la découverte du blues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la découverte du blues

Message par Invité le Jeu 9 Fév 2006 - 11:35

On a chacun eu notre "parcours initiatique" pour arriver à découvrir les artistes, albums ou genres musicaux qui ont formé notre oreille musicale, proposé des balises qui ont fait ce qu'on est devenu aujourd'hui.
Un genre de charpente musicale.

Et s'il est "facile" de découvrir le rock contemporain de son époque, il est plus difficile de découvrir les recoins sombres du jazz ou du blues, ou de musiques moins exposées.

Quand j'étais ado, cette musique m'impressionnait car elle était "sérieuse" et que c'était une musique d'adultes, de "vieux" presque, plus que d'ados.
Et pourtant mes premier vinyls achetés étaient des galettes remplies d'influences blues (les Stones, CCR, led Zep...).
Les hasards de la vie proposent parfois des rencontres bénéfiques, hasardeuses ou provoquées qui parfois permettent de découvrir tout ces mondes musicaux mystérieux.

Perso, si j'ai eu un mentor pour m'accompagner à la découverte du jazz, j'ai du chercher plus (et pas mal me planter d'ailleurs...) dans ma découverte du blues.
Les deux premiers artistes de blues auxquels je me suis intéressé, ont été Robert Johnson, découvert au travers d'une interview de Keith Richard parue dans R&F et Sam Lightin' Hopkins, tout simplement parceque j'avais un voisin qui avait un disque de ce mec...
L'acte d'achat de ces disques est assez riche d'anecdote pour que j'ai envie de les partager.

Tout cela passait par le fréquentation (plus qu') intensive de "l'oreille d'or", magasin extraordinaire, caverne d'ali Baba de mon adolescence, disquaire réputé mondialement (je l'ai appris plus tard) pour la richesse des rayons jazz et Blues et la personnalité énorme du tenancier du lieu: Mr Noss.
Ce Monsieur, toujours en costume et cravate, proche de l'âge de la retraite, tenait de main de maître son rayon jazz & blues, et sa manière parfois cinglante de vous répondre, provoquait une distance et presque une peur pour le môme inculte que j'étais certainement à ses yeux.
C'est simple: j'ai dû mettre les pieds 20 fois dans son rayon avant d'oser lui poser un jour LA question: "bonjours, avez vous des disques de Sam Lightnin' Hopkins??", le tout dit d'une voix certainement mal assurée, en tout cas pas encore muée...
Je me souviens encore du regard auquel j'ai eu droit en retour...du genre "c'est quoi ce b... qui me dérange?".
Il faut savoir que Mr Noss parfois disait non à un client qui cherchait un disque alors qu'il l'avait en rayon ou en stock, parcequ'il estimait que celui ci ne "méritait" pas l'objet en question...
Mr Noss m'a répondu "oui jeune homme.... de quel période recherchez vous des disques de SLH?".
J'ai dû baragouiner "époque accoustique" ou un truc comme ça...
Je me suis donc retrouvé dans une cabine d'écoute, à découvrir un disque de Sam Lightnin', et franchement ça aurait été "Sam Lightnin' Hopkins joué par André Verschuren", j'aurais dit oui à l'achat aussi...
Je n'y connaissais rien et la frénésie de la découverte était supérieure à la raison: je découvrais le monde!!
Sorti de ma cabine, j'ai dit Ok pour le disque et ai voulu le prendre en main...et Mr Noss a tout d'abord gardé l'objet entre les mains, refusant de me le donner.
Il le regardait en dodelinant de la tête.
Il se rappelait un truc.
Montrant la photo de pochette, il me dit, sans me regarder "ce jour là, à l'aéroport de Houston, Sam Hopkins avait peur de monter dans l'avion! Il avait un contrat pour une tournée européenne et ce type refusait de monter dans l'avion! vous vous rendez compte???".
Je ne comprenais pas bien ou Mr Noss voulait en venir, mais je peux vous dire que je n'en menais pas large du tout.
Et puis je ne comprenais pas pourquoi il me disait cela...jusqu'à ce qu'il me dise "regardez cette photo!".
Je prend le disque en main, m'execute, regarde...
et Mr Noss tout énervé qui me dit..."j'avais organisé cette tournée en Europe pour lui et là il me plantait!! J'allait perdre toutes mes économies à cause de lui"
Franchemlent je me suis posé la question de savoir pourquoi il se foutait de moi comme ça Mr Noss, jusqu'à ce qu'il me demande regarder plus attentivement la photo sur la pochette du disque et qu'il me dise "regardez cette photo jeune homme! vous voyez là à coté de Sam Hopkins??? Et bien c'est moi!!"

Et oui, aussi incroyable que cela puisse paraitre, j'étais entrain d'acheter à un disquaire de Strasbourg, un disque de Sam Lightnin' Hopkins sur la pochette duquel mon vendeur était en photo AVEC Sam Lightnin' Hopkins qu'il avait fait venir en Europe dans les années 60 et 70!...
En fait j'ai appris plus tard que Mr Noss était LE monsieur qui avait fait venir tous ces gens là à Montreux entre autre, qu'il était une somitée du blues, mondialement vonnu pour son savoir et sa collection de disques de blues (des 78 tours d'une raretée absolue).
Pour l'anecdote: à sa retraite il a tout vendu, sauf 50 albums: ceux qui luii permettrait de finir sa vie avec l'essentiel...
Et voilà comment une musique déjà mystérieuse devient carrément mystique pour le gamin à la recherche de ses références que j'étais...

Pour Robert Johnson, ma recherche s'est plus apparenté à la quête du Graal: les disques de ce mec étaient completement introuvables et j'ai mis 5 ans à trouver le deuxiême, après avoir trouvé le premier en 76, car avant que cela ne soit réédité en cd, il n'y avait que deux vinyls de Robert Johnson.
Ca veux dire que pendant 5 ans, j'ai fait chaque disquaire de chaque ville que je traversais poour trouver ce fameux deuxième album de Robert Johnson.

Celui sur la pochette (magnifique!) duquel on voit la scène ou ses deux types ont planqué les magneto sous le lit de la chambre d'hotel qu'ils ont loué pour enregistré ce clochard qu'étais RJ...

Et ces pochettes, aujourd'hui encore, je m'en délècte.
De leur matière, ce carton épais...de la beauté et du mystère des illustrations qui en font le recto et le verso....et bien sûr de chaque petits grattements de ces deux vinyls qui ont été si important dans ma vie de bonhomme...

Et c'est Mr Noss qui me l'a trouvé.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Jungleland le Jeu 9 Fév 2006 - 11:58

superbe ce parcours, j'imagine bien le personnage intimidant et le petit jeune qui vient débuter son parcours initiatique chez lui ...

C'est vrai que je me souviens bien que pour acheter un disque de blues il fallait vraiment le vouloir (mis à part des best-of de plus ou moins bonne facture)
Maintenant tout est plus simple avec internet et surtout les nombreuses rééditions en cd qui ont été faites depuis 10 ans. Un bien ou un mal ? c'est vrai que c'est servi tout cuit et que les hypothétriques rencontres comme la tienne ne risquent plus guère d'arriver mais d'un autre côté ça nous permet d'avoir facilement à disposition des trésors inestimables.
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15013
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par prunette le Jeu 9 Fév 2006 - 18:34

salut !

c'est vrai que vous parlez d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitreu, (prothèse de hanche power !?!)
mais quand en 2006 on se rend à la fnouc (ou toute autre bonne charcuterie qui dispose d'un rayon blues), et qu'on a le bonheur de ne pas tout connaitre...
pour peu qu'un vendeur s'y connaisse et qu'un autre client s'en mêle, ça fait des moments sympa.

(c'est peut être pour ça que j'abandonne un peu le rock, j'ai la vague impression que rien ne m'étonne plus.)

prunette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Jungleland le Jeu 9 Fév 2006 - 18:48

Sur la connaissance des vendeurs de la FNAC ou autres je reste sceptique. Il y en a mais ils sont plutôt rares en fait, les autres vont souvent te proposer des trucs bateaux du style best-of

un client qui s'en mêle c'est déjà plus sympa et il peut te donner de bons conseils

sinon je te renvoie à ce topic où il y a l'adresse de magasins plus spécialisés et là je pense qu'on peut te fournir de bons conseils

http://www.aupaysdublues.com/viewtopic.forum?t=73
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15013
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par prunette le Jeu 9 Fév 2006 - 18:57

alors ça tombe bien que tu abordes le sujet en premier... flower
la majorité des membres de ce forum est de paris ou sa région,
j'échange de bonnes adresses en rhone alpes contre une fourme de montbrison (ou d'yssingeaux, faut voir)

prunette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Jungleland le Jeu 9 Fév 2006 - 19:19



oui bon quoi j'aime pas trop la fourme

bon ben alors avis aux possesseurs de bonnes adresses en Rhone Alpes
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15013
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Invité le Jeu 9 Fév 2006 - 19:58

Jungleland a écrit:

oui bon quoi j'aime pas trop la fourme


et te voilà devant l'obligation de créer Fourmland, le forum des amoureux du (de la?) fourme.

1er sujet???
Johnny va t'il nous faire un disque de reprise de fourme traditionnelle?
Un truc encore plus puant que son prochain truc de chez warner!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Jungleland le Jeu 9 Fév 2006 - 20:12

t'as pas honte de dévier comme un goret ton propre sujet


... mais si tu insistes j'ouvres un topic sur Jojo
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15013
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Invité le Jeu 9 Fév 2006 - 20:23

Jungleland a écrit:t'as pas honte de dévier comme un goret ton propre sujet

à la demande générale du chef de ce lieu, je reviens au sujet de base de ce topic: l'intrusion du guide spirituel musical dans ta vie d'ado et la quête du graal que représente le disque recherché, imaginé, fantasmé...

ps: pour le topic sur Jojo, c'est Mad Mad Mad Mad Mad et encore No No No
siteplé...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par chetbaker le Ven 10 Fév 2006 - 19:32

Jungleland a écrit:Sur la connaissance des vendeurs de la FNAC ou autres je reste sceptique. Il y en a mais ils sont plutôt rares en fait, les autres vont souvent te proposer des trucs bateaux du style best-of

un client qui s'en mêle c'est déjà plus sympa et il peut te donner de bons conseils

sinon je te renvoie à ce topic où il y a l'adresse de magasins plus spécialisés et là je pense qu'on peut te fournir de bons conseils

http://www.aupaysdublues.com/viewtopic.forum?t=73

toutafé d'accord.... d'ailleurs, j'ai pas mis les pieds dans une Fnac depuis plus de dix ans tellement les vendeurs ( les vendeurs, hein! Pas des disquaires, un vrai métier, pas des zombies qui bossent sur catalogues ) me semblent incompétents et hors sujet Suspect
avatar
chetbaker
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 345
Age : 58
Localisation : Guénange, capitale des blaireaux
Date d'inscription : 04/02/2006

http://jazzitude.forumactif.com/index.forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Mojo le Ven 10 Fév 2006 - 22:00

cc rider a écrit:

Pour Robert Johnson, ma recherche s'est plus apparenté à la quête du Graal: les disques de ce mec étaient completement introuvables et j'ai mis 5 ans à trouver le deuxiême, après avoir trouvé le premier en 76, car avant que cela ne soit réédité en cd, il n'y avait que deux vinyls de Robert Johnson.
Ca veux dire que pendant 5 ans, j'ai fait chaque disquaire de chaque ville que je traversais poour trouver ce fameux deuxième album de Robert Johnson.

Celui sur la pochette (magnifique!) duquel on voit la scène ou ses deux types ont planqué les magneto sous le lit de la chambre d'hotel qu'ils ont loué pour enregistré ce clochard qu'étais RJ...

Et ces pochettes, aujourd'hui encore, je m'en délècte.
De leur matière, ce carton épais...de la beauté et du mystère des illustrations qui en font le recto et le verso....et bien sûr de chaque petits grattements de ces deux vinyls qui ont été si important dans ma vie de bonhomme...


Very Happy

Beau récit CC rider; ta quête du blues est étrangement similaire à la mienne, sauf que je n'ai pas eu l'occasion de connaître le mentor dont tu nous parle.

Pour ma part, je suis venu au blues par les rolling stones avec un 45t qui m'a été offert quand j'étais minot, alors que je n'étais pas du tout branché musique. C'était:



Il contient une version magistrale de "Love in vain" de .... Robert Johnson. Ca a été un électrochoc. J'ai par la suite acheté le 33t dont tu nous parles pour avoir la version originale de cet impérissable blues. La pochette est effectivement magnifique; elle m'avais botté car elle est très évocatrice d'un certain artisanat et témoigne de la condition très dure des pionniers du blues. Le contraste est saisissant avec la vie des rock stars qui doivent tout aux bluesmen.

J'ai par la suite enchainé en achetant au pifomètre des disques de John lee Hooker, Sonny terry et Brownie mc Gee, BB King, sonny boy Williamson, et plein d'autres. Après un détour rock pop, j'ai définitivement cultivé cet art grâce au British blues boom qui m'a entrainé vers ses homologues américains tout aussi méritants (Johnny Winter, Jimi Hendrix, RoyBuchanan, Almann Bros, etc...). Le goût pour le jazz et ses déclinaisons vint ensuite comme une évidence.

Wink
avatar
Mojo
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 353
Localisation : 78
Date d'inscription : 26/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Jungleland le Sam 11 Fév 2006 - 11:55

je n'ai pas non plus eu de mentor en ce qui concerne la musique populaire donc j'ai fait mon éducation à l'aide des conseils des copains et de vynils achetés parfois un peu au hasard

pour le blues ce furent les Stones et Clapton qui alertèrent mon oreille avec leurs reprises de l'époque blues-revival et puis aussi un petit peu m'sieur Bruce Springsteen dont la découverte d'un bootleg était un évènement rare à l'époque. Et lorsque j'ai entendu ses quelques reprises de blues en concert dont le fameux Boom Boom ça m'a décidé à aller voir plus loin.


et je vous parle d'un temps mon bon monsieur où les petits disquaires de quartier existaient encore. J'avais l'habitude de passer le vendredi aprsè mon boulot chez un petit disquaire où je trainais 2 ou 3 heures à fureter, à écouter et à discuter. Je ressortais toujours avec 4 ou 5 disques parmi lesquels je m'obligeais à en prendre un de totalement inconnu pour moi. De nombreuses erreurs

et puis un jour :



et peu de temps après :




et là les grosses claques !


par la suite, sans renier le rock et le metal dans lequel j'ai toujours puisé pleins de bonheurs, le virus était dans la place ...
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15013
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Invité le Sam 11 Fév 2006 - 12:49

Jungleland a écrit:chez un petit disquaire où je trainais 2 ou 3 heures à fureter, à écouter et à discuter. Je ressortais toujours avec 4 ou 5 disques parmi lesquels je m'obligeais à en prendre un de totalement inconnu pour moi. De nombreuses erreurs

les "fameuses "erreurs!
Tu rentres pour acheter un Miles et avant de découvrir "kind of blue" tu te prends une de ses galettes plus éléctrique des années 70...tu n'es pas déçu du voyage!
Bon...tu en apprends beaucoup sur les dissonances (jusqu'à énerver les parents ou les voisins), et ca peut aider à progresser... bounce
J'ai ainsi aussi découvert que Robert Johnson avait un éponyme blanc de chez blanc, genre Moon Martin. J'ai quand même acheté deux disques de ce mec.
Et puis, je crois l'un des pires: Jimi Hendrix...avant de tomber sur le "bon", j'ai dû m'acheter deux albums sur lesquels était son nom, sa tête...sur lesquels il devait passer le balais dans le studio ou alors tenir le micro au chanteur d'un sombre groupe de blues demeuré inconnu.
J'ai mis un peu de temps à me rendre compte que le bougre n'avait fait que 4 albums...
What a Face

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Mojo le Sam 11 Fév 2006 - 13:54

cc rider a écrit:

les "fameuses "erreurs!
Tu rentres pour acheter un Miles et avant de découvrir "kind of blue" tu te prends une de ses galettes plus éléctrique des années 70...tu n'es pas déçu du voyage!
Bon...tu en apprends beaucoup sur les dissonances (jusqu'à énerver les parents ou les voisins), et ca peut aider à progresser... bounce

Very Happy C'est vrai que Miles à comis certaines galettes un peu "hermétiques", je pense à "Bitches brew".

J'ai moi aussi eu quelques difficultés avec les dissonances dont tu parles; mais après plusieurs écoutes on se surprend à en redemander. Dieu merci Miles n'y a fait qu'une courte incursion et sa production lors de sa "période elctriques" doit beaucoup plus à James Brown et à Jimi Hendrix qu'a Ornette Coleman ou Cecil Taylor. Il suffit d'écouter "Agharta" ou "Tribute to Jack Johnson" pour être captivé par cette musique.

Wink
avatar
Mojo
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 353
Localisation : 78
Date d'inscription : 26/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Invité le Sam 11 Fév 2006 - 14:21

Mojo a écrit:
Very Happy C'est vrai que Miles à comis certaines galettes un peu "hermétiques", je pense à "Bitches brew".

J'ai moi aussi eu quelques difficultés avec les dissonances dont tu parles; mais après plusieurs écoutes on se surprend à en redemander. Dieu merci Miles n'y a fait qu'une courte incursion et sa production lors de sa "période elctriques" doit beaucoup plus à James Brown et à Jimi Hendrix qu'a Ornette Coleman ou Cecil Taylor. Il suffit d'écouter "Agharta" ou "Tribute to Jack Johnson" pour être captivé par cette musique.
Wink

depuis je me suis rattrapé et prend un pied énorme à l'écoute également de cette période de l'oeuvre de Miles...
"Agharta" est c'est sûr, un vrai sommet

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par chetbaker le Sam 11 Fév 2006 - 18:34

Mojo a écrit:
cc rider a écrit:

les "fameuses "erreurs!
Tu rentres pour acheter un Miles et avant de découvrir "kind of blue" tu te prends une de ses galettes plus éléctrique des années 70...tu n'es pas déçu du voyage!
Bon...tu en apprends beaucoup sur les dissonances (jusqu'à énerver les parents ou les voisins), et ca peut aider à progresser... bounce

Very Happy C'est vrai que Miles à comis certaines galettes un peu "hermétiques", je pense à "Bitches brew".

J'ai moi aussi eu quelques difficultés avec les dissonances dont tu parles; mais après plusieurs écoutes on se surprend à en redemander. Dieu merci Miles n'y a fait qu'une courte incursion et sa production lors de sa "période elctriques" doit beaucoup plus à James Brown et à Jimi Hendrix qu'a Ornette Coleman ou Cecil Taylor. Il suffit d'écouter "Agharta" ou "Tribute to Jack Johnson" pour être captivé par cette musique.

Wink


Mama Mia What a Face A mon sens, Bitches Brew est le grand album du Miles et j'en possède un sacré paquet.... C'est du jazz-rock, certes, genre un peu froid souvent, trop souvent, faite de virtuosités un peu égocentrique.... Mais pas le bitches brew, mes enfants.... Cet enregistrement n'a rien d'ennuyeux, je le trouve parfaitement émotionnel, décapant - et celui-là pour l'apprécier à sa juste valeur, faut-il l'écouter à fond la caisse comme du hard-rock...
avatar
chetbaker
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 345
Age : 58
Localisation : Guénange, capitale des blaireaux
Date d'inscription : 04/02/2006

http://jazzitude.forumactif.com/index.forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Mojo le Sam 11 Fév 2006 - 22:14

luther a écrit:
Mojo a écrit:
cc rider a écrit:

les "fameuses "erreurs!
Tu rentres pour acheter un Miles et avant de découvrir "kind of blue" tu te prends une de ses galettes plus éléctrique des années 70...tu n'es pas déçu du voyage!
Bon...tu en apprends beaucoup sur les dissonances (jusqu'à énerver les parents ou les voisins), et ca peut aider à progresser... bounce

Very Happy C'est vrai que Miles à comis certaines galettes un peu "hermétiques", je pense à "Bitches brew".

J'ai moi aussi eu quelques difficultés avec les dissonances dont tu parles; mais après plusieurs écoutes on se surprend à en redemander. Dieu merci Miles n'y a fait qu'une courte incursion et sa production lors de sa "période elctriques" doit beaucoup plus à James Brown et à Jimi Hendrix qu'a Ornette Coleman ou Cecil Taylor. Il suffit d'écouter "Agharta" ou "Tribute to Jack Johnson" pour être captivé par cette musique.

Wink


Mama Mia What a Face A mon sens, Bitches Brew est le grand album du Miles et j'en possède un sacré paquet.... C'est du jazz-rock, certes, genre un peu froid souvent, trop souvent, faite de virtuosités un peu égocentrique.... Mais pas le bitches brew, mes enfants.... Cet enregistrement n'a rien d'ennuyeux, je le trouve parfaitement émotionnel, décapant - et celui-là pour l'apprécier à sa juste valeur, faut-il l'écouter à fond la caisse comme du hard-rock...

cheers

C'est vrai que "Bitches Brew" est tout le contraire d'un album enuyeux, et que ça s'écoute à fond. Cependant il ne m'a pas semblé qu'il tombait dans les travers du jazz rock. Miles n'était pas du genre à tolérer les frimeurs.

Ce cd est marquant par sa rupture avec les codes du jazz; le blues n'y échappant pas si j'en crois cette citation de Miles Davis.

" Je disais à Herbie, l’autre jour : Nous n’allons plus jouer le blues. On va laisser ça aux Blancs. Ils ont le blues, qu’ils le gardent. Jouons quelque chose d’autre."

avatar
Mojo
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 353
Localisation : 78
Date d'inscription : 26/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Invité le Sam 11 Fév 2006 - 22:37

loin de moi l'idée de critiquer ces albums de Miles.
J'ai moi aussi, une bonne floppée d'album du sieur, mais dans le parcours initiatique que j'ai eu, je cherchais bien plus ce qu'il enregistrait avec le quintet fameux (période Coltrane) que sa période éléctrique...
D'où le choc...
Mon oreille ne devait pas encore être prête à écouter les albums de sa période 70's.
Je me suis "rattrapé" depuis, possède tous les albums dont tu parles et m'en délecte...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la découverte du blues

Message par Mojo le Dim 12 Fév 2006 - 16:49

Very Happy



Miles Davis "Get Up With It"

Malgré ses dénégations, Miles à continué d'ancrer sa musique dans le blues, et souvent le plus traditionnel, ce CD le prouve amplement, "Maiysha, "Honky Tonk", Rated X", Red china blues"; je m'en lasse pas; ça fait partie des oeuvres de qui ont façonnées ma passion pour le jazz.

Wink
avatar
Mojo
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 353
Localisation : 78
Date d'inscription : 26/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum