Johnny Shines

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Jeu 7 Déc 2006 - 16:28

Figure majeures du blues d'après-guerre à l’instar de Robert Jr Lockwood ou de Muddy Waters Johnny Shines et le digne représantant du blues du delta.


Né le 25 Avril 1915 à Frayser (Tenessee)

Avant tout chanteur (sa voix superbe n'étant pas sans rappeller celle de Son House) à 17 ans il apprend la guitare pour s’accompagner et devient vite un excellent joueur de slide et de finger-style.
A 20 ans il est à Chicago et vit de sa musique, fan de Howlin' Wolf (il sera appelé un moment "Little Wolf")
En 1935 c’est la rencontre avec Robert Johnson, impressionné par la technique de johnson, johnny comprend qu’il a tout à apprendre de ce dernier et le suivra durant trois années.


Pour les deux hommes ces trois années les verront sur les routes jouant dans les rues sales et les bouges crasseux, sans argent et même quelque fois sans rien à manger ( Les enregistrements de Robert Johnson commencent seulement à avoir du succès).
A cette époque jouer dans des lieux aussi divers que des picnics, des juke-joints, des rues, etc. nécessitait un répertoire tout aussi varié, country, ragtime, chansons populaires, valses, polkas, hillbilly.
Par la suite Johnson qui avait rendez vous avec son destin retourne au Mississippi, Shines ne le suit pas (Il n’aimait pas le Mississippi).

En 1941 c’est le retour à Chicago, jusqu’aux années cinquante il joue et enregistre énormément en tant qu’accompagnateur, notamment avec Sonny Boy Williamson (Rice Miller)
Quelques enregistrements pour son propre compte qui ne seront pas distribués ou n’auront pas de succès, Johnny Shines jouant une music trop rurale pour le public de Chicago qui veux oublier un passé trop douloureux et trop proche.
En 1958 découragé et dégoûté il quitte la scène musicale, vend sa guitare et travaille dans le bâtiment. On le rencontre quelquefois dans les clubs de blues en tant que photographe.


On redécouvre Johnny Shines en 1966 grace à la sortie de l’album compilation "Chicago: The Blues Today" (label Vanguard). C’est l’occasion pour lui de reprendre chant et guitare. En 69, il est recruté par Willie Dixon pour tourner avec le Chicago Blues All Stars.
Dans les années 70’s il retrouve Robert Jr Lockwood avec lequel il tourne et enregistre quelques chef-d'oeuvres.
Mais en 1980 il est victime d'une crise d'hémiplégie qui l' handicape dans son jeu de guitare et il se retire à Tucaloosa (Alabama). Johnny Shines lutte alors contre la maladie et on ne le voit plus sur scène (il apparaît et joue toutefois dans le documentaire "The search for Robert Johnson" présenté en 1990 par John Hammond Jr.). Il meurt le 22 Avril 1992.

Discographie:http://www.wirz.de/music/shinefrm.htm

Personnellement j’en possède 3 ou 4 et ils sont tous excellents
dont ceux-çi:

Standing At The Crossroads

Too Wet To Plow
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Jungleland le Jeu 7 Déc 2006 - 18:17

merci pour cette présentation.

j'avais lu quelque part que , lorsqu'il a quitté Robert Johnson, son idée était de s'embarquer pour aller vivre en Afrique; une sorte de retour aux sources. Est-ce vrai ou une légende, je n'en sais rien.

Je te rejoins entièrement sur Standing At The Crossroads, c'est un superbe album. Par contre Too Wet To Plow je ne connais pas ... J'ai aussi entendu il y a bien longtemps un disque fait avec Big Walter Horton qui était assez génial mais impossible de me souvenir du nom

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15003
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Jeu 7 Déc 2006 - 18:35

Effectivement il partait pour l'Afrique à l'age de vingt ans, son voyage s'est achevé à Chicago. C'est aprés qu'il rencontre Johnson.
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Jipes le Jeu 7 Déc 2006 - 18:50

Jungleland a écrit:Lightnin' Slim




Né le 13 mars 1913 à Saint Louis et mort le 24 juillet 1974 à Detroit

Voici un monsieur qui incarne bien le swamp blues de Louisiane, ce blues nourri au marais et à sa moiteur.

J'aime beaucoup ce bluesman on faisait plusieurs titres de l'un de ses albums London Gumbo dans les premières années de Mojo notamment sa version de Just a little bit et Mama talk to your daughter il a une suerbe voix !

le lien est là
http://www.artistdirect.com/nad/store/artist/album/0,,120745,00.html

Jipes
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8814
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Mar 12 Déc 2006 - 12:48

En regardant les crédits le l' album London Combo j'ai remarqué qu'il y avait Mike Vernon à la guitare.

une petite recherche sur le net et voila :


Mike Vernon fonde avec son frère en 1965 le label Blue Horizon. Tous les musiciens de blues britanniques figurent au nombre des signatures du découvreur de génie.
Dépassant son rôle de talent scout à l'échelle de son pays, Mike Vernon mit aussi son label à la disposition de bluesmen américains tombés dans l'oubli, leur redonnant, à l'image des Rolling Stones pour Buddy Guy et Junior Wells, un peu de notoriété (et d'aisance) que leur talent justifiait.
Seul Alexis Korner curieusement, pourtant figure fondatrice du "british blues boom", n'a jamais enregistré pour lui.

La légende veut qu'à leurs débuts, pour éviter les taxes, les frères Vernon n'aient pressé leurs premières références de 45 tours qu'à 99 exemplaires ! A partir de 1967, la roue va se mettre à tourner dans le bon sens et grâce à un contrat de distribution avec CBS, le label va collectionner les succès, avec notamment ses deux groupes vedettes, Chicken Shack et Fleetwood Mac.
Au final, 70 singles et 60 albums constituent le bilan Blue Horizon.


Dans un autre post quelqu'un cherchait le cd de blues ideal, une compil pour un voyage en voiture.
Celui-ci me semble pas mal :
The Blue Horizon story (vol 1: 1965-1970)

Cette première partie de l'histoire présente 70 morceaux, dans un coffret de 3 Cd, luxueusement présenté et doté d'un livret très riche et documenté, écrit par Mike Vernon lui-même.

Le premier Cd rassemble beaucoup des singles rares tirés à très peu d'exemplaires : Hubert Sumlin (alors guitariste de Howlin' Wolf), J.B. Lenoir, Woodrow Adams, Houston Boines, T.S. McPhee, Hound Dog Taylor et Drifting Slim. Tous sont de précieuses petites perles roots. Mais sont également déjà là Champion Jack Dupree, Eddie Boyd et les premiers pas de John Mayall avec Eric Clapton ("Bernard Jenkins" et "Lonely years").

Le deuxième Cd voit à l'œuvre Fleetwood Mac avec "Black magic woman", "I believe my time ain't long", le subtil et aérien "Albatross" et l'enlevé "Need your love so bad", Eddie Boyd (un splendide "The big boat"), BB King, Otis Spann ("Temperature is rising" enregistré à Chicago avec Fleetwood Mac), la première mouture de l'Aynsley Dunbar Retaliation ("Warning"), un Dunbar tout juste sorti de chez Mayall et en route vers deux albums d'anthologie chez Blue Thumb, et enfin Chicken Shack, qui signe avec sa chanteuse Christine Perfect (futur McVie chez Fleetwood Mac) LE morceau définitif de l'époque : "I'll rather go blind" !

Le Cd 3 malgré un déficit de notoriété est tout aussi excellent que les deux autres. Il permet de découvrir Coyne Clague, Duster Bennett, Harmonica Slim, Johnny Young, Top Topham, fugitif guitariste des Yardbirds et auteur d'un très bon album solo ("Ascension Heights"), George Smith, Jellybread, Bukka White... De même que "I'm gonna leave you" de la méconnue Martha Velez. Le titre est extrait de l'album "Fiends and angels" que Mike Vernon lui produisit en 1969 et dans lequel se côtoient Eric Clapton et Jack Bruce (Cream vient de splitter), Mitch Mitchell (Hendrix), Keef Hartley, Johnny Almond (Mayall), Duster Bennett, Jim Capaldi (Traffic) !
Un coffret qui ne racle pas les fonds de tiroir à fins de remplissage, mais qui laisse au contraire deviner bien d'autres perles encore enfouies sous la poussière. Vivement la deuxième partie !

François Branchon © Sefronia
01-04-1998
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Johnny Shines

Message par Devil's Slide le Lun 4 Fév 2008 - 16:04



John Ned Shines, plus connu sous le nom de Johnny Shines, est né le 26 avril 1915 à Frayser, Tennessee. Bien qu'il ait été un des grands maîtres du Delta blues, compagnon de Robert Johnson, en même temps qu'un des créateurs du Chicago blues électrique de l'après-guerre, Johnny Shines n'a vraiment été reconnu à sa juste valeur que très tardivement.

Il passe la majeure partie de son enfance à Memphis, jouant très tôt de la guitare slide dans les clubs et dans les rues. Il est très influencé alors par Blind Lemon Jefferson et Howlin’ Wolf (qu’il rencontrera d’ailleurs dans les années 30). En 1932 il part pour Hugues, Arkansas, et trime durant trois ans dans des fermes, laissant de côté ses aspirations de carrière musicale. C’est alors qu’il a la chance de rencontrer Robert Johnson qui va avoir sur lui une énorme influence et lui donnera l’idée de revenir vers la musique.

En 1935 Shines commence à voyager avec Johnson, faisant de nombreuses tournées dans le Sud et aussi vers le Nord jusqu’en Ontario. Ce compagnonage avec l'énigmatique Johnson ne sera pas sans influencer le répertoire de Shines, comme son jeu de guitare, notamment au bottleneck. Johnny, à la voix déclamatoire presque stridente, modèle par ailleurs son chant, sur celui de Teddy Darby qu'ils ont rencontré à Saint Louis. Ils mirent fin à leur duo en 1937, juste un an avant la disparition de Johnson.

Puis Johnny écume le Sud jusqu’en 1941 où il décide de retourner au Canada puis en Afrique. Mais en fait il ne va pas plus loin que Chicago où il trouve du travail dans la construction tout en continuant à jouer dans les clubs locaux. Lorsque Johnny Shines arrive à Chicago il est un musicien accompli, avec un style personnel fondé sur la fusion de multiples influences. Extrêmement intelligent et sensible, doué d'un vrai sens poétique, se créant une philosophie personnelle de la vie et des hommes, Shines compose des blues originaux aux métaphores puissantes et aux chutes finales dignes de grands écrivains. Lester Melrose l'enregistre dès 1946 pour Columbia mais cette belle séance (en compagnie de Big Bill Broonzy) ne sera pas exploitée. Quelques années plus tard, Shines grave deux titres pour les frères Chess, accompagné de Little Walter, “Joliet blues” et “So glad I found you”, chefs-d'oeuvre d'émotion et de densité poétique. Mais Len Chess ne veut pas concurrencer Muddy Waters et, à son tour, laisse dormir ces morceaux dans ses archives d'où ils ne sortiront qu'en 1970. En 1952, Shines a enfin la satisfaction de voir ses disques pour le label JOB mis en vente et présents dans les juke-boxes. “De Ramblin”', une version époustouflante du “Walkin' blues” de Robert Johnson, au sarcastique “Brutal hearted woman” dans lequel brille l'harmoniciste Big Walter Horton, tous ces titres sont superbes et se trouvent heureusement réunis sur “Johnny Shines & Robert Lockwood” (Flyright).

Malheureusement JOB est une compagnie sans moyens, mal dirigée, incapable de promouvoir ses artistes. Si on ajoute à cela un différend qui va l'opposer au puissant animateur de radio Al Benson, on retrouve Shines sans contrat en 1959 qui, dégoûté, pense abandonner définitivement la musique pour le métier de maçon. Mais fort heureusement ses disques rencontrent enfin l'intérêt des amateurs européens, grâce à la revue “Blues Unlimited” qui mène une campagne en sa faveur. Totalement ignorant de cet engouement, il est retrouvé par hasard en 1965 alors qu'il venait faire des photos de ses amis bluesmen dans les clubs de Chicago. Sam Charters le presse de figurer dans son anthologie “Chicago/The blues today vol.3” (Vanguard). Shines, qui n'a même plus de guitare et n'a pas joué depuis des années, hésite mais accepte de graver cinq titres dont le vibrant “Dynaflow blues”. Le disque se vend bien et Shines, encouragé par sa propre famille, entreprend enfin une carrière commerciale conforme à son talent. Il participe à de nombreux concerts, festivals, tournées en Amérique et en Europe et s'affirme comme un des plus authentiques et des plus brillants bluesmen.

À la fin des années 70, il s'associe à Robert Jr Lockwood, un autre compagnon proche de Robert Johnson, peu de temps avant d'être frappé d'une crise d'hémiplégie qui le diminue considérablement. À force de volonté, Shines réussit à remonter sur scène, souvent aidé du chercheur et excellent guitariste David Evans.

Shines apparaît encore néanmoins dans un documentaire “A la recherche de Robert Johnson” et produit un dernier album “Back to the Country”. Le 20 avril 1992 Johnny Shines s’éteint à Tuscaloosa, Alabama.

Disques conseillés :

- “Chicago / The Blues / Today !”
- “Johnny Shines”
- “Evening Shuffle”
- “Standing at the Crossroads”
- “Hey Ba-Ba-Re-Bop”
- “Back to the Country”











avatar
Devil's Slide
Calembour ... bon
Calembour ... bon

Nombre de messages : 5284
Age : 58
Localisation : In the Deep South
Date d'inscription : 06/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Jipes le Lun 4 Fév 2008 - 16:42

Superbe cette biographie Devil's slide tu as du talent pour raconter j'aime bien ta facon d'écrire cheers Je n'ai pas d'enregistrement du Monsieur, lacune à combler rapidement !

Merci du partage

_________________
Jipes sur Youtube

Mojo New Line
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8814
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Jungleland le Lun 4 Fév 2008 - 17:02

oui c'est super de faire vivre cette partie du forum Very Happy

je n'ai pas excessivement de choses de Johnny Shines mais en tout cas j'ai une compilation de lui avec Robert Lockwood Jr qui est de toute beauté

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15003
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Devil's Slide le Lun 4 Fév 2008 - 17:56

Embarassed Merci les gars. Je suis bien content que ça vous ait plu.

J'espère que la bio ce grand monsieur sera l'occasion d'une agréable découverte. Il le mérite vraiment.
avatar
Devil's Slide
Calembour ... bon
Calembour ... bon

Nombre de messages : 5284
Age : 58
Localisation : In the Deep South
Date d'inscription : 06/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Lun 4 Fév 2008 - 21:28

Inutile de vous dire que j'adore Johnny Shines, je dois avoir une bonne dizaine de disques de cet extraordinaire guitariste.
"Standing at the Crossroad" est incontournable, il y a aussi "Johnny Shines With Big Walter Horton", les deux font la paire, et signalons qu'on le retrouve également sur "I Am The Blues" de Willie Dixon, enregistré en 1969/1970 à Chicago ; Willie Dixon, voc, b; Johnny Shines, g; Mighty Joe Young, g; Walter "Shakey" Horton, hca; Sunnyland Slim, Lafayette Leake, p; Clifton James, dr.

http://fr.youtube.com/watch?v=apWm5lRkejM
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Jungleland le Sam 23 Fév 2008 - 12:04

je viens de me commander Evening Shuffle qui manque à ma collection Very Happy

malheureusement Standing at the crossroad est actuellement inabordable ! 135 euros d'occasion affraid

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15003
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Oliver Blues le Sam 23 Fév 2008 - 13:30

Jungleland a écrit:je viens de me commander Evening Shuffle qui manque à ma collection Very Happy

malheureusement Standing at the crossroad est actuellement inabordable ! 135 euros d'occasion affraid

Tu n'es pas allé sur "mama zone" lol! 40$

http://www.amazon.com/Standing-at-Crossroads-Johnny-Shines/dp/B000003OR6/ref=sr_1_7?ie=UTF8&s=music&qid=1203769607&sr=1-7

santa
avatar
Oliver Blues
Fever In The Bayou
Fever In The Bayou

Nombre de messages : 561
Age : 48
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 20/01/2008

http://zikblues.monsite.orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Jungleland le Sam 23 Fév 2008 - 13:56

ah oui mais c'est mama zone pas français alors je me méfie un peu ...

avec .fr pas de souci s'il y a un problème ça se règle toujours mais là je me méfie un peu plus pour le règlement des litiges Wink

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15003
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Devil's Slide le Sam 23 Fév 2008 - 18:34

Jungleland a écrit:je viens de me commander Evening Shuffle qui manque à ma collection Very Happy

malheureusement Standing at the crossroad est actuellement inabordable ! 135 euros d'occasion affraid

Nom d'une pipe ! Des prix pareils ça me laisse vraiment toujours perplexe...
avatar
Devil's Slide
Calembour ... bon
Calembour ... bon

Nombre de messages : 5284
Age : 58
Localisation : In the Deep South
Date d'inscription : 06/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Jungleland le Ven 30 Mai 2008 - 20:25

inutile de dire que que je me suis écouté cet après midi m'a fortement contenté Very Happy

un régal pour la old school

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 15003
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Invité le Sam 31 Mai 2008 - 10:37

Old_Debris a écrit:

http://fr.youtube.com/watch?v=apWm5lRkejM

wahou! superbe cette video!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Sam 31 Mai 2008 - 12:49

oui hein, comme quoi point n'est besoin de l'artillerie lourde. Laughing
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Flovia le Ven 15 Mai 2009 - 20:51



Etonnant Johnny Shines! cheers

Indépendamment de sa superbe maîtrise de la slide, j'adore cette voix aux accents acides, bien puissante et ô combien chargée d'émotions

Quelques liens supplémentaires, pour participer... Wink

The devil's Daughter

The blue horizon

About my wish

You're the one I love


Jolie bio, Devil's, super documentée Un bluesman dans le pur style Delta à ne pas louper!

Very Happy
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6663
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Ven 15 Mai 2009 - 21:28

Flovia a écrit:

Indépendamment de sa superbe maîtrise de la slide, j'adore cette voix aux accents acides, bien puissante et ô combien chargée d'émotions


Very Happy

Tu m'étonne c'est une des plus belles voix du blues. Comme Roy Brown ou Big Joe Turner, il aurait put chanter de l'opéra, si le destin ne l'avait jeté sur les routes.
Coïncidence ? c'est précisément ce que je suis en train d'écouter.
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Flovia le Ven 15 Mai 2009 - 21:36

Ou télépathie, va savoir, OD? rendeer
Arff, les grands esprits...

Tiens, au fait, Roy Brown, je connais pas...Je vais voir...

Wink
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6663
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par The dog le Sam 16 Mai 2009 - 10:01

ne pas oublier le superbe album sur Blue Horizon


reedition


avatar
The dog
Mississippi Singer
Mississippi Singer

Nombre de messages : 811
Localisation : Ardennes
Date d'inscription : 08/03/2007

http://www.chorusblues.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Lun 18 Mai 2009 - 19:17

Jungleland a écrit:inutile de dire que que je me suis écouté cet après midi m'a fortement contenté Very Happy

un régal pour la old school

Quelques infos sur cet album :

Personnel:
Johnny Shines - Guitar, Vocals
Moody Jones & Alfred Elkins - Bass
J.B Lenoir - Guitar
J.T. Brown - Tenor Sax
Alfred Wallace - Drums
Big Walter Horton - Harmonica
Al Smith - Bass

Ramblin' est une adaption de shines du titre Walking Blues de Johnson.
Sur, Livin' In The White House, Please Don't (take2) et Please Don't (take 1) il s'agit de Sunnyland Slim and His Boys, Shines ne fait que chanter.
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Old_Debris le Jeu 27 Aoû 2009 - 10:12

Petite question pour toi Ysa.
En 1972 Biograph à sortit un album "Sitting On Top Of The World" Biograph BLP 12044 et plus tard reprit en CD sous le titre "Traditional Delta Blues" Biograph CD 121 (1991).
- Sitting On Top Of The World
- Ramblin' Blues
- Tell Me Mama
- Bumble Bee Blues
- It Ain't Nobody's Fault But Mine
- Arguing And Boodling
- Delta Pine
- Pony Blues
- Milk Cow Blues
- Dynaflow Blues
- Glad Rags
- Pet Rabbit
- Little Wolf #
- Jim String #
# CD bonus tracks (from Biograph BLP 12048)

Peux tu me dire si tu connais les dates d'enregistrement de ces titres ? Est ce une compilation de titres déjà enregistrés ou des titres originaux pour ce disque.
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par bobem le Ven 8 Juil 2011 - 22:15

Je me permets d'intervenir pour insister sur l'album "To Wet To Plow" qui est pour moi un chef-d’œuvre, une passerelle somptueuse entre le Delta et le blues urbain.

Je le place aux coté du "Folk Singer" de Muddy. Shines et Red y sont superbement complices, et Sugar Blue y est à son meilleur.

Le "Traditional Delta Blues" de Biograph en solo est lui aussi somptueux, avec une curiosité sur le CD, le morceau "Jim String" où apparaissent progressivement des cordes derrière Shines, et qui s’arrêtent net au moment où il conclue son couplet voix-guitare à l'unisson: terrible!
avatar
bobem
Fever In The Bayou
Fever In The Bayou

Nombre de messages : 516
Date d'inscription : 05/07/2011

http://bluesdevache.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Shines

Message par Flovia le Sam 9 Juil 2011 - 13:00

Je ne connais pas le 'Trad Delta', mais celui-ci, si! Very Happy

bobem a écrit:Je me permets d'intervenir pour insister sur l'album "To Wet To Plow" qui est pour moi un chef-d’œuvre, une passerelle somptueuse entre le Delta et le blues urbain.

Je le place aux coté du "Folk Singer" de Muddy. Shines et Red y sont superbement complices, et Sugar Blue y est à son meilleur.
Et je plussoie entièrement, superbe album! cheers

Un petit joyau acoustique de deux belles guitares conjuguées, porté par les vocaux toujours aussi somptueux de Shines. En particulier, ce 'You better turn around', au chant poignant par excellence, tient du sublime!
A noter que pour sa part, Louisiana Red chante sur un seul titre 'Red sun' - le sien).
Et comme tu le soulignes, Sugar Blue est particulièrement en harmonie avec les deux compères guitaristes, et sans démesure aucune. C'est juste parfait! Et puis, ses sonorités harmo sur ' Pay day woman' sont aussi intéressantes que peu communes.

Oui, vraiment, à déguster sans modération!

Wink

avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6663
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum