I'm Not There

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I'm Not There

Message par BAYOU le Dim 9 Déc 2007 - 0:57

I'm not there, rien que le titre a valeur de programme, un film plus dylanien que sur Dylan, pas dans le genre biopic très à la mode en ces temps incertains où il faut raconter la vie des célébrités.
Mais là on parle de Dylan, légende vivante toujours en activité, inventeur/contempleur du mythe qu’il a contribué à créer, qui se raconte dans ses mémoires ou réinvente une autre histoire, mais qu’importe, plus que sa vie, ses amours, c’est ses chansons, ses concerts qui resteront dans l’histoire de la musique populaire de ce siècle et du précédent. Alors le choix esthétique du réalisateur est de ce fait cohérent avec Dylan, ce mec qui très vite et très jeune est considéré comme un Dieu et qui dès 1966 n’aura de cesse que de brouiller les pistes, de casser son image, de vouloir être un mec normal, lui qui en quelques chansons révolutionna l’écriture rock, puis comprenant qu’il avait placé la barre très haut, chercha ensuite d’autres voies/voix.
C’est un peu tout cela que raconte le film de Todd Haynes. Mais en réalité, c'est beaucoup plus....
Tout le monde a déjà vu ou entendu parler de la fabuleuse performance de Cate Blanchett qui joue le Dylan halluciné, défoncé de la fameuse tournée anglaise de 1966, quand le public le traite de Judas (là son prénom est Jude) et les fameuses séquences avec les journalistes. Mais finalement cette partie est la plus "classique", la plus connue, tirée, par exemple, du No Direction Home de Scorcese sans que cela minimise la fabuleuse performance d'actrice de Cate.
Plus poétique, plus personnel, les personnages joués par les autres acteurs, Marcus Carl Franklin par exemple, jeune acteur noir qui se fait appeler Woody Guthrie, a 11 ans, trimballe une guitare avec This Machine Kills Fascists, et a la vie de vagabond imaginée/théorisée par Bobby dans ses jeunes années. Richard Gere en Billy the Kid fatigué, s'opposant à un Pat Garret en fauteuil roulant qui toutefois représente l'ordre et les méfaits du progrès, est convaincant, tout comme Julianne Moore en Alice Fabian/Joan Baez et notre Charlotte qui joue "les" femmes de Dylan. Ceux qui connaissent peu la vie et l'oeuvre du Zim seront paumés sauf s'ils se laissent porter par la vision du réalisateur.
Les autres au fil des séquences remarqueront les nombreux clins d'oeil à la légende comme, de Nico un peu idiote, à Albert Grossman, aux musiciens du Band, Allen Ginsberg qui lui est nommé par son vrai nom, jeux de pistes ponctués par les chansons de Bob.... chantées par d'autres.
Ce film séduira ou sera détesté mais ne laissera pas indifférent, le metteur en scène étant capable du pire (Velvet Goldmine), comme du meilleur (Loin du Paradis).
Moi j'ai adoré cette vision de Dylan, cette façon de montrer via différents personnages, une partie des vies de notre homme, même si l'impasse est totale sur les années post-sixties, comme dans quasiment tout ce qui sort sur Dylan

_________________
Mon Blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin
Admin

Nombre de messages : 4682
Age : 63
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 28/10/2005

http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Not There

Message par Old_Debris le Dim 9 Déc 2007 - 9:14

Si il y a un film que j'irai voir, c'est celui là, et je vais très rarement au cinéma, mais I'm not there me semble le film à ne pas rater.
Il y en a un autre sortit cette semaine me semble-il qui a un rapport avec le blues "24 mesures", si quelqu'un l'a vu, des commentaires seraient les bienvenus.
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Not There

Message par Invité le Dim 9 Déc 2007 - 10:03

Pareil...
J'ai entendu que du bien de ce film...
A voir, donc...
Er merci pour le CR...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: I'm Not There

Message par Jipes le Dim 9 Déc 2007 - 11:23

Merci pour le compte rendu Bayou, j'ai failli faire la première partie de la projection du fim à Colmar Wink Ca me parait bien à l'image de Bob Dylan un type énigmatique mais qui peut etre charmant. Il est connu pour son horreur des biographies et des interview et le fait qu'il ai donné sa caution au film parait une excellente indication cheers

Jipes
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8875
Age : 58
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum