Les Victoires du Jazz 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Victoires du Jazz 2008

Message par Devil's Slide le Mer 10 Sep 2008 - 13:02

Voici trois albums récompensés lors des "Victoires du Jazz 2008" qui pourront en intéresser certain(e)s d'entre vous.

Dans la catégorie "Meilleur Album Jazz Instrumental Français".

[img]URL=http://imageshack.us][/URL] [/img]

Parisien né en 1965, de formation musicale classique, Pierre de Bethmann s'est tourné assez tôt vers le monde du jazz. Il fut d'abord pianiste du fameux trio Prysm, (4 albums chez Blue Note) de 1994 à 2001. Il lance en 2001 un nouveau projet en 5tet, Ilium, avec lequel il sort deux albums – sans pour autant cesser ses activités de sideman (avec Moutin Reunion, Laïka, Thomas Savy, Stéphane Huchard, Olivier Ker Ourio, Pierrick Pedron).. La troisième étape de ce projet est en 7tet, dont le répertoire a été créé lors d'une résidence à l'Opéra de Lyon en mars 2006, et dont l'enregistrement est sortit courant 2007 sur le label Nocturne.Un 7tet audacieux, d’une rare fraîcheur, reposant sur une formule instrumentale atypique, incluant le Fender du leader (son centre de gravité), une vocaliste qui monte qui monte (Jeanne Added), deux saxophonistes émérites (Stéphane Guillaume et David El Malek), un guitariste tendrement lyrique (Michael Felberbaum) et une rythmique à l’efficacité déconcertante (Vincent Artaud, contrebasse, et Franck Agulhon, batterie). Avec cet album, Pierre de Bethmann semble ainsi répondre « Oui » à une quantité impressionnante de défis musicaux actuels.

Dans la catégorie " Meilleur Album International de Production Française".

[img][/img]

Magicien des sons ! Voilà une appellation qui va comme un gant à Ahmad Jamal. Il faisait déjà rêver Miles Davis, qui faute de pouvoir l’engager, demandait à son pianiste de s’en inspirer. « It’s Magic », le thème, un standard, qui donne son titre à son dernier album ne peut être plus approprié. La magie habite le pianiste de Pittsburgh - « l’architecte des sons » - depuis plus d’un demi-siècle, depuis le succès de « At the Pershing », son album culte. Avec le temps, « Ahmad le terrible », s’aventure de plus en plus profond dans l’océan des sons. Ici dans « It’s magic », son dixième album chez Dreyfus Music, Jamal et son trio convient le percussionniste Manolo Badrena, un ancien de « Weather Report ». Avec une base rythmique consolidée, le pianiste-compositeur dispose de plus de liberté encore pour partir à la découverte de nouveaux sons. Repousser les barrières de son territoire, tel est le credo permanent de cet éternel jeune homme de 77 ans. Celui qui partagea l’affiche avec Duke Ellington et Billie Holiday dans les années 50 se refuse à toute nostalgie. « Avoir des regrets, ce n’est pas mon genre, c’est un sentiment qui ferme la porte à l’avenir ». Une attitude qui reflète la plénitude d’un artiste créatif et généreux.

Dans la catégorie "Meilleur Artiste ou Formation Instrumentale Française".

[img][/img]

A travers « West in Peace », Andy Emler propose une oeuvre dans la lignée du précédent « MegaOctet, Dreams in Tune ». Trio atmosphérique composé de la section rythmique déjà éternelle, Eric Echampard et Claude Tchamitchian. Il s’agit dans les deux cas du style Emler qui, en exagérant un peu, est au style Antoine Hervé, ce que la musique de Debussy est à celle Ravel (ou vice versa). Comme dans « Road Movies », on peut entendre une cornemuse, instrument suffisamment rare dans le jazz pour mériter un recensement exhaustif. Et dans son livret, Andy Emler décortique lui aussi chaque morceau - mais sans que cela s’apparente à un rideau levé sur un processus créatif artificiel : la musique reste magique, avant et après dévoilement de quelques recettes.

Malgré sa marque de fabrique, « West in Peace » ne doit pas être envisagé comme une redite du précédent album. Un changement dans la continuité peut-être, mais en aucun cas une force tranquille. Car les cinq suites du disque (si l’on écarte le court et burlesque "Hugs") font la part belle à l’énergie, aux contrastes, et surtout à quelques solistes exceptionnels.
avatar
Devil's Slide
Calembour ... bon
Calembour ... bon

Nombre de messages : 5284
Age : 58
Localisation : In the Deep South
Date d'inscription : 06/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Victoires du Jazz 2008

Message par Invité le Mer 10 Sep 2008 - 18:58

Et les Victoires du Blues 2008, tu as les lauréats Question Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Victoires du Jazz 2008

Message par Jungleland le Mer 10 Sep 2008 - 20:12

Parmi ces nominations je ne connais qu'Ahmed Jamal.

Et bien que je sois très néophytes dans le monde du jazz cette nomination ne me parait pas usurpée, j'ai souvenir de quelques écoutes magistrales.

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15018
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Victoires du Jazz 2008

Message par Devil's Slide le Mer 10 Sep 2008 - 22:13

Philou a écrit:Et les Victoires du Blues 2008, tu as les lauréats Question Wink

Certainement Smile C'est le célébrissime et cultissime Jauni H. qui a raflé toutes les récompenses.

Car ah que le blues en France c'est Jauni ! Wink
avatar
Devil's Slide
Calembour ... bon
Calembour ... bon

Nombre de messages : 5284
Age : 58
Localisation : In the Deep South
Date d'inscription : 06/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Victoires du Jazz 2008

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum