Snooks Eaglin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Snooks Eaglin

Message par Eldoro le Lun 15 Jan 2007 - 23:52

Ah j'ai pas encore vu de topic, mais je profite de la réécoute d'un disque excellent (dans ceux que j'ai, y'en a pas un qui est loupé) du Juke Box vivant de la Nouvelle Orléans pour vous le recommander chaudement.

Snooks Eaglin électrique je trouvais déjà ca génial, en acoustique encore plus (New Orleans Street Singer/Country Boy Down in New Orleans), mais la ca casse tout :

the legacy of the Blues vol.2 - Snooks Eaglin (le label : Sonet)

Snooks Eaglin joue plus que du blues, il est sacrément funky mais peut R&B, rock'n'roll, jazz ou meme flamenco. Et tout seul avec une guitare et une poignée d'accords il groove méchamment, et quelle voix. Il me surprend toujours.

l'album a été réédité par Sonet sous cette forme :



NB Jungleland : Pour une meilleure lisibilité je fais remonter la biographie écrite par Jimmy

jimmy a écrit:Snooks Eaglin



Snooks Eaglin, né FIRD Eaglin, Jr. (Janvier 21, 1936 - Février 18, 2009), était un guitariste et chanteur de la Nouvelle-Orléans. Il a également été appelé Snooks l'aveugle EAGLIN dans ses premières années.
Son style vocal n'est pas sans rappeler Ray Charles, dans les années 1950, quand il était en fin d’adolescence, il lui arrivait de se présenter comme «Little Ray Charles". Généralement considéré comme une légende de la musique de la New Orleans, il a joué un large éventail de la musique au sein d'un même concert, album, ou même chanson: blues, rock and roll, jazz, country. Dans ses premières années, il a également joué quelques blues acoustiques.

Sa capacité à jouer un large éventail de chansons lui a valu le surnom de «juke-box humain." Eaglin a revendiqué en entrevue que son répertoire musical inclut quelques 2500 chansons.
Amateur de spectacles vivants, il n'avait pas l'habitude de préparer des setlists, et était imprévisible, même pour ses acolytes. Il a joué des chansons qui sont lui sont venus en tête, et il a également pris en compte les demandes du public. Il était universellement aimé et respecté par ses collègues musiciens et ses fans.



Enfance :

Eaglin a perdu la vue peu de temps après son premier anniversaire après avoir été frappé par un glaucome, et a passé plusieurs années à l'hôpital. Vers l'âge de cinq ans Eaglin reçut une guitare de son père, il a appris seul à jouer en écoutant et en jouant avec la radio. Il lui a été donné le surnom de «Snooks» d'après un personnage de radio nommée Snooks bébé.

Les premières années :

En 1947, à l'âge de 11 ans, il a remporté un concours de talents organisé par la station de radio WNOE en jouant "Twelfth Street Rag". Trois ans plus tard, il a abandonné l'école pour les aveugles pour devenir un musicien professionnel. En 1952, Eaglin rejoint les flamants roses, un groupe de 7 membres créé par Allen Toussaint. Les flamants n'avaient pas de bassiste, et selon Eaglin, il a joué à la fois de la guitare et de la basse en même temps sur sa guitare. Il est resté avec les flamants roses pendant plusieurs années, jusqu'à leur dissolution au milieu des années 1950.

En tant qu'artiste solo, enregistrements et tournées étaient incompatibles, et pour un homme avec une carrière de près de 50 ans, sa discographie est assez mince. Son premier enregistrement en 1953, jouant de la guitare lors d'une session d'enregistrement pour "Sugar Boy" James Crawford.

Les premiers enregistrements sous son propre nom sont venus quand Harry Oster, un folkloriste de la Louisiana State University, le trouva jouant dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Oster fait des enregistrements de Eaglin entre 1958 et 1960 pendant sept séances qui furent sorties plus tard sur différents labels dont Folkways, Folklyric et Prestige / Bluesville. Ces enregistrements étaient dans le style folk blues, Eaglin avec une guitare acoustique sans groupe.

1960 et 1970:

De 1960 à 1963, Eaglin enregistré pour Imperial. Il a joué de la guitare électrique sur des sessions avec Imperial accompagné d'un groupe comprenant James Booker au piano et Smokey Johnson à la batterie. Il a enregistré un total de 26 pistes qui peuvent être entendus sur The Complete Recordings Impérial. La plupart des titres pour Imperial ont été écrits par Dave Bartholomew. Contrairement aux enregistrements Oster Harry, ces œuvres sur Imperial sont plutôt New Orleans R & B, dans le style pour lequel il est bien connu aujourd'hui. Après Impérial, en 1964, il a enregistré seul chez lui avec une guitare pour la Société suédoise de radiodiffusion, publiée en 1964, Pour le reste des années 1960, il n'a apparemment fait aucun enregistrement.

Son oeuvre suivante a été gravée pour le label suédois Sonet en 1971. Un autre album Down Yonder a été sorti en 1978 avec Ellis Marsalis au piano. En dehors de son travail, il a rejoint les sessions d'enregistrement avec Professor Longhair en 1971 et 72 (Mardi Gras à Baton Rouge). Il a également joué de la guitare funky sur l'album The Wild Magnolias en 1973.

Il a rejoint Nauman et Scott Hammond de Black Top Records dans les années 1980 pour un contrat d'enregistrement. Ce furent les meilleures et les plus constantes années de sa carrière discographique. Entre 1987 et 1999, il a enregistré quatre albums studio et un album live, et est apparu comme invité sur un certain nombre d'enregistrements par d'autres artistes du label Black Top, y compris Henry Butler, Earl King, et Tommy Ridgley.

Après Black Top Records a fermé ses portes, Eaglin publié The Way It Is Money Pit Records, produit par les frères Scott de Black Top. En 1997, la version Eaglin de "St. James Infirmary", a été présentée dans une publicité télévisée britannique pour Budweiser bière blonde.



Mort :

Eaglin est mort d'une crise cardiaque à l'Ochsner Medical Center à New Orleans le 18 Février 2009.Il avait été diagnostiqué avec le cancer de la prostate en 2008 et avait été hospitalisé pour un traitement. Il avait été prévu de faire une apparition retour au Festival New Orleans Jazz au printemps de 2009. En l'honneur de ses contributions musicales à la Nouvelle-Orléans,il est apparu sous forme de peinture artistique sur la couverture du "Jazz Fest Bible" édition Offbeat du magazine pour le Festival New Orleans Jazz en 2009.

Pendant de nombreuses années, Eaglin vécu à Ste-Rose dans la banlieue de la Nouvelle-Orléans avec son épouse Dorothea. Bien qu'il n'ait pas joué de nombreux spectacles, il a régulièrement participé au Rock’N Bowl à la Nouvelle Orléans, et aussi au New Orleans Jazz & Heritage Festival.
avatar
Eldoro
The fucking shuffle machine
The fucking shuffle machine

Nombre de messages : 3933
Age : 37
Localisation : Isère
Date d'inscription : 05/08/2006

http://boogieramblers.bandcamp.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Jungleland le Mar 16 Jan 2007 - 9:08

je ne connais que sa période accoustique c'est à dire la première partie de sa carrière, je n'ai jamais entendu de morceaux en electrique (il me semble qu'il a commencé à s'electrifier quand il a commencé à bosser avec l'entourage de Fats Domino)

en tout cas ses premiers enregistrements m'avaient bien plu.

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 14987
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Izzy le Lun 22 Jan 2007 - 16:03

Je connais peu, perso, mais la reedition me donne envie
avatar
Izzy
Mannish Boy
Mannish Boy

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Eldoro le Lun 22 Jan 2007 - 20:24

dans les rééditions il y a aussi un album électrique.
avatar
Eldoro
The fucking shuffle machine
The fucking shuffle machine

Nombre de messages : 3933
Age : 37
Localisation : Isère
Date d'inscription : 05/08/2006

http://boogieramblers.bandcamp.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par kjp le Jeu 19 Fév 2009 - 13:47

Snooks Eaglin est décédé hier (le 18 février). Sad
avatar
kjp
Fever In The Bayou
Fever In The Bayou

Nombre de messages : 706
Date d'inscription : 30/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Devil's Slide le Jeu 19 Fév 2009 - 13:52

Crying or Very sad RIP man
avatar
Devil's Slide
Calembour ... bon
Calembour ... bon

Nombre de messages : 5284
Age : 58
Localisation : In the Deep South
Date d'inscription : 06/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Jungleland le Ven 20 Fév 2009 - 17:56

j'ai appris ça en rentrant parmi mes mails. Triste nouvelle

_________________
The blues are the roots
The rest are the fruits

http://aupaysdublues.free.fr/index.php
avatar
Jungleland
Admin
Admin

Nombre de messages : 14987
Age : 55
Localisation : Lost in the flood
Date d'inscription : 20/10/2005

http://mywmym.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Invité le Sam 21 Fév 2009 - 22:47

Etonning, je me réécoutais justement avant-hier cet album (le seul que je possède), électrique et éclectique, que je ne sors que très rarement, étrange...



Du coup, je me commande celui qu'Eldoro recommande tant qu'il est abordable !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Old_Debris le Sam 21 Jan 2012 - 17:43

Un petit UP pour l'anniversaire de sa naissance, le 21 janvier 1936 à La Nouvelle-Orléans. C'est encore là une figure incontournable du blues. Aveugle très tôt il apprend la guitare tout seul vers 5/6ans. Il a joué dans le groupe d'Allen Toussaint, mais c'est avant tout un chanteur des rues.
Son premier album est aussi un des premiers disques de blues que j'ai acheté, la pochette s'ouvrait et il y avait les paroles.......

Rock Island Line / Snooks Eaglin
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Phil cotton color le Sam 21 Jan 2012 - 18:16

Old_Debris a écrit:Son premier album est aussi un des premiers disques de blues que j'ai acheté, la pochette s'ouvrait et il y avait les paroles.......
hé hé... on a les mêmes références OD... question de génération je suppose... Very Happy C'est aussi un disque que j'ai beaucoup écouté où les talents de chanteur et de guitariste de Snooks m'avaient fortement impressionné ! cheers Un certain éclectisme aussi, propre aux artistes de la Nouvelle Orléans, véritable carrefour musical.
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4886
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par novisad le Dim 22 Jan 2012 - 20:55

C" sympa d'évoquer Eaglin Very Happy

Il avait un style bien à lui qui lui permettait bien des styles...
avatar
novisad
Texas Howler
Texas Howler

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par QUELQU'1 le Sam 11 Fév 2012 - 18:47



En Effet, ça décoiffe, encore un disque qui traversera les âges sans une égratignure !
avatar
QUELQU'1
Mannish Boy
Mannish Boy

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 11/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par jimmy le Mar 23 Oct 2012 - 8:48

Snooks Eaglin



Snooks Eaglin, né FIRD Eaglin, Jr. (Janvier 21, 1936 - Février 18, 2009), était un guitariste et chanteur de la Nouvelle-Orléans. Il a également été appelé Snooks l'aveugle EAGLIN dans ses premières années.
Son style vocal n'est pas sans rappeler Ray Charles, dans les années 1950, quand il était en fin d’adolescence, il lui arrivait de se présenter comme «Little Ray Charles". Généralement considéré comme une légende de la musique de la New Orleans, il a joué un large éventail de la musique au sein d'un même concert, album, ou même chanson: blues, rock and roll, jazz, country. Dans ses premières années, il a également joué quelques blues acoustiques.

Sa capacité à jouer un large éventail de chansons lui a valu le surnom de «juke-box humain." Eaglin a revendiqué en entrevue que son répertoire musical inclut quelques 2500 chansons.
Amateur de spectacles vivants, il n'avait pas l'habitude de préparer des setlists, et était imprévisible, même pour ses acolytes. Il a joué des chansons qui sont lui sont venus en tête, et il a également pris en compte les demandes du public. Il était universellement aimé et respecté par ses collègues musiciens et ses fans.



Enfance :

Eaglin a perdu la vue peu de temps après son premier anniversaire après avoir été frappé par un glaucome, et a passé plusieurs années à l'hôpital. Vers l'âge de cinq ans Eaglin reçut une guitare de son père, il a appris seul à jouer en écoutant et en jouant avec la radio. Il lui a été donné le surnom de «Snooks» d'après un personnage de radio nommée Snooks bébé.

Les premières années :

En 1947, à l'âge de 11 ans, il a remporté un concours de talents organisé par la station de radio WNOE en jouant "Twelfth Street Rag". Trois ans plus tard, il a abandonné l'école pour les aveugles pour devenir un musicien professionnel. En 1952, Eaglin rejoint les flamants roses, un groupe de 7 membres créé par Allen Toussaint. Les flamants n'avaient pas de bassiste, et selon Eaglin, il a joué à la fois de la guitare et de la basse en même temps sur sa guitare. Il est resté avec les flamants roses pendant plusieurs années, jusqu'à leur dissolution au milieu des années 1950.

En tant qu'artiste solo, enregistrements et tournées étaient incompatibles, et pour un homme avec une carrière de près de 50 ans, sa discographie est assez mince. Son premier enregistrement en 1953, jouant de la guitare lors d'une session d'enregistrement pour "Sugar Boy" James Crawford.

Les premiers enregistrements sous son propre nom sont venus quand Harry Oster, un folkloriste de la Louisiana State University, le trouva jouant dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Oster fait des enregistrements de Eaglin entre 1958 et 1960 pendant sept séances qui furent sorties plus tard sur différents labels dont Folkways, Folklyric et Prestige / Bluesville. Ces enregistrements étaient dans le style folk blues, Eaglin avec une guitare acoustique sans groupe.

1960 et 1970:

De 1960 à 1963, Eaglin enregistré pour Imperial. Il a joué de la guitare électrique sur des sessions avec Imperial accompagné d'un groupe comprenant James Booker au piano et Smokey Johnson à la batterie. Il a enregistré un total de 26 pistes qui peuvent être entendus sur The Complete Recordings Impérial. La plupart des titres pour Imperial ont été écrits par Dave Bartholomew. Contrairement aux enregistrements Oster Harry, ces œuvres sur Imperial sont plutôt New Orleans R & B, dans le style pour lequel il est bien connu aujourd'hui. Après Impérial, en 1964, il a enregistré seul chez lui avec une guitare pour la Société suédoise de radiodiffusion, publiée en 1964, Pour le reste des années 1960, il n'a apparemment fait aucun enregistrement.

Son oeuvre suivante a été gravée pour le label suédois Sonet en 1971. Un autre album Down Yonder a été sorti en 1978 avec Ellis Marsalis au piano. En dehors de son travail, il a rejoint les sessions d'enregistrement avec Professor Longhair en 1971 et 72 (Mardi Gras à Baton Rouge). Il a également joué de la guitare funky sur l'album The Wild Magnolias en 1973.

Il a rejoint Nauman et Scott Hammond de Black Top Records dans les années 1980 pour un contrat d'enregistrement. Ce furent les meilleures et les plus constantes années de sa carrière discographique. Entre 1987 et 1999, il a enregistré quatre albums studio et un album live, et est apparu comme invité sur un certain nombre d'enregistrements par d'autres artistes du label Black Top, y compris Henry Butler, Earl King, et Tommy Ridgley.

Après Black Top Records a fermé ses portes, Eaglin publié The Way It Is Money Pit Records, produit par les frères Scott de Black Top. En 1997, la version Eaglin de "St. James Infirmary", a été présentée dans une publicité télévisée britannique pour Budweiser bière blonde.



Mort :

Eaglin est mort d'une crise cardiaque à l'Ochsner Medical Center à New Orleans le 18 Février 2009.Il avait été diagnostiqué avec le cancer de la prostate en 2008 et avait été hospitalisé pour un traitement. Il avait été prévu de faire une apparition retour au Festival New Orleans Jazz au printemps de 2009. En l'honneur de ses contributions musicales à la Nouvelle-Orléans,il est apparu sous forme de peinture artistique sur la couverture du "Jazz Fest Bible" édition Offbeat du magazine pour le Festival New Orleans Jazz en 2009.

Pendant de nombreuses années, Eaglin vécu à Ste-Rose dans la banlieue de la Nouvelle-Orléans avec son épouse Dorothea. Bien qu'il n'ait pas joué de nombreux spectacles, il a régulièrement participé au Rock’N Bowl à la Nouvelle Orléans, et aussi au New Orleans Jazz & Heritage Festival.
avatar
jimmy
And Jimmy plays guitar
And Jimmy plays guitar

Nombre de messages : 3369
Age : 38
Localisation : Sarthe
Date d'inscription : 07/01/2007

http://www.myspace.com/zicjimblues

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Gut bucket le Mer 26 Nov 2014 - 10:36

40 minutes de concert en 1985 à la Nouvelle-Orléans:


Un extrait:







avatar
Gut bucket
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 2020
Age : 36
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Gut bucket le Ven 28 Nov 2014 - 19:50

Quel guitariste quand même!! Shocked
Et comme dit plus haut, quel éclectisme!
Human Jukebox is incrédibeul.



avatar
Gut bucket
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 2020
Age : 36
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 07/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Phil cotton color le Sam 29 Nov 2014 - 10:16

Gut bucket a écrit:Quel guitariste quand même!! Shocked
Ah ça c'est le moins que l'on puisse dire... Twisted Evil Un jeu tout en finesse et en rythme à la fois... En plus la voix pleine de feeling n'est pas en reste...
Véritablement un artiste majeur finalement assez peu connu, en tout cas pas à la hauteur de son talent. cheers
Quant à son éclectisme, il est propre à la plupart des artistes de la Nouvelle Orléans, véritable carrefour musical du 20ème siècle.
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4886
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Old_Debris le Dim 30 Nov 2014 - 8:49

Oui une belle voix grave et traînante assez facilement reconnaissable. c"est un artiste attachant qui navigue entre blues et folk et qui fut quand même assez bien distribué en France dans les années 60's plus pour son coté folk que blues je pense.
avatar
Old_Debris
Oldies but goodies
Oldies but goodies

Nombre de messages : 9942
Localisation : Hte Saone
Date d'inscription : 28/10/2006

http://sentiersdublues.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Phil cotton color le Dim 30 Nov 2014 - 11:47

Old_Debris a écrit:Oui une belle voix grave et traînante assez facilement reconnaissable. c"est un artiste attachant qui navigue entre blues et folk et qui fut quand même assez bien distribué en France dans les années 60's plus pour son coté folk que blues je pense.
Oui, c'est vrai. Je pense que le premier disque distribué en France a été le folkways "New Orléans street singer" où il évoluait seul à la guitare et était présenté comme un "folkeux" chanteur des rues. Ce disque était dans le rayon Blues parce que Snooks était noir, mais il y avait quand même beaucoup de morceaux non Blues dans la galette et le style et l'interprétation tranchaient de beaucoup avec ceux de bluesmen ruraux plus classiques comme Robert Johnson ou Big Bill Broonzy (lui même étant un peu artificiellement considéré alors uniquement dans cette veine là).

Mais en réalité, Snooks Eaglin était l'archétype du musicien New Orléanais, à cheval sur des tas de styles musicaux très divers. D'ailleurs il n'est qu'à voir la série "Treme" pour se rendre compte de la multitude de musiques qui a toujours cohabité à la Nouvelle Orléans et de leur interpénétration, chaque musicien étant parfaitement capable de jouer du Blues, du Jazz, du Funk etc... Sans compter un style et un son typiques "New Orléans" qui prend un peu dans toutes ces musiques...
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4886
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Hoochie le Mar 14 Juin 2016 - 17:20

Au temps où l'on achetait des vinyles j'avais acheté un LP contenant les premiers enregistrements de Snooks Eaglin (1958-59) : "New Orleans Street Singer"

Un vrai plaisir que ce disque.
Ce qui est étonnant c'est que Snooks Eaglin  a à peine plus de 20 ans mais qu'il chante avec une voix digne d'un vieux bluesman à qui on n'en remontrerait plus.
Le tout dans un style qu'on qualifiera de Folk-Blues mais qui pour ma part j'ai toujours trouvé plus blues que folk.

Deux extraits parmi d'autres:
Un grand classique: Trouble in Mind

Et un morceau plus folk peut être: A Thousand Miles Away From Home
avatar
Hoochie
At The Crossroad
At The Crossroad

Nombre de messages : 90
Age : 62
Date d'inscription : 17/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Flovia le Mer 15 Juin 2016 - 11:36

Hoochie a écrit:Au temps où l'on achetait des vinyles j'avais acheté un LP contenant les premiers enregistrements de Snooks Eaglin (1958-59) : "New Orleans Street Singer"

Un vrai plaisir que ce disque.

Tout à fait de ton avis: il est splendide, cet album!
avatar
Flovia
The voice of Bluesland
The voice of Bluesland

Nombre de messages : 6638
Age : 60
Localisation : Bourgogne sud
Date d'inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Jipes le Mer 15 Juin 2016 - 16:11

C'est curieux je n'ai jamais öcrit un mot dans ce topic alors que je suis fan du bonhomme, The Living Jukebox comme il est surnommé à la Nouvelle orléans et on pouvait le vérifier même en compagnie de Georges Porter le Bassiste émérite des légendaires Meters se fait dicter les accords d'une chanson inconnue de lui par le même Snooks qui ne rate pas pour autant une seule mesure du morceau.

J'ai de lui notamment une compilation sorti chez "Imperial Records" qui est vraiment très bien


ainsi qu'un enregistrement Live à Tipitinas pour Black Top records et sa série Blues A Rama



A noter que lors d'une de mes émissions j'ai passé 2 titres acoustiques du début de sa carrière extrait d'une compilation de ses premières années


_________________
Jipes sur Youtube

Mojo New Line
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8772
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Mrs Pitiful le Lun 6 Mar 2017 - 20:25

Ouah j'ai seulement découvert cet artiste aujourd'hui
Ben oui nous débutons la 10e semaine de l'année donc j'écoute le 10e disque de ça:


(Careless love
Let me go home, Whiskey
Trouble in mind
St. James infirmary
Rock island line
Sophisticated blues
I'm looking for a woman
Look down that lonesome road
I got my questionnaire
One scotch, one bourbon, one beer)

Et c'es un gros coup de cœur.

Du coup je me rends sur le forum et je découvre que le bonhomme a encore plein d'autres styles dans sa poche!

Phil cotton color a écrit:
Gut bucket a écrit:Quel guitariste quand même!! Shocked
Ah ça c'est le moins que l'on puisse dire... Twisted Evil  Un jeu tout en finesse et en rythme à la fois... En plus la voix pleine de feeling n'est pas en reste...
Véritablement un artiste majeur finalement assez peu connu, en tout cas pas à la hauteur de son talent. cheers

C'est exactement ce que je me suis dit:
primo à la guitare j'adore le côté "bordel organisé"
deuxio: et avec ça Monsieur est un chanteur ultra charismatique
donc tertio: comment ça se fait que je ne connaissais pas ce type?
avatar
Mrs Pitiful
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 12/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Jipes le Lun 6 Mar 2017 - 22:50

En fait il a fait sa carrière uniquement en Louisiane (il est non voyant ce qui n'aide pas non plus) ce qui explique qu'il n'ait pas vraiment eu une reconnaissance plus large

_________________
Jipes sur Youtube

Mojo New Line
avatar
Jipes
Admin
Admin

Nombre de messages : 8772
Age : 57
Localisation : Mulhouse (Alsace)
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.mojo.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Phil cotton color le Mar 7 Mar 2017 - 9:08

Mrs Pitiful a écrit:Ouah j'ai seulement découvert cet artiste aujourd'hui
Ben oui nous débutons la 10e semaine de l'année donc j'écoute le 10e disque de ça:


(Careless love
Let me go home, Whiskey
Trouble in mind
St. James infirmary
Rock island line
Sophisticated blues
I'm looking for a woman
Look down that lonesome road
I got my questionnaire
One scotch, one bourbon, one beer)

En fait les morceaux que tu écoutes ce sont ceux du Folkways "New Orléans street singer" dont on a parlé plus haut dans le topic ! Wink
avatar
Phil cotton color
Chicago Hero
Chicago Hero

Nombre de messages : 4886
Age : 62
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Snooks Eaglin

Message par Mrs Pitiful le Mer 8 Mar 2017 - 11:25

Merci car dans cette boite on a une petite bio de chaque artiste mais AUCUN repère par rapport aux morceaux: époques, albums, autres musiciens... mystère et boule de gomme.
avatar
Mrs Pitiful
Delta King
Delta King

Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 12/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum