Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Aller en bas

Muddy Waters : Electric Mud (1968) Empty Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Message par Ayler le Jeu 8 Mai 2008 - 15:27

Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Muddy Waters : Electric Mud (1968) 96155843hg1

Face 1

1. I Just Want To Make Love To You
2. I'm Your Hoochie Coochie Man
3. Let's Spend The Night Together
4. She's Alright

Face 2

1. Mannish Boy
2. Herbert Harper's Free Press News
3. Tom Cat
4. The Same Thing

Personnel :
Muddy Waters - chant
Gene Barge - saxophone
Pete Cosey - guitare
Phil Upchurch - guitare
Roland Faulkner - guitare
Charles Stepney - orgue
Louis Satterfield - basse
Morris Jennings - batterie


"Electric Mud" est peut-être le disque le plus controversé de l'histoire du blues. Projet purement commercial aux yeux des puristes, ces derniers ne voient en "Electric Mud" qu'une tentative pathétique de mettre le blues de Muddy Waters au goût du jour, en sacrifiant l'art du maître du Chicago blues à la mode psychédélique. C'est en effet Marshall Chess, le fils de Leonard Chess (Chess Records), qui est à l'origine du projet. L'album rencontrera d'ailleurs un certain succès commercial : la formule sera reproduite à l'identique sur "The Howlin' Wolf Album" six mois plus tard (mêmes musiciens, mêmes producteurs et même studio). L'album suivant de Muddy Waters, "After The Rain", reprend en 1969 une formule assez proche, sans l’aspect psychédélique. "Fathers And Sons" marquera la fin de l'aventure, Muddy Waters prenant lui-même ses distances vis-à-vis d'"Electric Mud".

Malgré ce désaveu et une réputation détestable, "Electric Mud" est resté un disque culte. Plus surprenant, l'intérêt suscité par "Electric Mud" ne se limite pas au seul cercle des amateurs de rock psychédélique - le public auquel l'album était destiné. C'est avec une oreille intéressée que les amateurs de Miles Davis se sont penchés sur les premiers pas de Pete Cosey, dont la contribution aux derniers albums de la première période électrique de Miles est de premier ordre. A l'inverse des puristes, ils trouvent en général le jeu de Pete Cosey sage, surtout en comparaison des solos complètement free d'"Agharta" et de "Pangaea". Mais c'est Marc Levin qui deviendra le plus fervent défenseur de la cause d'"Electric Mud" : l'album est au coeur de "Godfathers and Sons", un des films documentaires produits par Martin Scorsese en 2004. Le réalisateur trouvait en Chuck D, le leader de Public Enemy, un supporteur indéfectible de l'album de Muddy Waters, n'hésitant pas à mettre The Electrik Mud Kats à contribution dans le cadre du film - dans une performance que je trouve mitigée pour ma part.

Et "Electric Mud" dans tout ça ? Qu'un album soit un disque de producteur n'est pas une mauvaise chose en soi. Parfois ça marche. Parfois non. En l'espèce, "Electric Mud" est surtout un disque inégal, expliquant les avis très tranchés, allant de "nul" à "génial".

"Electric Mud" n'est pas un album de plus de Muddy Waters. Il a une couleur unique, l'influence de Jimi Hendrix étant omniprésente, y compris dans l'utilisation des techniques de studio (Cf. stéréo). Qualifier le disque de commercial est un peu réducteur : les interventions de Gene Barge au soprano sont loin de caresser l'auditeur dans le sens du poil - de même que celles de Pete Cosey, même si son jeu se radicalisera considérablement par la suite. La version de "I Just Want To Make Love To You" est assez réussie, avec un groove bien lourd, qui sert plutôt bien la chanson. Les couplets de "I'm Your Hoochie Coochie Man" sont directement inspirés du "If 6 Was 9" de Jimi Hendrix, aussi bien au niveau de la ligne de basse que de la mélodie.
Mais "Electric Mud" n'est pas pour autant le chef d'oeuvre que certains tentent de nous vendre : contrairement aux albums du Jimi Hendrix Experience, le mariage entre la terre (blues) et l'espace (free) est trop forcé pour que la sauce prenne. "I'm Your Hoochie Coochie Man" est ainsi très inférieur à la version originale de Muddy - mais aussi à la version du Jimi Hendrix Experience enregistrée pour la BBC. Les interventions de Gene Barge au saxophone, pas toujours très juste, n'arrangeant rien. C'est pire encore sur "Tom Cat".
Proposer du matériel original aurait permis de se soustraire à une telle comparaison, mais celui-ci est largement minoritaire ("Herbert Harper's Free Press News" et "Tom Cat"). Muddy reprend le "Let's Spend The Night Together" dans une version fort différente de celle des Rolling Stones, avec un riff largement inspiré du "Sunshine Of Your Love" de Cream. Le résultat est assez médiocre.
"She's Alright" résume peut-être à lui seul l'ambivalence du projet. D'un coté on peut apprécier la violence de la relecture du classique, avec une musique qui lorgne vers un hard rock encore inédit en 1968 et un free défendu... les musiciens étant à la limite de la justesse. En même temps, la reprise instrumentale de "My Girl" qui conclut le titre est à coté de la plaque dans un tel contexte.

Au final ? "Electric Mud" est un peu bancal, mais a le mérite de présenter des relectures originales, inégales mais pas sans intérêt.
Ayler
Ayler
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 1284
Localisation : South Saturn Delta
Date d'inscription : 22/05/2006

https://www.facebook.com/SugarSweet44

Revenir en haut Aller en bas

Muddy Waters : Electric Mud (1968) Empty Re: Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Message par Old_Debris le Jeu 8 Mai 2008 - 16:03

Je ne me rappelle pas avoir réécouté ce disque depuis sa sortie. Difficile de se faire une opinion sur le but de sa sortie 40 ans plus tard. Ça ne parlait pas beaucoup de blues (au sens traditionnel) dans ces années. Avec Mayall ont commençait à s'y intéresser de plus près, car il mettait un point d'honneur à toujours rendre hommage à un ou plusieurs bluesmen sur ses disques, et cela se savait. Hendrix n'était pas vraiment connu pour faire dans le genre.
Mais là, avec ce disque c'était quand même un de ces maitres du blues qui se mettait à la portée de la jeunesse blanche du moment, ce disque à été un élément déclencheur quelque part, grand bien lui a pris je dirais moi.
Old_Debris
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9950
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Muddy Waters : Electric Mud (1968) Empty Re: Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Message par Jungleland le Jeu 8 Mai 2008 - 19:05

je n'aime pas cet album, voire je le déteste. Muddy Waters n'est ici qu'un alibi à des expérimentations dont je ne goûte pas l'aspect et je ne comprends vraiment pas ce qu'il est venu faire dans cette galère.
Typique à mon avis des utilisations abusives de noms dans le blues comme certaines London Sessions

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
Jungleland
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15084
Age : 57
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Muddy Waters : Electric Mud (1968) Empty Re: Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Message par Old_Debris le Jeu 8 Mai 2008 - 19:35

Faut se remettre dans le contexte. Laughing
Old_Debris
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9950
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Muddy Waters : Electric Mud (1968) Empty Re: Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Message par Loic le Sam 28 Jan 2012 - 17:31

J'aime bien ce disque que j'ai réécouté aujourd'hui même, je le ressors régulièrement.
Les musiciens sont excellents et Muddy reste Muddy hein, pas la peine de développer Wink
Cela dit, pour moi c'est tout sauf un disque de Muddy Waters, ce n'est pas réellement un disque de blues non plus, mais peu importe, ça reste un très bon album (sans être un chef d'oeuvre, comme Ayler le souligne dans sa chronique).
Dernier point, je ne trouve pas le "Let spend the night together " si "médiocre" que ça, mais bon...
Je ne connais pas du tout l'équivalent d'Electric Mud avec Howlin Wolf, il faudrait que je l'écoute un de ces jours...


Dernière édition par Loic le Sam 28 Jan 2012 - 20:48, édité 1 fois

Loic
Fever In The Bayou
Fever In The Bayou

Nombre de messages : 715
Age : 43
Localisation : Alençon
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Muddy Waters : Electric Mud (1968) Empty Re: Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Message par Phil cotton color le Sam 28 Jan 2012 - 19:06

Soyons clairs :
1) Ce n'est pas un bon disque. Quand j'essaie d'écouter objectivement ces enregistrements en oubliant que c'est censé être un disque de Muddy waters, je le trouve quand même très moyen. Il y a certes, comme on dit, un "effort de production". Mais le problème est que la production sent l'effort ! C'est certes carré, mais souvent lourd, voire lourdingue, sans finesse aucune. dans le genre psychédélique, il ya 100 fois mieux !

2) Ce n'est pas un disque de Blues. Il y a autant de feeling Blues dans ces morceaux que dans l'intégrale de Mireille Matthieu. Bon j'exagère un peu mais vous m'avez compris... Wink

3) Ce n'est pas un disque de Muddy Waters. N'importe quel autre bon chanteur de Blues ou de rock aurait fait l'affaire et le résultat aurait été quasiment le même. Ses efforts sur "Let's spend the night together" pour adopter un style de chant Soul sont presque pitoyables. Non pas que le résultat soit vraiment mauvais, mais on sent bien que ce n'est pas son truc. Globalement je ne vois absolument pas quel est l'apport de Muddy Waters dans ces morceaux !...

Reste l'aspect historique de la galette et le fait que l'on peut imaginer qu'elle a amené des auditeurs à s'intéresser à l'oeuvre de Muddy Waters, puis au Blues en général. Mais d'autres artistes et d'autres disques ont aussi produit cet effet et le résultat musical était bien meilleur et surtout plus respectueux du Blues.

En plus, sur le fond, je ne vois vraiment pas l'intérêt de produire un disque d'un artiste en niant complètement sa personnalité musicale profonde et son apport personnel et spécifique à la musique. Bref, à mon avis Muddy waters ne méritait pas ça !... Evil or Very Mad
Phil cotton color
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 5218
Age : 64
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Muddy Waters : Electric Mud (1968) Empty Re: Muddy Waters : Electric Mud (1968)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum