dans Texas Flood.



On retrouve sur 3 autres chansons l'ensemble des protagonistes avec en prime Art Neville. Le 23 mars 1999, Epic - via Sony Music - publie de nouvelle éditions CD des 4 premiers opus de SRV & DT, ainsi que The Real Deal : Greatests Hits, Volume 2, une anthologie de 16 plages, dont Pipeline, une version de live du Leave My Girl Alone jusque là uniquement disponible sur un disque solo, mais aussi Shake For Me et Willie The Pimp, enregistrés lors d'une émission de radio. Outre un livret avec des notes faisant autorité et des photos inédites, chaque CD remasterisé comprend en bonus des déclarations de Stevie Ray, des plages live et studios inédites.

Ainsi, par exemple, Texas Flood contient-il une prise alternative de Tin Pan Alley ainsi que Testify, Mary Had A Little Lamb & Wham, enregistrés live au Palace d'Hollywood le 23 septembre 1983. Parmi les 4 inédits de Couldn't Stand The Wheather, on trouve Hideaway de Freddy King, ou encore Soul To Soul, The House Is Rockin', Let Me Love You Baby, Texas Flood & Life Witout You, issus d'un concert à Denver le 29 novembre 1989.

Qui sait quels autres documents sonores inédits nous pourraient être révélés à l'occasion du vingtième anniversaire de sa disparition en 2010 ?

Stevie Ray lives forever...


_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15006
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum